Extension Factory Builder
07/12/2009 à 14:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Umaru Yar'Adua avec le président de la Fifa, à Abuja, le 15 novembre Umaru Yar'Adua avec le président de la Fifa, à Abuja, le 15 novembre © Emmanuel Wole/AFP

Un pays malade dirigé par un président malade. Le 4 décembre, Umaru Yar’Adua, le chef de l’État nigérian, n’était toujours pas rentré d’Arabie saoudite. Il ne s’y était pas rendu pour le pèlerinage (hadj). Depuis le 23 novembre, il est soigné à l’hôpital Roi-Fayçal, à Djeddah, pour une péricardite aiguë, une inflammation de la membrane qui entoure le cœur.

Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique (près de 150 millions d’habitants) et premier producteur d’or noir du continent, souffre déjà de mille maux : affrontements entre chrétiens et musulmans, rébellions dans la région pétrolifère du delta du Niger (Sud), pauvreté et corruption généralisées.

Quant à la santé de Yar’Adua, 58 ans, elle a toujours été vacillante. En mars 2007, en pleine campagne électorale, cet ancien gouverneur de l’État de Katsina (Nord) avait été évacué par avion médicalisé en Allemagne. En août 2008, il avait annulé un voyage au Brésil pour se rendre à Djeddah. Officiellement pour un pèlerinage, alibi qui n’avait abusé personne.

Mais si, jusqu’à présent, le mystère qui entourait son état de santé donnait libre cours à toutes les spéculations, depuis l’annonce de son médecin personnel, le 26 novembre, le doute n’est plus permis : le président est bel et bien malade. On ignore si sa péricardite est d’origine virale, si elle est liée à une tuberculose ou à une insuffisance rénale. Dans certains cas, elle peut être mortelle.

Dès l’annonce de sa maladie, plusieurs partis de l’opposition ont demandé la démission du chef de l’État. Atiku Abubakar, l’ancien vice-président, a au contraire exhorté ses concitoyens à prier pour son salut. Le 2 décembre, le Conseil des ministres a provisoirement tranché : Yar’Adua n’est pas inapte, il ne doit pas quitter le pouvoir (ce que prévoit l’article 144 de la Constitution en cas d’incapacité).

Cette prise de position n’a cependant pas calmé les ambitions. En cas de décès ou de démission du chef de l’État, Jonathan Goodluck, le vice-président, assurerait l’intérim jusqu’à l’élection de 2011. Un tel scénario rendrait le pouvoir au Sud, d’où Goodluck est originaire. Au Nigeria, ce n’est pas anodin : le Nord et le Sud prétendent à la magistrature suprême, et la répartition des pouvoirs entre les deux régions est l’objet d’un subtil équilibre. En 2007, le « Sudiste » Olusegun Obasanjo avait eu bien du mal à lâcher la présidence. C’est d’ailleurs lui qui avait choisi Yar’Adua pour dauphin. Avait-il sciemment jeté son dévolu sur un homme fragile ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Nigeria

Terrorisme : à Dakar, Le Drian plaide pour une 'alliance régionale, continentale et mondiale'

Terrorisme : à Dakar, Le Drian plaide pour une "alliance régionale, continentale et mondiale"

À l'ouverture du premier forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, qui se tient à Dakar, Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, a appelé lundi les Afr[...]

Boko Haram : le Niger appelle à l'aide face à l'afflux de réfugiés

Le Niger a appelé vendredi à "la solidarité nationale et internationale" en vue d'éviter un "drame humanitaire" causé par l'afflux sur son sol de réfugiés du[...]

Jihad : Boko Haram plus féroce que l'État islamique

Se basant sur les données de la BBC, un centre d'études britanniques a publié mercredi un rapport aussi macabre que détaillé sur les morts causés par le jihad au cours du mois de novembre[...]

Décryptage : 3 clés pour comprendre la démocratie nigériane

Prévues en février 2015, les élections générales nigérianes approchent à grands pas. Complexe, le système politique qui régit la démocratie dans le pays est peu[...]

Nigeria : bonne chance, Jonathan !

Février 2015 n'est plus loin, cher Jonathan. Vous êtes même déjà en campagne, car vous avez décidé de demander un nouveau mandat présidentiel aux Nigérians.[...]

Présidentielle nigériane : Muhammadu Buhari affrontera Goodluck Jonathan

Ils étaient cinq candidats à espérer s'opposer à Goodluck Jonathan en février, lors de la prochaine élection présidentielle au Nigeria. C'est finalement Muhammadu Buhari, ancien[...]

L'ex-président Obasanjo poursuivi après avoir publié un livre critique envers Goodluck Jonathan

L’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo (77 ans) est sous le coup d'une décision de justice lui interdisant de publier son autobiographie en trois tomes, très critique envers l’actuel[...]

Nigeria : qui affrontera Goodluck Jonathan à la présidentielle ?

Les délégués du principal parti d'opposition nigérian, le Congrès progressiste (APC), sont réunis mercredi à Lagos. Au programme : la désignation du candidat qui affrontera[...]

Nigeria : Sanusi Lamido Sanusi, un émir dans la ligne de mire de Boko Haram

L'attentat perpétré par Boko Haram contre la grande mosquée de Kano sonne comme un avertissement pour Sanusi Lamido Sanusi, ancien patron de la Banque centrale devenu chef religieux de la ville.[...]

Boko Haram attaque deux villes et une cimenterie Lafarge dans le nord-est du Nigeria

Le groupe islamiste Boko Haram a attaqué jeudi deux nouvelles localités du nord-est du Nigeria, menant au passage un raid qui n'a pas fait de victime sur une cimenterie du groupe français Lafarge.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers