Extension Factory Builder
08/04/2010 à 14:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Awa Marie Coll-Seck en guerre contre le paludisme Awa Marie Coll-Seck en guerre contre le paludisme © Vincent Fournier / JA

À 59 ans, l’ancienne ministre sénégalaise de la Santé vit et travaille à Genève. Directrice exécutive du partenariat Roll Back Malaria (RBM), elle voyage aux quatre coins du monde pour faire reculer le paludisme.

Quand on l’interroge sur sa vie privée, Awa Marie Coll-Seck n’est pas très loquace. Sauf sur un point : « Je suis grand-mère depuis septembre dernier ! » Elle n’en dira pas plus sur ses deux filles et ses deux garçons, ni sur son mari, qui fait la navette entre le Sénégal et la Suisse.

Née en 1951 dans la capitale sénégalaise, diplômée de médecine à l’université de Dakar en 1978, elle se spécialise et devient, en 1989, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital universitaire de la ville. Syndicaliste, militante, après vingt ans d’exercice au Sénégal – où elle a diagnostiqué le premier cas de sida –, elle décide, en 1996, de s’engager plus avant dans l’action internationale en acceptant de diriger, depuis Genève, le département Politique, stratégie et recherche de l’Onusida.

Un an après son élection à la présidence du Sénégal, Abdoulaye Wade bat le rappel de l’élite du pays à l’étranger, et la professeure Coll-Seck revient au pays pour prendre les rênes du ministère de la Santé et de la Prévention, de 2001 à 2003. En deux ans, elle réussit à élargir la couverture vaccinale des enfants (de 30 % à 70 %), à améliorer la santé maternelle, à instaurer la gratuité de la césarienne… Sans toutefois parvenir à porter le budget de son ministère à 15 % de celui de l’État, comme elle l’aurait souhaité, mais à 10 % (contre 6 % en 2001).

Déçue par ce succès mitigé, elle dit cependant garder « un bon souvenir » de sa participation au gouvernement, avant de revenir à Genève, en mars 2004, pour diriger le partenariat Roll Back Malaria (RBM, « Faire reculer le paludisme »), créé en 1998 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), l’Unicef et la Banque mondiale. Pilotant une équipe d’une trentaine de personnes, elle coordonne le plan d’action mondial contre un parasite qui tue près de 1 million de personnes chaque année, dont 90 % en Afrique. « Je me bats pour mobiliser cette année 6 milliards de dollars, soit trois fois plus qu’en 2009 », martèle Awa Marie. Son objectif : que le fléau soit éradiqué d’ici à 2040.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Un baron dans l'arène

Article pr�c�dent :
Burqa : avis de tempête

Réagir à cet article

Sénégal

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Sénégal : Macky et le minimandat

Macky Sall l'avait promis pendant sa campagne : il réduirait le mandat présidentiel à 5 ans. Presque 3 ans après son accession au pouvoir, la réforme n'est toujours pas lancée et continue[...]

Sénégal : Vieux Aïdara, "dommage collatéral" de l'affaire Karim Wade

Au lendemain de la condamnation de Karim Wade par la Crei pour enrichissement illicite, Vieux Aïdara, qui est considéré comme l'homme de paille du fils de l'ancien président sénégalais, a[...]

Sénégal : Fadel Barro, génération 2.0

"Y'en a marre", le mouvement fondé par cet ancien journaliste sénégalais, fait des émules dans toute l'Afrique. Son objectif : inciter les jeunes à se conduire en citoyens[...]

Sénégal : la défense de Karim Wade entend "faire juger la CREI" - récit d'un verdict contesté

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a condamné Karim Wade à six ans de prison et ses complices de 5 à dix ans de réclusion. Le jugement est contesté par les[...]

Sénégal : les avocats de Karim Wade vont saisir la Cour suprême

Les avocats de Karim ont annoncé lundi, en début d'après-midi, qu'ils allaient saisir la Cour suprême pour revoir le jugement de la CREI, qui a condamné dans la matinée leur client à[...]

Sénégal : Karim Wade condamné à six ans de prison ferme

Karim Wade a été condamné, lundi, à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d'amende pour enrichissement illicite.[...]

Sénégal : Karim Wade désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle

À 48 heures du jugement de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), le Parti démocratique sénégalais (PDS) vient de désigner Karim Wade comme candidat officiel en vue[...]

"Gospel Journey" : Faada Freddy à la folie

Sans instruments, armé de sa seule voix et de son corps, le chanteur du groupe Daara-J ose un premier album solo percutant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2569p043.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2569p043.xml0 from 172.16.0.100