Extension Factory Builder
20/09/2010 à 14:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Il y a deux ans, à Dakar, des milliers de personnes avaient protesté contre la vie chère. Il y a deux ans, à Dakar, des milliers de personnes avaient protesté contre la vie chère. © Seyllou/AFP

Les manifestations de Maputo, début septembre, font craindre une contagion régionale, comme en 2008. Entre sécheresse et flambée des prix, le risque d’explosion est réel.

Pierres contre balles réelles, les 1er et 2 septembre, à Maputo. Dans la capitale mozambicaine, les manifestations contre la vie chère ont tourné au drame (13 morts) et ont cruellement rappelé la crise alimentaire mondiale de 2008 : de Dakar à Douala, les populations avaient battu le pavé pour protester contre la flambée des prix sur les marchés. Deux ans plus tard, la sécheresse dans le bassin de la mer Noire, zone céréalière par excellence, donne de nouvelles sueurs froides.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agricul­ture se veut pourtant rassurante : « Il n’y a aucune raison de craindre la flambée des prix de 2007 et 2008 », selon l’institution, qui rappelle que le prix du pétrole – nécessaire à l’acheminement des denrées – ne crève pas le plafond et que les stocks de céréales culminent à 527 millions de tonnes, leur plus haut niveau depuis huit ans. Sans compter que, en dépit du gel des exportations de blé décrété par la Russie (troisième producteur mondial) et des inondations au Pakistan, la campagne 2010-2011 promet d’être excellente.

Pouvoir d’achat

Aussi optimistes soient-elles, ces prévisions ne suffisent pas à rassurer les pays africains, qui importent 85 % des denrées alimentaires. « Quels que soient les cours mondiaux, nous subissons la crise », ironise Momar Ndao, de l’Association des consommateurs du Sénégal : « Les commerçants ont bien compris comment faire du profit. Ils stockent les marchandises pour faire monter les prix. » En Côte d’Ivoire, la baisse de la TVA sur l’importation des produits de première nécessité – mesure décidée après les émeutes de 2008 – n’a rien changé. « Le sac de blé est passé de 19 000 à 8 500 F CFA [13 euros], mais la baguette de pain est toujours à 150 F », s’indigne Doukoua Godé, président de la Fédération des associations de consommateurs, en soulignant que le seul vrai problème c’est la baisse du pouvoir d’achat.

La situation est bien plus complexe dans les villages et montre les faiblesses des politiques agricoles : méthodes de production surannées, cultures vivrières abandonnées au profit de cultures de rente, tout cela ajouté aux aléas climatiques… « Malgré tout, il est possible de devenir autosuffisants », s’enthousiasme Lamissa Diakité, chercheur à l’Institut d’économie rurale du Mali, devant l’expérience conduite dans son pays. En trois ans, l’amélioration des méthodes agricoles a permis d’envisager pour 2010 une récolte de 7 millions de tonnes, bien supérieure à celle de 2007 et « suffisante pour couvrir les besoins du pays ».

Mécontentement

Du 20 au 22 septembre, à cinq ans de l’échéance des Objectifs du millénaire, un sommet de l’ONU réunissant chefs d’État et de gouvernement se tiendra à New York. « Peut-être qu’ils en profiteront pour bien analyser ce qui s’est passé au Mozambique et réfléchiront aux répercussions que cela peut avoir sur tout le continent », espère Moustapha Kadi, coordinateur du programme de gestion de la crise alimentaire de 2010 au Niger. Selon lui, le mécontentement est réel, et il y a un vrai risque d’explosion sociale. Car, « comme dit le proverbe, ventre affamé n’a point d’oreilles ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Gabon : André Mba Obame, décédé le 12 avril, a été inhumé à Medouneu, sa ville natale

Gabon : André Mba Obame, décédé le 12 avril, a été inhumé à Medouneu, sa ville natale

Décédé le 12 avril dernier à Yaoundé au Cameroun, André Mba Obame a été inhumé lundi 4 mai, dans sa ville natale de Medouneu.[...]

Cameroun : tous au fast-food

Chaque jour, les jeunes camerounais se ruent dans les enseignes de restauration rapide et bon marché. Au menu : burgers, kebabs, sandwichs... Mais aussi de plus en plus de plats traditionnels.[...]

RDC : après 50 jours de "détention au secret", le militant Fred Bauma transféré à la prison de Makala

Arrêté le 15 mars par l'Agence nationale de renseignements (ANR) avec des délégués de Balai citoyen et de Y'en a marre - libérés depuis -, le militant prodémocratie congolais[...]

Rap camerounais : Tilla dévoile "Kankwe chap", son dernier EP (en écoute)

La rappeuse camerounaise Tilla revient. Après le clip de "Pantana", réalisé par Ndukong et sorti le 1er mai, la "marraine", comme on la surnomme, a rendu public "Kankwe chap",[...]

Burundi : Pierre Nkurunziza peut briguer un troisième mandat, selon la Cour constitutionnelle

Saisie par le Sénat sur la légalité, ou non, d'un éventuel et controversé troisième mandat de Pierre Nkurunziza, la Cour constitutionnelle a déclaré mardi que le[...]

Nigeria : 28 "miliciens" tués dans un raid de l'armée

L'opération militaire a été lancée dans le centre du Nigeria ce week-end, en représailles au massacre par des hommes armés de six soldats le mois dernier.[...]

Après une journée de violences, ce qu'il faut savoir de la crise au Burundi

Quatre personnes ont été tuées lundi, dans les manifestations au Burundi, tandis que s'accentuent les pressions nationales et internationales sur le président Pierre Nkurunziza en vue de la [...]

Sénégal : réduction du mandat présidentiel, le casse-tête de Macky Sall

C'est une promesse de campagne qui pourrait bien empoisonner la vie de Macky Sall. Il est au pouvoir depuis trois ans, mais le septennat n'est toujours pas devenu quinquennat, et l'on dispute encore à Dakar des [...]

Ne dîtes plus Shebab, mais "le groupe qui massacre le peuple somalien"

Les autorités somaliennes ont exigé des médias qu'ils cessent d'utiliser le terme "Shebab". Les journalistes basés en Somalie dénoncent une mesure dangereuse.[...]

Côte d'Ivoire : arrestation de trois cadres du parti de Laurent Gbagbo

À Abidjan, trois cadres du FPI, le parti fondé par Laurent Gbagbo, ont été interpellés lundi par la police. Ces arrestations surviennent alors que deux clans s’affrontent en son sein pour[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2592p035.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2592p035.xml0 from 172.16.0.100