Extension Factory Builder
22/09/2010 à 16:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Prison de Rebeuss, à Dakar. Prison de Rebeuss, à Dakar. © Mamadou Gomis/AFP

Tortures, sévices ou viols. Dans un rapport publié mi-septembre, l’organisation de défense des droits de l’homme dénonce le comportement des forces de sécurité.

« Sénégal, terre d’impunité ». Le titre du dernier rapport d’Amnesty International sur la situation des droits de l’homme au Sénégal est sans équivoque. Selon l’ONG, tortures, sévices et viols sont des pratiques courantes au pays de la Teranga. Et ils sont très – trop – souvent le fait des forces de sécurité, révèle le document rendu public le 15 septembre, qui dénonce aussi l’absence de poursuites contre les coupables présumés, même en cas de décès des victimes (au moins six depuis 2007).

« Ce rapport ne vise pas le régime du président Wade. La culture de l’impunité est quelque chose que nous observons depuis longtemps. En trente ans, le système judiciaire ne s’est pas amélioré », regrette Salvatore Saguès, l’un des rédacteurs du texte, interrogé par Jeune Afrique. Un avis que partagent bon nombre de Sénégalais qui gardent en mémoire les manifestations de Kédougou, en décembre 2008, au cours desquelles plusieurs jeunes ont été interpellés puis torturés, ou encore la mort en détention, au mois de juillet, d’Abdoulaye Wade Yinghou, 29 ans, battu à coups de crosse.

S’il ne nie pas l’existence de cas de maltraitance, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement estime que le Sénégal est un « État de droit, soucieux de la préservation et de la défense des libertés individuelles et des droits pour tous. Il est loin de constituer une terre d’impunité ». Moustapha Guirassy affirme que des enquêtes ont été ouvertes pour élucider certaines affaires et qu’il est arrivé que des agents incriminés soient suspendus de leurs fonctions. Une réponse qui ne rassure pas Amnesty International. « Ce n’est pas suffisant. Nous voulons des actes concrets et des enquêtes indépendantes sur tous les dossiers sensibles », déclare Salvatore Saguès, qui rappelle que le rapport a été envoyé au mois de juin au chef de l’État, mais que celui-ci n’a pas réagi, et que, toujours selon Amnesty, le texte n’a pas été transmis au ministre de la Justice.

En 1994, alors qu’il était encore dans l’opposition et qu’il était emprisonné, Abdoulaye Wade avait pourtant lui-même bénéficié du soutien de l’organisation de défense des droits de l’homme.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
"Le Messager" a un nouveau patron

Article précédent :
Adieu Mohammed Arkoun

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Sculpture : Diadji Diop, la vie en rouge

Sculpture : Diadji Diop, la vie en rouge

Aussi discret que ses sculptures sont remarquables, cet artiste d'origine sénégalaise s'est fait repérer... dans les jardins de l'Élysée ![...]

OIF : qui veut être sur le ticket de Michaëlle Jean ?

Le Canada met toutes les chances de son côté dans sa course à l'OIF. Comme proposer un deal à certains États membres de l'OIF pour les convaincre de voter pour Michaëlle Jean.[...]

Sénégal : Mahammed Dionne, le premier de la classe

Chargé jusque-là du Plan Sénégal émergent, ce fidèle de Macky Sall succède à Aminata Touré à la tête du gouvernement. Plus consensuel, il devrait[...]

Sénégal : Khalifa Sall, un destin présidentiel ?

Avec une victoire écrasante à Dakar, le destin présidentiel du socialiste Khalifa Sall se précise...[...]

Sénégal : carton jaune pour Macky Sall

Réduction de la durée du mandat présidentiel, pouvoir d'achat, couverture sociale... Le président sénégalais, Macky Sall, élu il y a plus de deux ans, n'a pas encore tenu[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

La France dans l'obligation de fournir un visa à un homosexuel sénégalais pour son mariage

Le Conseil d'État a condamné mercredi le gouvernement français qui avait refusé de délivrer un visa à un Sénégalais, résidant au Maroc, qui désirait se marier[...]

Sénégal : Rama Thiaw, réalisatrice et lutteuse

Réalisatrice au caractère bien trempé, la jeune Sénégalaise Rama Thiaw achève un documentaire sur le groupe de hip-hop Keur Gui, membre fondateur du collectif Y'en a marre lors de[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Sénégal : Macky et le syndrome Hollande

Le président sénégalais vient de subir son premier revers politique. Ce ne sont que des élections locales, certes, et la défaite est surtout symbolique, mais c'est un avertissement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers