Extension Factory Builder
10/06/2010 à 14:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Aujourd’hui, en Afrique, seuls cinq pays limitent la délivrance de visas aux porteurs du virus du sida, et deux d’entre eux sont en voie de lever ces interdictions. Un progrès important alors que, dans le monde, un quart des États discriminent les séropositifs en les empêchant d’entrer ou de s’établir sur leur territoire.

En Namibie, le déclic s’est produit à l’occasion de l’organisation d’une réunion internationale consacrée au sida en juin 2009, à Windhoek. La rencontre avait failli être annulée ou avoir lieu ailleurs. Les participants avaient été choqués de constater que le demandeur d’un visa de touriste pour la Namibie doit révéler son statut sérologique.

« Ces restrictions vont disparaître. Elles donnent aux habitants d’un pays l’impression que le sida est une maladie étrangère et qu’un contrôle aux frontières peut les protéger, ce qui n’est pas le cas », explique Michel Sidibé, directeur exécutif de l’Onusida. Il a d’ailleurs indiqué à Jeune Afrique s’être entretenu personnellement avec le président de la Namibie et avoir obtenu l’assurance que le formulaire d’immigration serait modifié rapidement.

De la même façon, un projet de loi est actuellement en cours d’élaboration aux Comores pour ne plus discriminer les séropositifs. « Les mesures restrictives ont été mises en place dans les années 1990 lorsqu’on ne connaissait pas bien le virus. Maintenant, on sait que la maladie ne se transmet pas si facilement. Les restrictions ne sont plus justifiées en 2010 », explique Moono Nyambe, directrice de programme au Réseau mondial de personnes vivant avec le VIH/sida.

Malgré cela, certains pays, comme l’Égypte et le Soudan, exigent un test de sérologie négatif avant de délivrer un visa d’une durée supérieure à un mois. Ces pays procèdent même à l’expulsion de tout étranger porteur du virus. La Guinée équatoriale exige ce test même en cas de court séjour.

« En restreignant la liberté de mouvements des personnes vivant avec le VIH, on institutionnalise la discrimination. Pour protéger la population, l’État doit briser les tabous, pas discriminer », ajoute Moono Nyambe.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Les Français afro-pessimistes

Article précédent :
Ngenzi débusqué à Mayotte

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Les 10 Africains les plus influents du monde selon le magazine 'Time'

Les 10 Africains les plus influents du monde selon le magazine "Time"

Comme chaque année, l'hebdomadaire américain "Time" a publié mercredi le classement des 100 personnalités les plus influentes de la planète. Parmi elles, dix Africains dont la ministr[...]

Chansons caritatives : à votre bon coeur, mélomanes !

Inspirés par les réunions charitables d'artistes anglo-saxons dans les années 80, les chanteurs africains s’égosillent de plus en plus en groupes. Autour de causes[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

La diversité religieuse ? Une richesse inéquitablement répartie

Chrétiens, juifs, musulmans, animistes, athées... Sur Terre, ce n'est pas la diversité qui manque. Une enquête recense les pays où elle est le plus forte. Première en Afrique, la[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Risque-pays : les bons et les mauvais élèves africains

Aon Risk Solutions vient de publier la 16e édition de la carte de risque pays. Si l'Afrique australe reste (à l'exception du Zimbabwe) la zone la moins risquée du continent, le Maroc, le Ghana et l'Ouganda[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces