Extension Factory Builder
03/08/2010 à 17:26
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
'La Huitième vibration', de Carlo Lucarelli. "La Huitième vibration", de Carlo Lucarelli. © D.R.

Dans la colonie italienne d’Érythrée, il y a des fonctionnaires véreux, des anarchistes, un idéaliste qui mourra d’avoir rêvé trop fort, un major drogué et psychotique, des dames qui s’ennuient, en rade à Massaoua, des héros qui se perdent dans les sables mouvants de l’Histoire, une prostituée à l’allure animale qui fait tomber tous les mâles, et un mystérieux tueur d’enfants.

On est en 1896 et il y a la guerre : on s’espionne, on s’épie, on piste les envoyés spéciaux du négus, de l’Éthiopie voisine, on égorge les traîtres… Il y a « cette armée de recrues ramassées au hasard dans tous les bataillons du royaume » qui parlent tous les dialectes de l’Italie et recréent leur Botte natale en miniature. Et il y a Massaoua, le port étouffant où se trament toutes les intrigues. La nuit, dans ses ruelles, « on entend parler, doucement, on entend murmurer, dans un arabe aspiré et rauque, dans un tigré large, aux voyelles ouvertes, on entend chuchoter, dans la langue des Baria et des Kounama, dans les dialectes de Bombay et de Sumatra des commerçants banians, en grec et aussi en amharique, mais là doucement, très doucement, parce que c’est la langue du négus et des espions ».

La Huitième Vibration (à paraître le 19 août) est un roman d’aventures, pimenté d’histoires d’amour et de sexe (où l’on parle même d’homosexualité), mais on peut aussi le lire comme un polar ou un thriller historique. Carlo Lucarelli, scénariste et dramaturge italien, anime une émission de télévision sur des affaires non résolues et a publié plusieurs romans policiers dans son pays, dont certains sont des best-sellers. Voilà sans doute pourquoi il a réussi à ficeler parfaitement cette intrigue haletante. Son deuxième fait de plume consiste à immerger totalement le lecteur dans la moiteur érythréenne. Sur cette terre brûlante de la Corne de l’Afrique, on se prend à suffoquer à cause de la chaleur. Mais pas seulement : l’auteur instille le malaise dans des situations a priori anodines, et fait planer l’ombre du Sheitan (« Satan ») sur ce microcosme colonial étouffé par sa vanité et déjà en déliquescence.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
À quoi joue Fidel ?

Article précédent :
Les infrastructures dans un même plan

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Erythrée

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

Vatican : Don Mussie Zerai, un prêtre aux côtés des réfugiés

De par son expérience, ce prêtre érythréen, tente d’apporter des solutions sociales et politiques en faveur aux migrants en Italie et ailleurs. Il est devenu l’ange gardien du respect des[...]

Cyclisme : ces Érythréens qui mouillent le maillot

Leur pays, l'Érythrée, ressemble à une prison. Et pourtant, ils sont une demi-douzaine de coureurs cyclistes professionnels à se distinguer sur les tours africains et européens.[...]

Cyclisme : Natnael Berhane remporte la Tropicale Amissa Bongo

Le cycliste érythréen Natnael Berhane a remporté dimanche la Tropicale Amissa Bongo, à Libreville, au Gabon. Il devient le premier coureur africain noir à s'imposer sur une course à[...]

Bisrat Negasi : en noir et wax

D'origine érythréenne, cette styliste vend ses créations dans des boutiques éphémères à travers l'Europe. Une vision sombre ? Pas vraiment.[...]

Meron Estefanos, SOS Érythrée

Depuis la Suède, Meron Estefanos consacre son temps à aider les migrants érythréens retenus en otages dans le Sinaï par des trafiquants jusqu'au paiement des rançons.[...]

Carte interactive : ces chefs d'État africains qui s'accrochent (ou pas) au pouvoir

C'est souvent la règle du "j'y suis, j'y reste" qui s'applique au sommet de la plupart des États africains. Une fois au pouvoir, les présidents excluent toute éventualité de retraite.[...]

Érythrée : Biniam Simon, si loin, si proche

Depuis Paris, cet Érythréen nargue le gouvernement d'Asmara en enregistrant des bulletins de nouvelles pour Radio Erena, unique radio indépendante du pays.[...]

Érythrée : à Asmara, les mutins auraient quitté le ministère de l'Information

Le calme serait déjà revenu dans la capitale de l’Érythrée, Asmara. Les soldats mutins derrière la prise d’otages au ministère de l’Information, le 21 janvier, auraient[...]

Érythrée : des soldats mutins à l'assaut de la télévision d'État et du ministère de l'Information

Une mutinerie de l’armée aurait été lancée lundi 21 janvier à Asmara, capitale de l’Érythrée. Quelque 200 soldats auraient envahi le ministère de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces