Extension Factory Builder
18/05/2010 à 10:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Pour les États-Unis, l’intérêt de Djibouti saute aux yeux. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, ce pays est devenu l’une des pièces maîtresses de la lutte antiterroriste dans la Corne de l’Afrique et dans la péninsule Arabique. Des bâtiments de l’US Navy font escale dans son port en eau profonde. Des gros-porteurs et des hélicoptères de l’US Air Force empruntent son aéroport. Et quelque 2 000 soldats américains logent au Camp Lemonier – un ancien site de la Légion étrangère. Pour la France, l’intérêt est double. Djibouti est à la fois une base de projection pour ses forces aériennes et navales (une dizaine de Mirage 2000, un avion de reconnaissance, l’Atlantique 2, des hélicoptères et plusieurs bâtiments de guerre), et un terrain d’entraînement pour ses aviateurs, ses artilleurs et ses forces spéciales. Pas de problèmes de voisinage comme sur le plateau du Larzac, en France. Dans le désert djiboutien, les pilotes de chasseur-bombardier peuvent s’exercer sans contrainte ! Près de 3 000 soldats français séjournent dans le pays. Depuis que les pirates somaliens écument l’océan Indien, Djibouti accueille aussi les forces européennes de l’opération « Atalante ». Deux avions de patrouille maritime (un allemand et un espagnol) y stationnent avec leur personnel d’accompagnement (une cinquantaine d’hommes par avion). Même le Japon s’en mêle. Pour sécuriser ses routes de ravitaillement, il s’apprête à ouvrir sur place une base avec deux bâtiments porte-hélicoptères, deux avions de reconnaissance et quelque 150 hommes. Ce sera la première base étrangère du Japon… depuis la défaite de 1945 !

Enfin, pour la République de Djibouti, cette affluence est providentielle. Elle fait monter les prix. En 2003, le loyer annuel de la base française est passé de 18 à 30 millions d’euros (fin du bail en 2012). Les Américains paient un peu moins cher : 30 millions de dollars. Normal : ils sont moins nombreux. En revanche, les Japonais semblent prêts à payer un prix exorbitant : 40 millions de dollars pour 150 hommes ! Au-delà de ces loyers, Djibouti bénéficie des dépenses des soldats-consommateurs. En 2004, l’impact économique de la seule base française était estimé par Paris à 150 millions d’euros (loyer compris), soit les deux tiers du budget et le quart du PIB djiboutien…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Djibouti

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte [...]

Ismaïl Omar Guelleh : "Encore deux ans et je m'en irai, mission accomplie"

Il se fait construire un nouveau palais, mais affirme qu'il effectue son dernier mandat. Sur ce sujet comme sur Al-Qaïda, l'affaire Borrel ou les bases militaires, le chef de l'État répond à sa[...]

Cinéma : Elie Chouraqui à Djibouti pour son film sur Boko Haram

Le producteur et réalisateur français Elie Chouraqui était attendu le 16 mars à Djibouti pour s'entretenir avec les autorités de ce pays des conditions de tournage de son prochain[...]

"Jeunes talents", l'émission de télé-réalité qui a passionné Djibouti

"Jeune talents" est la première émission de télé-réalité diffusée à Djibouti. Lassés des sempiternels débats houleux entre le pouvoir et[...]

Djibouti : accord en vue entre Guelleh et l'opposition

Après un an de crise entre les partis d'opposition et le pouvoir, une issue pourrait se dessiner. Le président Ismaïl Omar Guelleh a ouvert la porte à des négociations.[...]

Lula Ali Ismaïl, la First Lady du cinéma djiboutien

Lula Ali Ismaïl tournera en octobre le premier long-métrage djiboutien, Dhalinyaro, qui évoque le quotidien et les espoirs des jeunes filles de son pays.[...]

1960-2013 : 53 ans d'interventions françaises en Afrique

Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé, jeudi, la France à intervenir en République centrafricaine, Jeune Afrique revient sur les nombreuses interventions militaires de l'ancienne[...]

Carte interactive : ces chefs d'État africains qui s'accrochent (ou pas) au pouvoir

C'est souvent la règle du "j'y suis, j'y reste" qui s'applique au sommet de la plupart des États africains. Une fois au pouvoir, les présidents excluent toute éventualité de retraite.[...]

L'OTAN débarque à Djibouti

Le président Ismaïl Omar Guelleh a donné son feu vert. L'Otan devrait enfin ouvrir un bureau à Djibouti.[...]

Le Premier ministre nippon en visite à Djibouti

Le Premier ministre nippon rend visite à l'unique base de son armée à l'étranger, à Djibouti. Une première...[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers