Extension Factory Builder
25/11/2009 à 13:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Avec l'aide d'experts, les deux pays essaient de redéfinir le tracé Avec l'aide d'experts, les deux pays essaient de redéfinir le tracé © PETER BUSOMOKE/AFP

Le cours de la Semliki, frontière entre la RD Congo et l’Ouganda, a beaucoup dévié. La région est riche en pétrole, les deux pays n’arrivent pas à s’entendre sur un nouveau tracé.

Même naturelles, les frontières bougent. La République démocratique du Congo et l’Ouganda en font l’expérience. Dans les années 1900, les colonisateurs belge et britannique se sont mis d’accord : la rivière Semliki tiendra lieu de frontière entre les deux voisins, sur une centaine de kilomètres. Depuis, ce cours d’eau qui se jette dans le lac Albert a toujours été considéré comme la ligne de démarcation. Rive gauche, la RD Congo, rive droite, l’Ouganda.

Mais de l’eau a coulé depuis le début du XXe siècle. Les neiges du massif montagneux des Ruwenzori, qui alimentent les sources de la rivière, ont fondu sous l’effet du réchauffement climatique. Résultat : la Semliki a gonflé et ses berges se sont déplacées. Son cours s’en est trouvé modifié « plus de cent fois » depuis les années 1960, d’après Goreti Kitutu, chercheuse ougandaise de l’Autorité nationale de gestion de l’environnement (Nema), citée par l’AFP. Au Sud, la RD Congo s’est agrandie. Au Nord, près du lac Albert, c’est l’Ouganda, qui a gagné environ 50 km².

Au final, où est la RD Congo, où est l’Ouganda ? La question ne concerne pas que les cartographes. Pour Kinshasa, le tracé hérité de la colonisation doit être maintenu, que les eaux de la Semliki coulent toujours sur cette ligne ou pas. Kampala prône de son côté une révision en fonction des évolutions du cours d’eau.

L’enjeu est de taille : du pétrole dort sous la Semliki. Des réserves de plus de 400 millions de barils ont été découvertes dans la zone du lac Albert, côté ougandais. La prospection est moins avancée en RD Congo, mais la présence de l’or noir ne fait aucun doute. Gagner du terrain, c’est gagner des barils.

Île de Rukwanzi, village de Mahagi : avant la Semliki, la RD Congo et l’Ouganda ont eu d’autres différends frontaliers liés à l’or noir. En 2007 et en 2008, leurs gouvernements se sont rencontrés en Tanzanie pour essayer de s’entendre. Des équipes ont été envoyées sur place pour tracer les frontières. L’aide de la Belgique et du Royaume-Uni a été sollicitée. Si aucun accord n’est trouvé, des négociations seront entamées. Et si elles achoppent, la Cour internationale de justice aura le dernier mot.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Zimbabwe : Mugabe limoge sept membres du gouvernement proches de Joice Mujuru

Zimbabwe : Mugabe limoge sept membres du gouvernement proches de Joice Mujuru

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a annoncé par un communiqué dimanche qu'il se séparait de deux ministres et de cinq vice-ministres, poursuivant une purge entamée au début du m[...]

Afrique du Sud : Jacob Zuma se veut rassurant sur son état de santé

Dans une interview télévisée diffusée dimanche, le président sud-africain, Jacob Zuma, a affirmé que son état de santé s'était amélioré. Selon ses[...]

RDC : le remaniement, beaucoup de bruit pour rien ?

Il aura fallu attendre plus d'un an le remaniement annoncé en octobre 2013. Au final, peu de surprises. Joseph Kabila s'est bien gardé de donner des indices sur ses intentions pour 2016.[...]

SOS Fifa

Fifa : un sigle qui sent de plus en plus le soufre. Principale institution sportive mondiale, avec le Comité international olympique (CIO), la Fédération internationale de football association[...]

Maurice : Anerood Jugnauth, le retour du SAJ

L'ancien président mauricien Anerood Jugnauth tient sa revanche. Lors des élections générales du 10 décembre, il a balayé la coalition formée par le Premier ministre Navin [...]

RDC : Katumbi, le retour

Après avoir soigné pendant deux mois à Londres les séquelles d'une tentative d'empoisonnement à l'arsenic remontant à 2011, Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga,[...]

Burkina : les balais fleurissent la tombe de Sankara

À l'appel du "Balai citoyen", quelque 300 personnes ont déposé dimanche des balais sur la tombe de Thomas Sankara pour commémorer le 65e anniversaire de sa naissance. Ce geste symbolique[...]

Soudan : les élections générales fixées au 13 avril

Les élections générales au Soudan, prévues initialement le 2 avril, ont été fixées au 13 du même mois, a annoncé samedi le chef de la commission nationale[...]

Gabon : trois morts dans une manifestation à Libreville, selon l'opposition

Trois personnes ont été tuées samedi dans Libreville et de nombreuses autres blessées au cours d'une manifestation contre le pouvoir du président Ali Bongo Ondimba, a affirmé[...]

Ebola : 7 373 morts sur 19 031 cas, selon l'OMS

Le nombre des morts dues à l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola en Afrique de l'Ouest s'élève à 7 373 sur un total de 19 031 cas enregistrés dans les trois pays[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers