Extension Factory Builder
11/08/2009 à 07:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Hier, ils étaient ennemis jurés et s’accusaient de leurs malheurs réciproques. S’ils se serraient la main, c’était sous la contrainte et sans un regard. Aujourd’hui, Paul Kagamé et Joseph Kabila s’affichent en alliés. Résolument. Le 6 août, le président rwandais a foulé le sol de la RD Congo : du jamais vu depuis près de dix ans, les voisins ayant rompu leurs relations diplomatiques en août 1998, au lendemain de l’entrée des troupes rwandaises dans l’est de l’ex-Zaïre.

À Goma, la capitale du Nord-Kivu — dans la région ultrasensible et meurtrie de l’Est —, Kabila a accueilli Kagamé en « zone neutre », une bande de terre de 100 mètres de long qui sépare les deux pays. La fanfare de l’armée congolaise, qui avait répété une bonne partie de la nuit, a interprété l’hymne rwandais. Tout un symbole.

Après avoir passé en revue la garde républicaine — encore un symbole —, Kagamé s’est enfermé avec son hôte à l’hôtel Ihusi, au bord du lac Kivu, pour un entretien de deux heures en comité très restreint  : seuls Rosemary Museminari, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, et Raymond Tshibanda, le ministre congolais de la Coopération, qui avaient préparé la rencontre, ont assisté à la discussion.

À son issue, les deux chefs d’État se sont engagés à garantir la sécurité de leurs pays et à éradiquer les groupes armés qui pourraient la mettre en péril. Ils ont ressuscité la Commission mixte Rwanda-RD Congo (en sommeil depuis vingt et un ans), fixant sa prochaine réunion pour octobre prochain, à Kinshasa. Interrogés sur la possibilité de visites réciproques à Kigali et à Kinshasa, ni l’un ni l’autre ne s’y sont opposés. Des efforts ont été promis en vue d’une exploitation commune du méthane du lac Kivu.

Bien sûr, cette nouvelle harmonie n’est pas le résultat des quatre petites heures passées par Paul Kagamé en territoire congolais. Sous la pression internationale — notamment américaine —, les deux pays avaient déjà rétabli leurs relations diplomatiques après avoir, en janvier dernier, lancé une offensive militaire conjointe (baptisée « Umoja Wetu », « notre unité » en swahili) pour mater les rébellions dans l’est de la RD Congo. Une opération qui avait laissé incrédule une partie de l’opinion congolaise, habituée depuis des années à voir dans le Rwanda un « agresseur ». La rencontre du 6 août l’aura-t-elle convaincue ? En tout cas, certains veulent y croire. « Il fait toujours gris à Goma mais, bizarrement, il faisait beau ce jour-là », remarquait un témoin de la rencontre.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

RD Congo

RDC : Filimbi, drôles de révolutionnaires !

RDC : Filimbi, drôles de révolutionnaires !

Les jeunes militant pro-démocratie arrêtés par les autorités congolaises présentent des profils qui ne collent pas, mais alors pas du tout avec le portrait qu'en fait Kinshasa. Explications.[...]

Kyungu wa Kumwanza : "La RDC doit privilégier les échéances électorales importantes"

De retour de Kinshasa, où il a pris part la semaine dernière à la réunion du bureau politique de la coalition au pouvoir, convoquée par le président Joseph Kabila, Antoine Gabriel Kyungu[...]

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2535p017.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2535p017.xml0 from 172.16.0.100