Extension Factory Builder
02/11/2009 à 17:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Après l’industriel coréen Daewoo, les Indiens du groupe Varun convoitent des parcelles arables pour produire du riz. Les autorités sont méfiantes.

« À Madagascar, la terre ne se loue pas et ne se vend pas ! » s’écriait, en mars dernier, Andry Rajoelina. Le président de la Haute Autorité de la transition (HAT) faisait référence à l’« affaire Daewoo », qui marqua le début des émeutes et la fin du gouvernement Ravalomanana. Un autre contrat d’« agrobusiness » est pourtant toujours en cours. En janvier, le groupe indien Varun Industries avait entamé les démarches pour louer pour une durée de cinquante ans 232 000 hectares dans la région de la Sofia, au nord de la Grande Île. Suite aux bouleversements politiques, les plans de Varun ont été ajournés, mais un porte-parole de la firme déclarait fin septembre au Times of India : « Nous sommes optimistes, les pourparlers sont toujours en cours. »Ce retard a laissé le temps à deux experts, le juriste Landry Ramarojohn et le conseiller technique André Teyssier, d’étudier en détail le projet pour le compte du Programme national foncier.

Parmi les terres convoitées par l’industriel indien, les trois quarts sont déjà utilisées. Varun propose des contrats de fermage, ce qui veut dire que les paysans cèdent l’usage de leurs terres pour cinquante ans et ne les cultivent plus. « Aucun document ne précise qui exploitera ces parcelles pour le compte de Varun », souligne André Teyssier.

La firme espère un rendement de 10 tonnes de riz paddy à l’hectare (t/ha). Un objectif qu’André Teyssier qualifie d’« illusoire » en regard de la production moyenne nationale qui tourne autour de 2 t/ha. Sur ces 10 tonnes, le groupe indien en récupérerait 9, dont 7 lui reviendraient de droit et 2 qu’il achèterait.

Avec ce système, un paysan possédant 1 ha de terrain toucherait une rente annuelle et moins de 600 kg de riz, alors qu’une famille moyenne en consomme près de 700 kg par an. Les agriculteurs sans terre et sans activités risquent, explique André Teyssier, d’aller grossir la misère dans les grandes villes. Pour lui, « ces contrats de fermage semblent plus générateurs de pauvreté que de revenus. »

Les Indiens affirment avoir négocié avec les paysans, via Sodhai, un bureau d’étude malgache. « Si ces simulacres de concertations avaient continué un mois de plus, la situation aurait dégénéré ! » affirme Landry Ramarojohn. Le bureau d’étude a réussi l’exploit de créer ex nihilo 13 groupements paysans, d’engager les procédures d’acquisition et d’organiser un « atelier de signature », le tout en quinze jours et une seule mission de terrain !

Le Collectif de défense des terres malgaches, créé suite à l’affaire Daewoo, a exploité les résultats de cette expertise et envoyé, le 12 octobre dernier, une lettre au gouvernement exigeant l’annulation immédiate des tractations. Le dossier est à l’étude au ministère de l’Aménagement du territoire et de la Décentralisation, qui devrait se prononcer très prochainement.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Beyonce fait monter la température en Egypte

Article pr�c�dent :
Le PAP en panne

Madagascar

Madagascar : des inondations font 19 morts et plus de 60 000 sinistrés

Madagascar : des inondations font 19 morts et plus de 60 000 sinistrés

La saison des intempéries se poursuit sur la Grande Île après l’épisode de la tempête Chedza en janvier dernier.  Depuis début mars, de fortes précipitations provoquent des[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Madagascar : des mesures vont être prises après le nouvel enlèvement d'un collégien français

Neuf suspects ont été arrêtés après l'enlèvement d'un jeune collégien français issu de la communauté karana, la semaine dernière à Tuléar, dans[...]

Madagascar : l'épidémie de peste a fait 71 morts en six mois, selon l'OMS

L’épidémie de peste qui sévit à Madagascar depuis septembre 2014 a coûté la vie à 71 personnes sur un total de 263 cas recensés, selon un rapport de l’Organisation[...]

La mosaïque linguistique africaine : carte des langues parlées sur le continent

En décembre dernier, le Parlement sénégalais s’est doté d’un système de traduction simultanée permettant aux députés de s’exprimer dans leur langue[...]

Madagascar : 46 morts après le passage de la tempête tropicale Chedza

La Grande Ile compte ses morts après le passage, ce week-end, d’une violente tempête tropicale baptisée "Chedza". Un bilan publié mercredi fait état de 46 victimes et de 120 000[...]

Madagascar : l'opposition conteste la nomination du nouveau Premier ministre

L'opposition malgache emmenée par Andry Rajoelina s'oppose à la nomination du nouveau Premier ministre, Jean Ravelonarivo.  [...]

Qui est Jean Ravelonarivo, le nouveau Premier ministre malgache ?

Deux jours après la démission de Kolo Roger, le président malgache Hery Rajaonarimampianina a nommé mercredi le général Jean Ravelonarivo Premier ministre de la Grande Île. Le[...]

Madagascar : démission du gouvernement "Kolo"

La présidence malgache a annoncé le 12 janvier la démission de l'ensemble du gouvernement dirigé depuis avril 2014 par Roger Kolo.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2547p042-043.xml3 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2547p042-043.xml3 from 172.16.0.100