Extension Factory Builder
07/12/2009 à 14:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Umaru Yar'Adua avec le président de la Fifa, à Abuja, le 15 novembre Umaru Yar'Adua avec le président de la Fifa, à Abuja, le 15 novembre © Emmanuel Wole/AFP

Un pays malade dirigé par un président malade. Le 4 décembre, Umaru Yar’Adua, le chef de l’État nigérian, n’était toujours pas rentré d’Arabie saoudite. Il ne s’y était pas rendu pour le pèlerinage (hadj). Depuis le 23 novembre, il est soigné à l’hôpital Roi-Fayçal, à Djeddah, pour une péricardite aiguë, une inflammation de la membrane qui entoure le cœur.

Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique (près de 150 millions d’habitants) et premier producteur d’or noir du continent, souffre déjà de mille maux : affrontements entre chrétiens et musulmans, rébellions dans la région pétrolifère du delta du Niger (Sud), pauvreté et corruption généralisées.

Quant à la santé de Yar’Adua, 58 ans, elle a toujours été vacillante. En mars 2007, en pleine campagne électorale, cet ancien gouverneur de l’État de Katsina (Nord) avait été évacué par avion médicalisé en Allemagne. En août 2008, il avait annulé un voyage au Brésil pour se rendre à Djeddah. Officiellement pour un pèlerinage, alibi qui n’avait abusé personne.

Mais si, jusqu’à présent, le mystère qui entourait son état de santé donnait libre cours à toutes les spéculations, depuis l’annonce de son médecin personnel, le 26 novembre, le doute n’est plus permis : le président est bel et bien malade. On ignore si sa péricardite est d’origine virale, si elle est liée à une tuberculose ou à une insuffisance rénale. Dans certains cas, elle peut être mortelle.

Dès l’annonce de sa maladie, plusieurs partis de l’opposition ont demandé la démission du chef de l’État. Atiku Abubakar, l’ancien vice-président, a au contraire exhorté ses concitoyens à prier pour son salut. Le 2 décembre, le Conseil des ministres a provisoirement tranché : Yar’Adua n’est pas inapte, il ne doit pas quitter le pouvoir (ce que prévoit l’article 144 de la Constitution en cas d’incapacité).

Cette prise de position n’a cependant pas calmé les ambitions. En cas de décès ou de démission du chef de l’État, Jonathan Goodluck, le vice-président, assurerait l’intérim jusqu’à l’élection de 2011. Un tel scénario rendrait le pouvoir au Sud, d’où Goodluck est originaire. Au Nigeria, ce n’est pas anodin : le Nord et le Sud prétendent à la magistrature suprême, et la répartition des pouvoirs entre les deux régions est l’objet d’un subtil équilibre. En 2007, le « Sudiste » Olusegun Obasanjo avait eu bien du mal à lâcher la présidence. C’est d’ailleurs lui qui avait choisi Yar’Adua pour dauphin. Avait-il sciemment jeté son dévolu sur un homme fragile ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Nigeria

Nigeria : Remi Sonaiya, une seule femme candidate dans le pays le plus peuplé du continent

Nigeria : Remi Sonaiya, une seule femme candidate dans le pays le plus peuplé du continent

Remi Sonaiya est la première femme dans l’histoire du Nigeria à se porter candidate à une élection présidentielle.  Bien que sa candidature fasse figure de poids plume, elle souhaite [...]

Nigeria : Goodluck et Buhari promettent de respecter le résultat de la présidentielle

Les deux principaux candidats à l'élection présidentielle, Goodluck Jonathan et Muhammadu Buhari, se sont engagés jeudi à respecter le résultat du scrutin.[...]

Ona Ekhomu : "Boko Haram n'a jamais été considéré comme un vrai problème sécuritaire"

Ona Ekhomu est président de l’Association de la sécurité industrielle et des opérations de sauvetage du Nigeria (AISSON). Pour Jeune Afrique, il revient sur le conflit qui oppose le gouvernement[...]

Nigeria : Muhammadu Buhari est-il inéligible ?

C'est finalement les 22 et 23 avril, soit près d'un mois après l'élection présidentielle nigériane, dont le premier tour se tient ce samedi 28 mars, que la justice se prononcera sur[...]

Nigeria : le gouvernement décrète la fermeture des frontières jusqu'au 28 mars

Le gouvernement nigérian a annoncé mercredi la fermerture des frontières du pays jusqu’aux élections générales prévues samedi. Une décision prise selon le[...]

Nigeria : des centaines d'enfants à nouveau enlevés par Boko Haram

Si les informations restent encore confuses sur le rapt, de nombreux témoignages font état d'un nouvel enlèvement massif dans le nord du Nigeria.[...]

CAN 2015 des moins de 20 ans : le Nigeria l'emporte face au Sénégal avec un but magique

L’équipe nigériane de football des moins de 20 ans a battu dimanche, à Dakar, le Sénégal en finale du 19e Championnat d’Afrique des nations junior. Une victoire obtenue grâce[...]

Standard & Poor's dégrade la note du Nigeria

 L'agence américaine Standard & Poor's a baissé la note souveraine du Nigeria à "B+", en raison de l'impact de cours du pétrole et de l'incertitude politique liée aux[...]

Présidentielle nigériane : fin de campagne, Jonathan et Buhari au coude à coude

À cinq jours du scrutin présidentiel, les deux partis favoris, celui du président sortant, Goodluck Jonathan, et celui de son rival, Muhammadu Buhari, sont au coude à coude. Et plus[...]

Boko Haram : petit califat deviendra grand ?

Ce n'est pas parce que Boko Haram a prêté allégeance à l'État islamique que la secte nigériane prendra ses ordres à Mossoul.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2552p020.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2552p020.xml1 from 172.16.0.100