Extension Factory Builder
22/01/2010 à 10:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La promotion d'Orange Money n'a débuté que fin 2009, après sa mise en service La promotion d'Orange Money n'a débuté que fin 2009, après sa mise en service © Falonne pour Jeune Afrique

Le service de paiement par mobile d’Orange a été lancé en décembre 2008 en Côte d’Ivoire. depuis, l’opérateur vise d’autres pays d’Afrique de l’Ouest.

Comme pour fêter le premier anniversaire d’Orange Money, son service de m-banking, Orange Côte d’Ivoire a lancé un vaste plan de communication au cours du troisième trimestre 2009. Panneaux d’affichage par centaines, publireportages filmés avec John Jay – star locale du petit écran – en vedette, pleines pages dans la presse locale, caravane aux couleurs de l’opérateur sillonnant le pays… Orange a sorti le grand jeu. Un tapage médiatique qui tranche avec la relative discrétion avec laquelle a été lancé le service. « On a préféré prendre le temps de mettre au point une solution fiable à 100 % avant de communiquer massivement », explique Frédéric Bléhaut, responsable de la coordination du projet Orange Money en Afrique, premier service de ce type à avoir été lancé en Côte d’Ivoire. L’intention est louable. Mais, du coup, beaucoup d’Ivoiriens croient qu’Orange Money est apparu après Mobile Money, le service similaire du concurrent sud-africain MTN, qui n’a pourtant été opérationnel qu’en juin 2009. D’où la nécessité pour l’opérateur leader du mobile en Côte d’Ivoire, avec 4,4 millions de clients à la fin 2009, de s’offrir davantage de visibilité.

Plus de 150 000 utilisateurs

Une exposition qui repose sur un auto-satisfecit : « Nous avons dépassé à ce jour les 150 000 utilisateurs, qui représentaient notre objectif de départ », affirme Frédéric Bléhaut. Un bémol : ces chiffres diffèrent de ceux fournis par une source de la Bicici, filiale ivoirienne de la BNP et partenaire d’Orange, qui assure la bonne conformité d’Orange Money à la réglementation bancaire. Selon elle, les comptes créés via Orange Money avoisinent plutôt les 100 000 utilisateurs, au-delà tout de même de l’objectif initial de 80 000 comptes visés au bout d’un an d’exercice. Le montant moyen des transactions « est supérieur à 21 000 F CFA (31 euros), se réjouit Bernard Kouablan, responsable marketing d’Orange Côte d’Ivoire. Au total, 1,6 milliard de F CFA ont ainsi été échangés en 2009 ». La commission prélevée sur chaque transaction doit s’élèver – elle est actuellement offerte – à 250 F CFA jusqu’à 50 000 F CFA transférés, et à 500 F CFA au-delà. Des tractations sont à l’œuvre avec la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour relever le plafond des montants transférés à 400 000 F CFA au lieu de 100 000 F CFA actuellement.

Pour l’heure, les services offerts via Mobile Money se limitent au dépôt et au retrait d’argent, à la recharge de crédit téléphonique et au règlement des factures de téléphone fixe, de téléphone mobile et d’Internet fournis par Orange. À quand la possibilité de régler sa facture auprès de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) ou d’autres achats ? « Nous allons bientôt développer de nouveaux services, assure Frédéric Bléhaut. Nous recherchons les partenaires. » Autre exigence, formulée par nombre d’usagers et, sous couvert d’anonymat, par des acteurs du domaine : simplifier les procédures. « Si l’on excepte le prix, sans doute (un peu) plus compétitif, quelle est l’utilité fondamentale de ce service par rapport à Western Union ou aux mandats postaux ? », questionne un blogueur ivoirien.

Retard au Mali et au Sénégal

Quid aussi du Mali et du Sénégal ? L’antienne est la même qu’en 2009 : « Orange Money sera lancé dans les mois, sinon les semaines qui viennent », dit-on chez Orange, qui a aussi le Niger dans le viseur. Des accords ont pourtant déjà été noués, comme avec la Sonatel au Sénégal en 2009. L’opérateur a tout intérêt à presser le pas. « Il y a une forte prime au premier entrant », confiait en octobre 2009 Rambert Namy, qui a piloté trois ans durant le projet Orange Money. Marc Rennard, responsable Afrique d’Orange, a bien conscience de l’urgence d’étendre la voilure… « France Télécom est une grosse machine, où tout doit être visé à chaque échelon », précise un autre responsable, pour expliquer la lenteur du déploiement. Et encore faut-il au préalable asseoir un solide réseau de distributeurs. De son côté, MTN a déjà annoncé étendre Mobile Money dans la quinzaine de pays africains où il est implanté.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en Co[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex