Extension Factory Builder
25/01/2010 à 15:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Selon la nouvelle loi fondamentale, le chef de l'Etat angolais sera élu pour un mandat de cinq ans, renouvelable une fois.

Le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA) est passé maître dans l’art de neutraliser son adversaire. Depuis la fin de la guerre civile, en 2002, le parti du président José Eduardo dos Santos parvient en effet, par voie légale, à maintenir éloignée du pouvoir l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (Unita) de feu Jonas Savimbi, qui l’avait pourtant forcé à accepter le multipartisme en 1991.

« Coup d’État constitutionnel »

Dernier épisode en date : l’adoption, le 21 janvier, de la première Constitution du pays par l’Assemblée nationale, en l’absence des députés du « Galo negro » (« Coq noir », symbole de l’Unita) qui accusent le MPLA (majoritaire, avec plus de 80 % des sièges) de « coup d’État constitutionnel ».

« Lors des dernières sessions de la commission constitutionnelle, tous les partis ont voté contre les propositions du MPLA. Celui-ci a donc adopté tout seul un système qui donne au président des pouvoirs de dictateur », fulmine Alcides Sakala, porte-parole de l’Unita.

En cause : l’élection indirecte du chef de l’État pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois. Comme en Afrique du Sud, le leader du parti ayant remporté les législatives devient de facto président. Dos Santos, au pouvoir depuis trente ans, devrait donc rester au moins jusqu’aux prochaines élections, en 2012.

Nation « indivisible »

Autre changement : le Premier ministre est remplacé par un vice-président nommé, parmi les députés, par le chef de l’État, qui voit ses pouvoirs encore renforcés. Enfin, la nouvelle Loi fondamentale consacre – ressources minières et agricoles obligent – la propriété de l’État sur l’ensemble des terres. Et réaffirme le caractère « indivisible » de la nation, en référence notamment à la rébellion sécessionniste du Front de libération de l’enclave du Cabinda (Flec). Lequel a tué deux membres de la délégation togolaise de football à la Coupe d’Afrique des nations, le 8 janvier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Angola

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

Sommet UE-Afrique : ils ont soutenu Grace Mugabe et ne sont pas venus

En réponse au refus des autorités belges de délivrer un visa à Grace Mugabe, quatre chef d'État d'Afrique australe n'ont pas fait le déplacement à Bruxelles pour le sommet[...]

Détournements, disparitions, crashs... Les dix faits marquants de l'aviation africaine

Le mystère du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu depuis plus de dix jours, passionne, autant qu'il inquiète. Ce n'est pourtant pas la première que l'aviation se retrouve sous les projecteurs, y compris[...]

Les coulisses de la défense africaine (février-mars 2014)

Satellites, avions, chars, bâtiments, stratégie, communication... L'actualité de la défense a été particulièrement riche depuis février sur le continent. Laurent Touchard*[...]

"Théorie générale de l'oubli" : et il est comment le dernier José Éduardo Agualusa ?

Le point de départ du dernier roman de José Eduardo Agualusa, "Théorie générale de l'oubli", est une histoire vraie incroyable. Comme les aime l'auteur de "Barroco [...]

Football : le Congolais Trésor Mputu remporte sa première compétition avec Kabuscorp

Sitôt arrivé en Angola, Trésor Mputu a remporté, mardi 4 février, son premier match et sa première compétition avec son nouveau club angolais de Kabuscorp, vainqueur de la Super[...]

Pétrole : nouvelle opération controversée pour l'Israélien Dan Gertler en RD Congo

L’ONG Global Witness indique que la RD Congo a conclu en 2012 un accord de rachat des droits pétroliers d’une société offshore secrète, Nessergy, pour un montant probablement plus de 300[...]

George Chicoty : "On peut être noir, riche et honnête"

La santé du président dos Santos, les relations avec Paris, les accusations de corruption portées contre de hauts responsables angolais... De passage à Paris, George Chicoty, ministre angolais[...]

Angola : Dos Santos à Paris en 2014 ?

Les absences répétées du président angolais José Eduardo dos Santos alimentent les rumeurs sur son état de santé. Mais celui-ci pourrait profiter d'une invitation de[...]

Steak-frites à 40 dollars, nuit d'hôtel à 250 : très très chère Luanda

La capitale angolaise figure régulièrement en tête des classements des villes les plus onéreuses du monde pour les expatriés. Et cette année Luanda a encore battu des records notamment[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces