Extension Factory Builder
08/03/2010 à 17:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La présidente de la FIDH Souhayr Belhassen La présidente de la FIDH Souhayr Belhassen © Vincent Fournier/J.A.

Présidente de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH)

Il y a un an, la FIDH lançait la campagne « L’Afrique pour le droit des femmes – Ratifier et respecter ! » Depuis, un travail inédit d’enquête a été accompli. Il est publié ce 8 mars sous la forme d’un « Cahier d’exigences » adressé aux gouvernements.

Jeune Afrique : Quels sont les premiers résultats de la campagne ?

Souhayr Belhassen : Nous avons mobilisé les ligues nationales et plusieurs ONG. Parallèlement aux actions de sensibilisation, nous avons choisi d’élaborer un cahier où, pour chaque pays, une fiche rappelle l’état du droit, recense les avancées et répertorie les violations précises des droits des femmes. C’est une manière de faire honte à certains États, de les mettre face à leurs responsabilités. La plupart ont ratifié la convention de l’ONU et le protocole de l’UA sur les droits des femmes. Aujourd’hui, notre combat est de faire en sorte que les textes soient appliqués.

Quelles sont les urgences ?

La lutte contre les violences faites aux femmes, le continent détenant de tristes records. L’Afrique du Sud occupe la première place mondiale en ce domaine. En RD Congo, notre mobilisation est très forte. J’ai le souvenir d’une fillette de 8 ans, en petite robe rose et sandales, venue raconter que, pendant deux jours, elle avait été violée sans discontinuer. Il faut que ces violences soient criminalisées et, surtout, ne soient pas banalisées.

Comment réagissez-vous à l’échec de la promulgation du premier Code de la famille au Mali ?

Alors qu’un texte avait été adopté par le Parlement, des milliers d’hommes et de femmes sont descendus dans la rue, estimant qu’il contrevenait aux principes de l’islam. Dès qu’on touche au droit des femmes, on touche au cœur de la société. Les hommes perçoivent cela comme une perte de pouvoir.

Il est trop facile de se référer aux préceptes coraniques pour dire qu’on ne peut pas transgresser le religieux. En Tunisie, les textes n’ont pas été transgressés, ils ont été interprétés, ce qui a permis d’abroger la répudiation, de permettre à la femme d’accéder à la propriété, etc.

La discrimination positive est-elle le seul moyen d’augmenter la représentation des femmes en politique ?

Nous sommes évidemment favorables à l’instauration de quotas, comme cela a été fait l’an dernier au Maroc ou au Burkina. Mais l’outil essentiel reste l’alphabétisation et le niveau d’éducation des femmes. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

L'UA propose de nouvelles taxes pour être moins dépendante financièrement

L'UA propose de nouvelles taxes pour être moins dépendante financièrement

Les chefs d’Etat de l'Union africaine ont adopté le principe d’une taxe sur les billets d’avion, nuits d’hôtels et SMS pour réduire la dépendance financière de l’UA, [...]

Têtes-à-têtes, couacs, tensions... Dans les coulisses du sommet de l'UA

Parce qu'un sommet de chefs d'État se déroule aussi en coulisses, voici quelques informations glanées dans les couloirs du siège de l'Union africaine et dans les grands hôtels d'Addis-Abeba.[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

Largement consacré à Boko Haram, le sommet de l'UA s'est ouvert à Addis-Abeba

Le 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africain (UA) s'est ouvert ce vendredi matin à Addis-Abeba. Un de ses objectifs annoncé est la concrétisation d'une force multinationale[...]

Ebola - David Nabarro : "Non, la situation n'est pas sous contrôle"

David Nabarro, envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU pour Ebola, analyse la récente baisse du nombre de nouveaux cas de malades enregistrés dans les pays touchés par[...]

Le président zimbabwéen Robert Mugabe désigné président en exercice de l'Union africaine

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, 90 ans, a été désigné vendredi par ses pairs pour prendre la présidence tournante de l'Union africaine, lors du 24e sommet de l'organisation[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

"Time is now" : Youssou Ndour et J. Martins chantent pour le changement en Afrique

Annoncé depuis plusieurs mois, le titre Times is now de Youssou Ndour et J. Martins a été mis en ligne lundi. Visionné sur Youtube par plus de 30 000 personnes en seulement quatre jours, il appelle[...]

2015, l'année des changements

L'année 2015 est encore dans son premier mois : où nous mène-t-elle ? Quelle direction prend notre monde et dans quel sens se déplace son centre de gravité ? Je me suis posé ces[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2565p020.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2565p020.xml0 from 172.16.0.100