Extension Factory Builder
28/07/2010 à 16:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Éric Gerets, le nouveau sélectionneur des Lions de l'Atlas. Éric Gerets, le nouveau sélectionneur des Lions de l'Atlas. © Sipa

L'ancien entraîneur de Al-Hilal, aujourd'hui sélectionneur de l'équipe nationale marocaine, a démenti avoir quitté le club saoudien pour des raisons financières. Mais le montant de sa nouvelle rémunération, classée confidentielle, alimente la polémique.

« Éric Gerets ne vient pas pour l’argent mais pour des raisons personnelles », précise-t-on dans l’entourage du nouvel entraîneur de la sélection nationale de football marocaine, dont le salaire – au montant mystérieux – suscite une vive polémique dans le royaume.

L’épouse du technicien belge aurait plusieurs fois déclaré qu’elle n’aimait plus vivre en Arabie saoudite et qu’elle souhaitait s’installer au Maroc. Le contrat d’Éric Gerets contient par ailleurs une clause de confidentialité sur sa rémunération. Pas de quoi mettre fin aux rumeurs. La presse a affirmé que l’entraîneur gagnerait au moins 250 000 euros par mois, soit la somme qu’il touchait au club Al-Hilal Riyad, en Arabie saoudite. « Complètement faux », affirme le ministre de la Jeunesse et des Sports, Moncef Belkhayat.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Peut-on encore éviter le pire ?

Article précédent :
Houngbédji accuse

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : Jesa, dessine-moi un projet

Maroc : Jesa, dessine-moi un projet

Fruit de l'union entre OCP et l'américain Jacobs, la coentreprise met ses connaissances techniques au service de l'exploitation du phosphate.[...]

Maroc : les islamistes signent une "Charte de la majorité" avec leurs alliés

Le Parti justice et développement (PJD, islamiste), à la tête du gouvernement marocain, a signé une charte avec ses alliés afin "d’accélérer les réformes" et[...]

Maroc : Mohamed Fizazi, le salafiste de Sa Majesté

"Je n'ai pas retourné ma veste, je la porte désormais à l'endroit", explique Mohamed Fizazi. Condamné à trente ans de prison après les attentats de Casablanca en 2003, cette[...]

Maroc : le débat sur la légalisation du cannabis est relancé

En organisant un week-end de rencontre et de débats dans le Rif, le parti Authenticité et modernité (PAM) a récemment relancé le débat sur la légalisation partielle du cannabis[...]

Rachid Benbrahim Andaloussi : "Faire classer Casablanca au patrimoine mondial par l'Unesco"

Lancées à Casablanca en 2009, les journées du patrimoine sont devenues au fil du temps l’un des grands rendez-vous culturels du printemps : 26 000 participants pour la dernière édition[...]

Amine Tazi-Riffi, rattrapé par l'Afrique

Né en Suisse, Amine Tazi-Riffi n'a renoué avec ses origines marocaines qu'après la trentaine. Et a découvert, au passage, un marché prometteur. Depuis, l'ingénieur pilote[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Sommet UE - Afrique : l'important, c'est d'y participer !

Accords de partenariat économique, compétence de la CPI, droits des homosexuels... Africains et Européens ne sont pas d'accord sur tout, loin s'en faut. Mais ils se sont parlés avec franchise.[...]

Afrobaromètre : hommes-femmes, le choc des égaux en Afrique

Scolarisation, divorce, héritage... Les discriminations entre les sexes ont tendance à régresser. Sinon dans les faits, du moins dans les mentalités, selon une enquête[...]

Maroc : le souverain, l'Afrique et le monde

Enfin un Maghrébin qui revendique son africanité et qui prend la peine de sillonner le continent ! À l'instar de son compatriote et grand voyageur Ibn Battuta, qui, au XIVe siècle,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers