Extension Factory Builder
25/11/2009 à 13:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Avec l'aide d'experts, les deux pays essaient de redéfinir le tracé Avec l'aide d'experts, les deux pays essaient de redéfinir le tracé © PETER BUSOMOKE/AFP

Le cours de la Semliki, frontière entre la RD Congo et l’Ouganda, a beaucoup dévié. La région est riche en pétrole, les deux pays n’arrivent pas à s’entendre sur un nouveau tracé.

Même naturelles, les frontières bougent. La République démocratique du Congo et l’Ouganda en font l’expérience. Dans les années 1900, les colonisateurs belge et britannique se sont mis d’accord : la rivière Semliki tiendra lieu de frontière entre les deux voisins, sur une centaine de kilomètres. Depuis, ce cours d’eau qui se jette dans le lac Albert a toujours été considéré comme la ligne de démarcation. Rive gauche, la RD Congo, rive droite, l’Ouganda.

Mais de l’eau a coulé depuis le début du XXe siècle. Les neiges du massif montagneux des Ruwenzori, qui alimentent les sources de la rivière, ont fondu sous l’effet du réchauffement climatique. Résultat : la Semliki a gonflé et ses berges se sont déplacées. Son cours s’en est trouvé modifié « plus de cent fois » depuis les années 1960, d’après Goreti Kitutu, chercheuse ougandaise de l’Autorité nationale de gestion de l’environnement (Nema), citée par l’AFP. Au Sud, la RD Congo s’est agrandie. Au Nord, près du lac Albert, c’est l’Ouganda, qui a gagné environ 50 km².

Au final, où est la RD Congo, où est l’Ouganda ? La question ne concerne pas que les cartographes. Pour Kinshasa, le tracé hérité de la colonisation doit être maintenu, que les eaux de la Semliki coulent toujours sur cette ligne ou pas. Kampala prône de son côté une révision en fonction des évolutions du cours d’eau.

L’enjeu est de taille : du pétrole dort sous la Semliki. Des réserves de plus de 400 millions de barils ont été découvertes dans la zone du lac Albert, côté ougandais. La prospection est moins avancée en RD Congo, mais la présence de l’or noir ne fait aucun doute. Gagner du terrain, c’est gagner des barils.

Île de Rukwanzi, village de Mahagi : avant la Semliki, la RD Congo et l’Ouganda ont eu d’autres différends frontaliers liés à l’or noir. En 2007 et en 2008, leurs gouvernements se sont rencontrés en Tanzanie pour essayer de s’entendre. Des équipes ont été envoyées sur place pour tracer les frontières. L’aide de la Belgique et du Royaume-Uni a été sollicitée. Si aucun accord n’est trouvé, des négociations seront entamées. Et si elles achoppent, la Cour internationale de justice aura le dernier mot.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Air Algérie : 'pas de piste privilégiée' pour expliquer le crash

Air Algérie : "pas de piste privilégiée" pour expliquer le crash

L'enquête sur la chute de l'avion d'Air Algérie, le 24 juillet au Mali, n'a pas permis pour l'instant de parvenir à "une piste privilégiée" expliquant l'accident, a déclar&eacut[...]

Ebola : débuts difficiles pour la campagne d'information dans le Sierra Leone confiné

La population du Sierra Leone vivait samedi son deuxième jour de confinement général, après une première journée "difficile" pour les équipes chargées d'informer[...]

Afrique du Sud : une mosquée ouverte aux homosexuels ouvre ses portes au Cap

Une mosquée ouverte aux homosexuels, traitant les femmes et les chrétiens sur un pied d'égalité, a ouvert ses portes vendredi au Cap, sans aucun incident majeur, malgré des menaces de[...]

Ebola : le Sierra Leone confine sa population, Paris et Berlin promettent un pont aérien

La France et l'Allemagne ont annoncé vendredi la mise en place d'un pont aérien depuis Dakar afin d'acheminer l'aide vers les pays frappés par l'épidémie d'Ebola, qui a conduit la Sierra Leone[...]

Mali : le Tchad accuse l'ONU de se servir de ses soldats comme "bouclier"

Le Tchad a dénoncé vendredi le traitement "discriminatoire" réservé à ses troupes au Mali, accusant la Mission de l'ONU (Minusma) de les utiliser comme "bouclier",[...]

Maurice : Cassam Uteem, Gandhi en son pays

S'il est tenu à l'écart de la scène politique intérieure, l'ancien président Cassam Uteem est en revanche très actif et écouté à l'étranger.[...]

Carte interactive : l'Afrique francophone dans les missions de maintien de la paix

Depuis quelques années, les pays africains francophones participent de plus en plus à des opérations et missions de paix dans le monde. "Jeune Afrique" vous propose de vérifier si votre[...]

Zambie : Michael Sata apparaît enfin en public

Resté invisible depuis près  trois mois, le président zambien, Michael Sata, a fait une apparition vendredi pour ouvrir une session du Parlement. Il a alors déclaré : "Je ne suis pas[...]

RDC : remue-ménage à la tête de l'armée

Pas moins de 29 ordonnances ont été signées entre mardi et jeudi par le chef de l'État congolais, Joseph Kabila. Objectif : accélère la réforme de l'armée.[...]

Ebola : le virus s'arrête-il vraiment aux frontières ?

Pour éviter la pénétration du virus Ebola sur leur territoire, les pays encore épargnés renforcent la surveillance au niveau de leurs frontières. Est-ce suffisant pour empêcher la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex