Extension Factory Builder
21/09/2009 à 14:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président gabonais est en quête d'appuis sous-régionaux Le président gabonais est en quête d'appuis sous-régionaux © DR

Ali Bongo Ondimba n’a pas traîné. Une semaine après l’annonce de sa victoire électorale, il s’est rendu dans six pays de la sous-région : le Cameroun, le Congo, le Tchad, la RD Congo, l’Angola et São Tomé e Príncipe.

La première étape aura été la plus marquante. Paul Biya est venu l’accueillir à l’aéroport. « Il m’a toujours considéré comme son fils », a expliqué le président élu du Gabon. Bref, alors que le contentieux électoral n’est pas encore vidé à Libreville, Ali Bongo Ondimba a été reçu comme un véritable chef d’État. Est-ce l’aveu que le président camerounais a « voté » pour lui ? Pas si simple. À Libreville, depuis le 3 septembre, l’opposant André Mba Obame, qui dit craindre pour sa vie, est réfugié à l’ambassade… du Cameroun. Sans doute le « père » a-t-il conseillé au « fils » de négocier avec ses adversaires.

Dans sa tournée, Ali a négligé deux pays. La Centrafrique, c’est normal. François Bozizé était en voyage en Chine. On s’interroge, en revanche, pour la Guinée équatoriale. Depuis sa visite médiatisée sur l’îlot disputé de Mbanié, en 2003, Ali Bongo Ondimba n’entretient pas les meilleures relations, loin de là, avec Teodoro Obiang Nguema. Pour ne rien arranger, la télévision publique gabonaise a diffusé, le 12 septembre, la vidéo d’un journaliste accusant la Guinée équatoriale d’avoir soutenu le candidat Mba Obame et d’avoir envoyé des mercenaires à Port-Gentil pour « déstabiliser » le Gabon. Protestation et démenti immédiats de Malabo. Pour calmer le jeu, deux ministres gabonais ont reçu l’ambassadeur équato-guinéen à Libreville. Les deux pays ont réaffirmé leur « fraternité ». La première rencontre Bongo-Obiang Nguema sera observée à la loupe.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Compaoré reçu comme un roi

Article précédent :
Mountazar superstar

Gabon

Gabon : Pierre Péan, le scandale de trop

Gabon : Pierre Péan, le scandale de trop

Filiation douteuse, diplômes truqués, malversations, instigation d'assassinats... Dans son dernier livre, Pierre péan fait d'Ali Bongo Ondimba le diable en personne. Mais l'outrance est parfois mauvaise[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

Gabon : une manifestation de l'opposition dispersée à coups de gaz lacrymogène

Un cortège de l'opposition gabonaise qui voulait se rendre au palais de justice de Libreville a été dispersé par les forces de l'ordre. Une délégation a néanmoins été[...]

Gabon : le virus Ebola au microscope

Spécialisé dans les maladies virales, le Centre international de recherches médicales de Franceville joue un rôle central dans le dépistage d'Ebola.[...]

France : l'Aston Martin plaquée or d'Omar Bongo vendue 43 500 euros aux enchères

Lors d'une vente auxs enchères à Lyon (France), dimanche, l'ancienne Aston Martin d'Omar Bongo Ondimba, ex-chef d'État du Gabon, a été vendue 43 500 euros.[...]

Le Gabon peut-il renouer avec les compagnies pétrolières ?

Pour augmenter sa production, Libreville a relancé l'attribution de permis offshore. Mais chez les opérateurs, on s'inquiète de la volonté de l'État de récupérer une plus[...]

Polémique : le Gabon porte plainte contre Pierre Péan pour diffamation

Suite à la publication du dernier ouvrage de Pierre Péan, dans lequel le journaliste s'en prend à la famille Bongo, Libreville contre-attaque.[...]

Quand les marchés des capitales africaines partent en fumée

Le marché du Mont-Bouët, à Libreville, a été détruit par les flammes dans la nuit de lundi à mardi. Ces dernières années, des incendies spectaculaires ont ravagé[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers