Extension Factory Builder
06/10/2010 à 09:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Image vidéo de Zakaria Moumni (à dr.), champion du monde 1999 de light contact. Image vidéo de Zakaria Moumni (à dr.), champion du monde 1999 de light contact. © Bakchich Info/Dailymotion

L'ancien boxeur marocain Zakaria Moumni, dont l'épouse avait signalé sa "disparition" fin septembre, a en réalité été arrêté pour escroquerie et aide à l'immigration illégale à Rabat. Il tentait par tous les moyens d'approcher le roi pour réclamer un revenu qu'il estime devoir percevoir.

Mais qui est donc M. Moumni ? Le 29 septembre, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères annonce que l’épouse de Zakaria Moumni, un ressortissant marocain résidant en France, a signalé la disparition de son mari au consulat général de Rabat.

En réalité, cet ancien boxeur ne s’est pas volatilisé. Il a été arrêté à sa descente d’avion, le 27 septembre, à l’aéroport de Rabat-Salé. Motif : il était sous le coup d’une plainte, déposée par deux Marocains, pour escroquerie et aide à l’immigration illégale.

Selon les plaignants, Moumni leur aurait promis de les faire passer en France moyennant le paiement d’une somme rondelette. Les deux hommes, qui en avaient déjà versé une grande partie, attendaient depuis plusieurs semaines que leur « passeur » se manifeste lorsque ce dernier, en les recontactant, leur aurait de nouveau demandé de l’argent. Ils ont alors porté plainte. D’après le ministère de l’Intérieur, Zakaria Moumni a été présenté devant le procureur le 30 septembre. Il est, depuis, en détention préventive à Rabat.â

Ce n’est pas la première fois que Zakaria Moumni fait parler de lui. En 1999, cet admirateur de Jean-Claude Van Damme est le premier Arabe et le premier Marocain à devenir, à 19 ans, champion du monde de light contact, une discipline de boxe venue d’Asie. Le jeune homme apprend alors qu’un décret ouvre la possibilité aux athlètes ayant remporté une médaille olympique ou un championnat du monde d’être recrutés par le ­ministère des Sports. Déterminé à y obtenir un poste et la rente qui va avec, Moumni frappe à toutes les portes et remue ciel et terre pour rencontrer le roi. Il campe devant ses résidences, au Maroc et à l’étranger, cherche à l’approcher dès qu’il aperçoit son cortège… Il prétend même, devant les caméras du site Bakchich, avoir rencontré Mohammed VI et son secrétaire, Mohamed Mounir Majidi, en 2006. Ce dernier démentira.

Voir la vidéo



Installé en France depuis 2006, Moumni se montrait très critique envers son pays, qu’il affirmait avoir fui. Aujourd’hui plus que jamais, le mystère plane autour de ce personnage. Son procès, dont la date n’est pas encore fixée, contribuera peut-être à lever le voile.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Le Maroc et la France rétablissent leur coopération judiciaire et antiterroriste

Le Maroc et la France rétablissent leur coopération judiciaire et antiterroriste

La France et le Maroc ont décidé samedi de "tourner la page" de près d'un an de brouille diplomatique, en rétablissant leur coopération judiciaire et anti-jihadiste, un réchauffe[...]

France-Maroc : Rabat appelle à tourner la page de la crise diplomatique

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a appelé samedi à tourner la page de la crise diplomatique entre son pays et la France, confirmant un plein rétablissement de[...]

Quand un hebdomadaire marocain compare François Hollande à Hitler

François Hollande grimé en Adolf Hitler à la une d'un hebdomadaire marocain paru jeudi. Un photomontage qui tombe sous le coup de la loi et qui pourrait, s'il ne faisait pas l'objet de poursuites judiciaires,[...]

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le nom du nouveau directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion est désormais connu. Il s'agit d'Abdellatif Zaghnoun, actuel directeur général des impôts. Pur produit[...]

Abdellah Taïa, une errance parisienne

Tourmenté, l'écrivain Abdellah Taïa semble l'être autant que les personnages de son nouveau roman, une prostituée et un transsexuel exilés en France. Comme eux, il poursuit une longue[...]

France : la Cour de cassation valide le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain

Après dix-huit mois de quiproquo judiciaire, la Cour de cassation française a validé mercredi le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain. Le parquet s'opposait à la légalité de[...]

Immobilier : Zinafrik lance un mégaprojet logistique au Maroc

Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", le groupe marocain Zinafrik, spécialisé dans la sidérurgie, l'immobilier et la logistique, a conclu un partenariat stratégique avec[...]

Vidéo : jusqu'où ira la crise diplomatique franco-marocaine ?

Tout a commencé il y a près d'un an, le 20 février 2014, lorsque des policiers porteurs d'une convocation adressée par un juge d'instruction au directeur de la sécurité intérieure[...]

Cinéma : "Hope", les migrants avant Gibraltar

Le film "Hope", de Boris Lojkine, retrace la vie de deux migrants avant leur traversée de la Méditerranée. Un film dur, sans manichéïsme ni concession, qui est aussi une belle histoire[...]

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la déchéance de la nationalité française d'un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Une décision qui était[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2595p018.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2595p018.xml0 from 172.16.0.100