Extension Factory Builder
09/09/2009 à 14:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

« Si je suis élu, je ne ferai qu’un seul mandat », avait promis Zacharie Myboto, président de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), ces dernières semaines. À 71 ans, usé par plus de vingt ans de présence ininterrompue, tant au gouvernement que dans les instances dirigeantes du Parti démocratique gabonais (PDG), le vieux « Zack » pourrait avoir mené sa dernière campagne présidentielle.

Longtemps, son parrainage fut un sésame pour de nombreux jeunes en quête de postes, à l’instar de Faustin Boukoubi, aujourd’hui secrétaire général du PDG. Pourtant, Omar Bongo Ondimba ne savait plus que faire de cet apparatchik à la trop forte personnalité. Lorsque les rénovateurs, menés par le tandem Ali Bongo Ondimba-André Mba Obame, s’attaquent aux caciques du parti avec la bénédiction du Palais, Myboto devient une de leurs cibles privilégiées. En 2001, il démissionne de son poste de ministre des Travaux publics après que le chef de l’État a dénoncé l’état piteux des routes.

Tirant conséquence de sa disgrâce, il décide, en mai 2005, de claquer la porte du PDG et de créer sa propre formation politique. Il n’a plus qu’une idée en tête : prendre sa revanche. Sa première tentative, lors de la présidentielle de 2005, se solde par un score de 6 %, qui le place en troisième position derrière le chef de l’État sortant et Pierre Mamboundou. Quatre ans plus tard, en dépit de la disparition d’Omar Bongo Ondimba, Myboto échoue une fois de plus, avec 3,94 % des voix. Il n’est pas parvenu à renverser un système dont il a été l’un des architectes.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Ce qu'ils attendent d'Ali

Article précédent :
Pourquoi Oyé Mba a jeté l'éponge

Gabon

Quand les marchés des capitales africaines partent en fumée

Quand les marchés des capitales africaines partent en fumée

Le marché du Mont-Bouët, à Libreville, a été détruit par les flammes dans la nuit de lundi à mardi. Ces dernières années, des incendies spectaculaires ont ravagé [...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Gabon : petits ajustements pour grande échéance

Les piliers du gouvernement gabonais ont été maintenus dans leurs fonctions, le 3 octobre, mais ils ont senti passer le vent du boulet. Le chef de l'État Ali Bongo Ondimba est bien[...]

CAN 2015: l'Algérie et le Cap-Vert ont leur billet pour le Maroc

La quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 a eu lieu mercredi. En voici les résultats.[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Immigration : l'Europe à tout prix d'Alpha Coulibaly

Alain Mabanckou est un écrivain franco-congolais.[...]

L'eldorado européen de la prostitution africaine

Des filières de prostitution structurées se sont mises en place entre l'Afrique et l'Europe. Lorsqu'elles ne tombent pas aux mains des mafieux, ces femmes développent un business florissant.[...]

Gabon : léger remaniement du gouvernement

Quatre ministres sortants, deux qui montent en puissance... Les principaux enseignements du remaniement de vendredi dernier au Gabon.[...]

Gabon - Jean Rémy Ossibadjouo : Franceville, "un paradis pour jeunes médecins"

Pôle sanitaire de référence au Gabon, le centre hospitalier régional de Franceville est moderne et bien coté. Mais souffre d'un manque de praticiens.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers