Extension Factory Builder
20/10/2009 à 10:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Santé : Jacques Chirac engage une nouvelle croisade Santé : Jacques Chirac engage une nouvelle croisade © AFP

Après avoir plaidé pour la sauvegarde des langues rares, l’ex-président français veut lutter contre les faux médicaments.

« Et ça, c’est la vérité : les médicaments de la rue, ça tue ! » C’est un Jacques Chirac en pleine forme, vêtu d’une blouse blanche de pharmacien, qui s’est exprimé devant les journalistes le 12 octobre à Cotonou. Quelques heures plus tôt, l’ancien président français, agissant au nom de la fondation qui porte son nom et qu’il dirige, avait lancé son appel solennel à la lutte contre les médicaments contrefaits, responsables d’au moins 200 000 décès par an sur le continent.

Dénonçant « une économie criminelle et révoltante », Jacques Chirac a lancé son « appel de Cotonou » en présence de sept chefs d’État africains (Bénin, Burkina, Togo, Sénégal, Niger, Congo-Brazzaville, Centrafrique) qui se sont engagés à lutter contre un trafic qui, selon certaines estimations, générerait près de 45 milliards de dollars de revenus. Ce bénéfice « dépasse celui du trafic de la drogue », a mis en garde l’ex-chef d’État, qui souhaite une prise de conscience internationale sur la dimension économique du problème. Dans cette perspective, les signataires de l’appel souhaitent convoquer une conférence mondiale en 2010 à Genève.

À la différence des drogues raffinées ou de synthèse, la fabrication de faux médicaments est à la portée de nombreux apprentis chimistes, et permet une marge bénéficiaire allant de 5 000 à 20 000 %. La contrefaçon se résume généralement à la fabrication de molécules au mieux inactives, au pire nocives, et à la confection d’emballages trompeurs dans des laboratoires souvent installés sur le continent. « Il faut lutter contre le mal à la source », a souligné le président sénégalais Abdoulaye Wade. Par ailleurs, à cause de leur dangerosité, les médicaments-poisons jettent le discrédit sur la médecine moderne et sur ses ambassadeurs : les laboratoires pharmaceutiques. Ceux-ci sont donc très impliqués dans la nouvelle croisade de Jacques Chirac.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Journée

Article précédent :
La guerre des expulsés

Continental

Les 10 Africains les plus influents du monde selon le magazine 'Time'

Les 10 Africains les plus influents du monde selon le magazine "Time"

Comme chaque année, l'hebdomadaire américain "Time" a publié mercredi le classement des 100 personnalités les plus influentes de la planète. Parmi elles, dix Africains dont la ministr[...]

Chansons caritatives : à votre bon coeur, mélomanes !

Inspirés par les réunions charitables d'artistes anglo-saxons dans les années 80, les chanteurs africains s’égosillent de plus en plus en groupes. Autour de causes[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

La diversité religieuse ? Une richesse inéquitablement répartie

Chrétiens, juifs, musulmans, animistes, athées... Sur Terre, ce n'est pas la diversité qui manque. Une enquête recense les pays où elle est le plus forte. Première en Afrique, la[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Risque-pays : les bons et les mauvais élèves africains

Aon Risk Solutions vient de publier la 16e édition de la carte de risque pays. Si l'Afrique australe reste (à l'exception du Zimbabwe) la zone la moins risquée du continent, le Maroc, le Ghana et l'Ouganda[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces