Extension Factory Builder
20/09/2010 à 14:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Il y a deux ans, à Dakar, des milliers de personnes avaient protesté contre la vie chère. Il y a deux ans, à Dakar, des milliers de personnes avaient protesté contre la vie chère. © Seyllou/AFP

Les manifestations de Maputo, début septembre, font craindre une contagion régionale, comme en 2008. Entre sécheresse et flambée des prix, le risque d’explosion est réel.

Pierres contre balles réelles, les 1er et 2 septembre, à Maputo. Dans la capitale mozambicaine, les manifestations contre la vie chère ont tourné au drame (13 morts) et ont cruellement rappelé la crise alimentaire mondiale de 2008 : de Dakar à Douala, les populations avaient battu le pavé pour protester contre la flambée des prix sur les marchés. Deux ans plus tard, la sécheresse dans le bassin de la mer Noire, zone céréalière par excellence, donne de nouvelles sueurs froides.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agricul­ture se veut pourtant rassurante : « Il n’y a aucune raison de craindre la flambée des prix de 2007 et 2008 », selon l’institution, qui rappelle que le prix du pétrole – nécessaire à l’acheminement des denrées – ne crève pas le plafond et que les stocks de céréales culminent à 527 millions de tonnes, leur plus haut niveau depuis huit ans. Sans compter que, en dépit du gel des exportations de blé décrété par la Russie (troisième producteur mondial) et des inondations au Pakistan, la campagne 2010-2011 promet d’être excellente.

Pouvoir d’achat

Aussi optimistes soient-elles, ces prévisions ne suffisent pas à rassurer les pays africains, qui importent 85 % des denrées alimentaires. « Quels que soient les cours mondiaux, nous subissons la crise », ironise Momar Ndao, de l’Association des consommateurs du Sénégal : « Les commerçants ont bien compris comment faire du profit. Ils stockent les marchandises pour faire monter les prix. » En Côte d’Ivoire, la baisse de la TVA sur l’importation des produits de première nécessité – mesure décidée après les émeutes de 2008 – n’a rien changé. « Le sac de blé est passé de 19 000 à 8 500 F CFA [13 euros], mais la baguette de pain est toujours à 150 F », s’indigne Doukoua Godé, président de la Fédération des associations de consommateurs, en soulignant que le seul vrai problème c’est la baisse du pouvoir d’achat.

La situation est bien plus complexe dans les villages et montre les faiblesses des politiques agricoles : méthodes de production surannées, cultures vivrières abandonnées au profit de cultures de rente, tout cela ajouté aux aléas climatiques… « Malgré tout, il est possible de devenir autosuffisants », s’enthousiasme Lamissa Diakité, chercheur à l’Institut d’économie rurale du Mali, devant l’expérience conduite dans son pays. En trois ans, l’amélioration des méthodes agricoles a permis d’envisager pour 2010 une récolte de 7 millions de tonnes, bien supérieure à celle de 2007 et « suffisante pour couvrir les besoins du pays ».

Mécontentement

Du 20 au 22 septembre, à cinq ans de l’échéance des Objectifs du millénaire, un sommet de l’ONU réunissant chefs d’État et de gouvernement se tiendra à New York. « Peut-être qu’ils en profiteront pour bien analyser ce qui s’est passé au Mozambique et réfléchiront aux répercussions que cela peut avoir sur tout le continent », espère Moustapha Kadi, coordinateur du programme de gestion de la crise alimentaire de 2010 au Niger. Selon lui, le mécontentement est réel, et il y a un vrai risque d’explosion sociale. Car, « comme dit le proverbe, ventre affamé n’a point d’oreilles ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

RDC : trois immeubles de Diomi Ndongala 'confisqués', son avocat dénonce 'l'instrumentalisation de la justice'

RDC : trois immeubles de Diomi Ndongala "confisqués", son avocat dénonce "l'instrumentalisation de la justice"

Dans une affaire qui l'oppose à la Banque internationale pour l'Afrique au Congo (Biac), Diomi Ndongala a vu vendredi trois de ses immeubles de Kinshasa être saisis par la justice. Une "expropriation" qui vi[...]

Ebola : des vaccins seront testés dans les pays d'Afrique les plus touchés

Des vaccins contre la fièvre Ebola seront testés, si possible en décembre, dans les trois principaux pays d'Afrique de l'Ouest touchés par l'épidémie selon l'OMS, alors qu'au Mali, la[...]

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Nigeria : la soeur de la ministre du Pétrole enlevée par des hommes armés

La sœur de la ministre du pétrole du Nigeria a été enlevée par des hommes armés dans la plaque tournante pétrolière de Port-Harcourt, dans le Delta du Niger, au sud du pays.[...]

Qui est vraiment Filipe Nyusi, le prochain président du Mozambique ?

D'après les décomptes finaux des votes publiés hier, jeudi 23 octobre, Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, remporterait dès le premier tour la présidentielle du 15 octobre au[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

Ebola : des possibles tests de vaccins dès décembre en Afrique, selon l'OMS

Des tests de vaccins anti-Ebola pourraient être menés dès décembre, selon une annonce de l'Organisation mondiale de la Santé, vendredi.[...]

Nigeria - Boko Haram : peut-on encore espérer quelque chose du cessez-le-feu ?

Le 17 octobre, un accord de cessez-le-feu avec Boko Haram, incluant la libération des 200 lycéennes enlevées il y a six mois, était annoncé par les autorités tchadiennes et[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

RDC : retour à Kinshasa du proche de Bemba, Fidèle Babala

Libéré mardi par la Cour pénale internationale (CPI), qui le soupçonne de subornation de témoins, le secrétaire général adjoint du Mouvement de libération du Congo[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers