Extension Factory Builder
30/03/2010 à 10:54
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Deux jours après sa libération, le site www.bakchich.info affirme que Pierre Camatte est un agent de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) française. Son argument : Bernard Bajolet, coordinateur national du renseignement, a déclaré, le 27 janvier, répondant aux questions d’un député sur les « agents de nos services retenus en otages » : « Nous avons actuellement huit otages. Un au Mali, Pierre Camatte, quatre au Soudan… » L’information révélée, l’Élysée dément. Interrogé par J.A., l’intéressé dénonce « les élucubrations d’un journaliste en mal de scoop ». Cette casquette aurait pu expliquer le déplacement à Bamako de Nicolas Sarkozy le soir de sa libération.

Divorcé, père de trois filles et grand-père, Camatte menait des activités de développement au Mali. Il y va pour la première fois en 1995 dans le cadre du comité de jumelage entre Gérardmer et Tidarmène (à 100 km de Ménaka). Prof de sport reconverti dans « l’insertion des jeunes », il s’y rend ensuite pour de brefs séjours. Puis, retraité, s’y installe à partir de février 2009. Dans le cadre de son association, Icare — dont il est quasiment l’unique bailleur –, il veut faire pousser une plante dans la région de Ménaka : l’Artemisia annua. Prise sous forme d’infusion, elle peut soigner le paludisme. Mais la zone aride de Ménaka n’est pas un terreau fertile. L’expérience est rapidement un échec. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a annoncé[...]

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Rarement mission onusienne aura autant été prise pour cible. Dans le Nord, les soldats de la Minusma sont seuls et en première ligne. Mines, tirs de roquettes et attentats ont déjà fait[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Mali : ouverture du troisième round de négociations à Alger

Les pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés ont repris mardi à Alger. Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé les différents mouvements à[...]

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

La reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés, samedi, à Alger s'inscrit dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans le nord du pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Mali : au moins 7 morts dans des combats entre le MNLA et le Gatia près de Gao

Au moins sept personnes ont été tuées lors d'affrontements jeudi après-midi, près de Gao, principale ville du nord du Mali, entre et le MNLA et le Gatia, deux groupes armés touaregs de[...]

Mali : discussions à Alger, combats vers Gao

Le MNLA et le Gatia, une milice progouvernementale, s’affrontent dans la région de Gao depuis jeudi matin. Des combats qui interviennent alors que devaient reprendre à Alger, la veille, des négociations[...]

Mali : Sultan Ould Bady et le Mujao, un jihadiste en rupture de ban

Le jihadiste Sultan Ould Bady serait en conflit avec le Mujao, au nom duquel il a pourtant récemment revendiqué plusieurs attaques contre les Casques bleus au nord du Mali.[...]

Mali : les contrats d'armement surfacturés, une bombe à retardement pour IBK

L'affaire des contrats d'armement surfacturés continue de faire des victimes... jusque dans le cercle rapproché du chef de l'État. Son conseiller spécial, Sidi Mohamed Kagnassi, a dû[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers