Extension Factory Builder
25/11/2009 à 13:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Avec l'aide d'experts, les deux pays essaient de redéfinir le tracé Avec l'aide d'experts, les deux pays essaient de redéfinir le tracé © PETER BUSOMOKE/AFP

Le cours de la Semliki, frontière entre la RD Congo et l’Ouganda, a beaucoup dévié. La région est riche en pétrole, les deux pays n’arrivent pas à s’entendre sur un nouveau tracé.

Même naturelles, les frontières bougent. La République démocratique du Congo et l’Ouganda en font l’expérience. Dans les années 1900, les colonisateurs belge et britannique se sont mis d’accord : la rivière Semliki tiendra lieu de frontière entre les deux voisins, sur une centaine de kilomètres. Depuis, ce cours d’eau qui se jette dans le lac Albert a toujours été considéré comme la ligne de démarcation. Rive gauche, la RD Congo, rive droite, l’Ouganda.

Mais de l’eau a coulé depuis le début du XXe siècle. Les neiges du massif montagneux des Ruwenzori, qui alimentent les sources de la rivière, ont fondu sous l’effet du réchauffement climatique. Résultat : la Semliki a gonflé et ses berges se sont déplacées. Son cours s’en est trouvé modifié « plus de cent fois » depuis les années 1960, d’après Goreti Kitutu, chercheuse ougandaise de l’Autorité nationale de gestion de l’environnement (Nema), citée par l’AFP. Au Sud, la RD Congo s’est agrandie. Au Nord, près du lac Albert, c’est l’Ouganda, qui a gagné environ 50 km².

Au final, où est la RD Congo, où est l’Ouganda ? La question ne concerne pas que les cartographes. Pour Kinshasa, le tracé hérité de la colonisation doit être maintenu, que les eaux de la Semliki coulent toujours sur cette ligne ou pas. Kampala prône de son côté une révision en fonction des évolutions du cours d’eau.

L’enjeu est de taille : du pétrole dort sous la Semliki. Des réserves de plus de 400 millions de barils ont été découvertes dans la zone du lac Albert, côté ougandais. La prospection est moins avancée en RD Congo, mais la présence de l’or noir ne fait aucun doute. Gagner du terrain, c’est gagner des barils.

Île de Rukwanzi, village de Mahagi : avant la Semliki, la RD Congo et l’Ouganda ont eu d’autres différends frontaliers liés à l’or noir. En 2007 et en 2008, leurs gouvernements se sont rencontrés en Tanzanie pour essayer de s’entendre. Des équipes ont été envoyées sur place pour tracer les frontières. L’aide de la Belgique et du Royaume-Uni a été sollicitée. Si aucun accord n’est trouvé, des négociations seront entamées. Et si elles achoppent, la Cour internationale de justice aura le dernier mot.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Madagascar : apparition de la peste et mobilisation de l'OMS

Madagascar : apparition de la peste et mobilisation de l'OMS

L'OMS a annoncé l'apparition de cas de peste à Madagascar et mis en garde contre le danger qu'elle se développe rapidement dans la capitale Antananarivo.[...]

Ebola au Mali : nouveau cas positif, 310 personnes sous surveillance sanitaire

Un nouveau cas d'Ebola a été déclaré samedi au Mali et cette personne a été admise dans une unité de soins intensifs à Bamako, a indiqué un communiqué du[...]

Le Burkina attend son gouvernement, le poids du président intérimaire en question

Le Burkina Faso attendait samedi de connaître son gouvernement pour une transition d'un an, un test majeur sur le rapport de forces entre le président intérimaire Michel Kafando et son Premier ministre, le[...]

Burkina Faso : Kafando devient officiellement président intérimaire

Michel Kafando a été officiellement investi vendredi président intérimaire du Burkina Faso, trois semaines après la chute de Blaise Compaoré dont il a conspué le régime[...]

Manuel Valls au Tchad parmi les soldats français de Barkhane

Le Premier ministre Manuel Valls entame samedi à N'Djamena une visite de deux jours aux troupes françaises engagées dans le combat contre les groupes jihadistes armés au Sahel, qui le conduira[...]

RDC : reddition du chef rebelle Cobra Matata

Le chef rebelle congolais Cobra Matata s'est rendu vendredi soir aux autorités congolaises à Bunia, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où il a semé la[...]

Kenya : 28 passagers d'un bus exécutés par des Shebab présumés

Vingt-huit passagers d'un bus ont été exécutés tôt samedi matin dans le nord-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie, a annoncé le chef de la police du[...]

Togo : à Lomé, une manifestation de l'opposition dégénère

Le vendredi 21 novembre a été choisi par une partie de l’opposition togolaise réunie au sein du CAP 2015  (Combat pour l’alternance pacifique en 2015) pour exiger des réformes avant[...]

Zambie : Guy Scott suspendu de ses fonctions de président par intérim du parti au pouvoir

La guerre de succession ouverte en Zambie depuis la mort du président Michael Sata s'étend au parti au pouvoir, le Front patriotique. Guy Scott en a été suspendu vendredi de sa fonction de[...]

Bénin - Togo : dans les petites localités, le virus Ebola inquiète

Partout en Afrique de l’Ouest, les campagnes de prévention contre l’épidémie d'Ebola s’intensifient surtout dans les capitales et les grandes villes. Mais la contagion ne partant presque[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers