Extension Factory Builder
19/10/2009 à 16:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Depuis le début des années 2000, le cinéma marocain est en ébullition. Une nouvelle génération de réalisateurs est apparue, avec le souci de faire des films qui racontent le Maroc tel qu’il est. Qualifiés de « briseurs de tabous », ils ont fait émerger un cinéma moderne, ont découvert des acteurs de talent, mais surtout, ils ont réussi l’incroyable pari de ramener le public marocain dans les salles.

Né en 1967, Faouzi Bensaïdi est récompensé dès son premier film, Mille Mois, par le prix premier regard au Festival de Cannes, en 2003. Il y raconte avec pudeur le quotidien d’un village marocain à l’heure des années de plomb. La critique salue alors à la fois l’esthétique des images et la force du propos. Même succès avec son dernier film, WWW-What a Wonderful World, une comédie policière qui emprunte à la fois à Charlie Chaplin et à Buster Keaton. Le public se souvient encore d’une scène d’anthologie où un policier de la circulation effectue une chorégraphie hallucinée au milieu des boulevards de Casablanca. Mais c’est sans doute le film Marock, de Laïla Marrakchi, qui a le plus contribué à faire connaître le cinéma marocain à l’étranger. Née en 1975, la jeune cinéaste fait scandale en 2005 avec ce film très réaliste sur la jeunesse dorée marocaine et sur les tensions religieuses qui traversent la société. Même réalisme dans Casanegra, le dernier film du réalisateur Nour-Eddine Lakhmari, produit par Ali Kettani, sorti en 2008. À 44 ans, le cinéaste, qui vit en Norvège, décide de rendre hommage à la beauté et à la noirceur de Casablanca, à travers les aventures de deux jeunes chômeurs qui traînent leur désarroi dans les rues de la ville. Le succès est immédiat et le film devient en quelques semaines un véritable phénomène de société.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Layla Chaouni

Article précédent :
Abdellah Taïa

AUTRES

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar dans la guerre au Tchad

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar dans la guerre au Tchad

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce deuxième billet, Laurent Touchard*[...]

Tchad : l'opération française Manta de 1983 et le jeu des frictions nord-sud

Ce billet est le dernier d'une série en trois volets consacrée aux rapports belliqueux de la Libye de Kadhafi et du Tchad de Hissène Habré. Laurent Touchard* revient ici sur l'intervention fran&ccedi[...]

1980-1983 : Libye-Tchad, de la seconde bataille de N'Djaména à celle de Faya Largeau

Ce billet est le deuxième d'une série en trois volets consacrée aux rapports belliqueux de la Libye de Kadhafi et du Tchad de Hissène Habré. Laurent Touchard* fait ici le point sur les ann&eacut[...]

1966 - 1979 : Kadhafi et Habré prennent le pouvoir en Libye et au Tchad

Ce billet est le premier d'une série en trois volets consacrée aux rapports belliqueux de la Libye et du Tchad. Laurent Touchard commence par faire le point sur les circonstances de l'arrivée au pouvoir de His[...]

Frank Timis sur la sellette chez African Minerals

Rien ne va plus pour l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis. Son mandat de président d’African Minerals, l’un des trois groupes extractifs présents en Afrique dont il est le fondateur[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti merc[...]

CAN 2015 : Etekiama s'explique, le Rwanda va faire appel

Agiti Taddy Etekiama, alias Dady Birori, l’attaquant rwandais d’origine congolaise (RDC), a été suspendu par la CAF et le Rwanda disqualifié des qualifications pour la CAN 2015, au profit du Congo.[...]

Centrafrique : 7 600 Casques bleus seront déployés au 15 septembre

L'ONU a annoncé mardi le déploiement au 15 septembre de 7 600 hommes en République centrafricaine dans le cadre de son opération de maintien de la paix.[...]

Marcel Desailly suspecté par le fisc français d'avoir caché des fonds en Suisse

L'ex-footballeur français Marcel Desailly fait l'objet d'une enquête du fisc français visant à déterminer s'il a caché des fonds en Suisse.[...]

Le convoi braqué à Paris était celui du fils "favori" de feu le roi Fahd d'Arabie saoudite

Le prince saoudien dont le convoi a été attaqué dimanche soir à Paris n’est autre que Abdelaziz ben Fahd, richissime playboy de 41 ans et "fils favori" du roi défunt. Les agresse[...]

Congo Brazzaville : quand les patrons passent à l'action

Afin de dynamiser le secteur privé, l'État a créé une agence pour aider les futurs entrepreneurs et attirer les fonds étrangers. Reste à changer les mentalités.[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers