Extension Factory Builder
07/10/2009 à 09:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Florence Crick et Babetida Sadjo (à dr.), dans 'L'Initiatrice', jouée à Bruxelles Florence Crick et Babetida Sadjo (à dr.), dans "L'Initiatrice", jouée à Bruxelles © DR

À l’origine d’une pièce sur l’excision, qu’elle interprète avec brio, Babetida Sadjo rend hommage aux femmes victimes de mutilations au nom de la tradition.

À 26 ans à peine, la Bissau-Guinéenne Babetida Sadjo voulait à tout prix monter une pièce sur l’excision. Depuis le mois de septembre, c’est fait. Sous son impulsion, L’Initiatrice a vu le jour. Un projet qu’elle porte en elle depuis des années. La comédienne a d’abord tenté – en vain – de rencontrer la Somalienne Waris Dirie. L’ancienne top-modèle somalienne, devenue ambassadrice à l’ONU chargée des questions de mutilations sexuelles, a raconté son histoire dans un roman, Fleur du désert, que Babetida Sadjo voulait adapter. Finalement, cette dernière s’est tournée vers Pietro Pizzuti. Et a demandé à cet auteur de théâtre prolifique un texte sur l’excision. « Je voulais, raconte Babetida Sadjo, qu’il entende non pas l’appel d’une jeune comédienne qui désire jouer, mais celui de la femme qui veut changer les choses. L’excision n’a plus sa place dans ce monde. » Pietro Pizzuti et Guy Theunissen, le metteur en scène, l’ont entendue.

Jusqu’au 31 octobre au Théâtre Le Public (Bruxelles), Babetida Sadjo joue donc Adama, une femme noire, fière, « entière », préservée par sa sœur contre la furie tranchante de sa mère, Nura, exciseuse. Florence Crick prête ses traits au médecin qui accompagnait Nura. Non pas par conviction, mais dans l’espoir que l’opération fasse le moins de dégâts possibles. Et dans la promesse (vaine ?) que l’exciseuse mette un terme à sa pratique. Il faut du temps pour que les mentalités évoluent. Voilà pourquoi cette doctoresse est prête à accorder sa patience. Pas Adama. Qui a vécu l’urgence de la fuite. 

Triptyque

À travers la rencontre de ces deux femmes, le débat sur l’excision épouse les enjeux sociétaux et médicaux sur l’importance de la tradition et des droits de l’homme. Servie par un texte fort, parfois quelque peu surchargé, aux élans touchants, crus et poétiques, L’Initiatrice visite ce choc entre le rite et le corps. La pièce évite les discours poussiéreux et les théories désincarnées. Les femmes s’emportent, racontent leurs anecdotes, rient, pleurent, s’invectivent. Babetida Sadjo frappe juste, chante l’amour en créole, tandis que Florence Crick incarne l’occidentalité, au physique plus froid, moins charnu, plus pointu. Mais les apparences sont trompeuses. Ces deux femmes portent l’amour. Et elles le font savoir, sans grandiloquence, mais avec un verbe juste et incarné. Elles évoquent l’être aimé, sa rencontre, sa mort, son amour. Les femmes parlent des attouchements, de la découverte des sexes en Afrique, de la naïveté mais aussi des sentiments qui les lient aux hommes. Des êtres enfin moins ennemis que partenaires dans une pièce qui défend les droits des femmes.

La mise en scène est sobre, à peine un fauteuil, mais chargé d’histoires. Les voix off des deux comédiennes donnent le décor et offrent au spectateur quelques répits entre deux moments riches en émotion. Des vidéos en triptyque promènent les deux femmes en extérieur, évoquent leurs souvenirs, rythment une pièce qui n’en manque pas. Il n’y a que peu de place pour le silence, le vide. La parole est à la fois anecdotique et essentielle, mais le débat est urgent. Raison de plus pour prendre le temps d’aller voir L’Initiatrice.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Musique : du neuf avec du Vieux

Article pr�c�dent :
3 questions à Nasser David Khalili

International

Fatoumata Diawara, artiste sans frontières

Fatoumata Diawara, artiste sans frontières

À l'affiche de plusieurs films, la Malienne Fatoumata Diawara est aussi une chanteuse reconnue. Rencontre à Ouagadougou.[...]

Féminisme : Chimamanda Ngozi Achidie, cinquante nuances de Black

Auteure d'"Americanah", la Nigériane Chimamanda Ngozi Adichie déconstruit avec méthode les préjugés racistes et sexistes. Son discours sur le féminisme vient d'être[...]

Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : ATT entendu comme témoin à Dakar

L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de[...]

Littérature : "Un racisme en Noir(e) et Blanc(he)"

Beaucoup d'ouvrages évoquant la question du racisme entre le Noir et le Blanc butent souvent sur le principal écueil lié à cette question : une perception manichéenne qui[...]

Le Brésil, une démocratie malade

Ce sont les évêques brésiliens qui ont le mieux pris la mesure du péril qui menace leur pays. Dans un communiqué du 10 mars, cinq jours avant les manifestations géantes contre[...]

Oncle Jacques (Foccart) et Tonton Lee (Kuan Yew)

Beaucoup d'encre, de temps de parole, de grésillements d'antenne et un colloque de deux jours pour assez peu de chose finalement que cette très médiatique publication de l'inventaire du fonds Foccart[...]

États-Unis : un étudiant inculpé pour avoir attaché une corde au cou de la statue d'un Noir

Un étudiant de l'université du Mississippi a été inculpé, vendredi, pour avoir  passé une corde au cou d’une statue érigée sur le campus de [...]

Lee Kuan Yew, l'homme qui inventa Singapour

Premier ministre pendant trente ans, Lee Kuan Yew avait fait de l'économie de l'île-État l'une des plus florissantes de la planète. Il est mort le 23 mars à l'âge de[...]

Idris Elba pas assez "anglais-anglais" pour interpréter James Bond, selon Roger Moore

Faute d'être "anglais-anglais", Idris Elba ne pourra pas incarner James Bond, a déclaré l'ancien agent 007 Roger Moore, dans une interview accordée à "Paris Match". Face[...]

Football : Luis Fernandez sur le point de signer avec la sélection guinéenne ?

Le Français Luis Fernandez pourrait signer son contrat de sélectionneur de la Guinée dans le week-end.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2543p077.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2543p077.xml0 from 172.16.0.100