Extension Factory Builder
05/08/2009 à 14:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
BOA Côte d'Ivoire sera la troisième banque du groupe en Bourse BOA Côte d'Ivoire sera la troisième banque du groupe en Bourse © Falonne pour Jeune Afrique

Création d’une banque en RD Congo, nouvelle cotation à la BRVM, augmentation du capital, doublement des créations d’agences… le groupe Bank of Africa, porté par BMCE Bank, se déploie tous azimuts.

Rue de la Paix, à Paris, fin juillet. Malgré la chaleur accablante qui fait tourner la clim, les bureaux du groupe Bank of Africa (BOA), entre cartons à déballer et nouveaux aménagements, ont déjà des airs de rentrée. De passage en France, Paul Derreumaux déroule avec calme les performances de l’institution qu’il préside : « en progression de près de 25 % en 2008, le total de bilan a franchi pour la première fois le cap des 2 milliards d’euros consolidés, à 2,3 milliards ».

Autres précisions (le rapport annuel 2008 sera publié fin août) : les dépôts ont augmenté de 20 % et les crédits de 25 % l’an passé. Et si la marge nette bancaire grimpe de 11 %, le bénéfice net s’envole de plus de 55 % et passe la barre des 50 millions d’euros (54,6 millions). « Nos résultats tranchent avec tout ce qui se passe au plan mondial », se réjouit Paul Derreumaux. En 2009, le groupe né au Mali en 1982 poursuit sa progression avec un doublement des créations d’agences, passant de 35 ouvertures en 2008 à plus de 60 cette année. Et après un exercice 2008 de consolidation, le groupe BOA repart à l’attaque. Début juillet, il a déposé une demande d’agrément pour créer une banque en RD Congo, dont le lancement est prévu d’ici la fin 2009. Dotée d’un capital de 10 millions de dollars, BOA RDC bénéficiera de l’appui de Proparco et de son équivalent belge BIO, qui détiendront chacun 20 % du capital. L’équilibre financier du nouvel établissement est prévu dès la troisième année. « L’investissement est stratégique », assure Paul Derreumaux. La nouvelle filiale sera un trait d’union entre les implantations ouest-africaines traditionnelles et les nouvelles bases à l’Est (Kenya, Tanzanie…). 

Appel aux actionnaires

« Notre développement s’inscrit dans notre stratégie d’expansion continentale amorcée en 2004, bien avant la grande offensive les banques du Maroc et du Nigeria », précise-t-il. Devenue la tête de pont de BMCE Bank au sud du Sahara depuis la fin 2007, le groupe profite de l’appui de son actionnaire marocain pour financer ses ambitions tout en conservant la maîtrise opérationnelle des activités. Fin 2008, les fonds propres consolidés du groupe ont grimpé de 56 %, à 230 millions d’euros, grâce notamment à une augmentation de capital souscrite par BMCE Bank, qui détient 42,5 % du capital, et apporte pour l’instant son savoir-faire en matière commerciale et marketing.

Mais déjà, une nouvelle augmentation de capital se profile pour la fin 2009 ou le début 2010. Elle doit doubler dans les trois ans le capital social du holding, cette fois, qui est de 40 millions d’euros. Une nouvelle opportunité pour BMCE Bank de grimper dans le capital d’un groupe qui compte une centaine d’actionnaires ? D’ici là, en tout cas, le groupe se sera déployé dans trois ou quatre nouveaux pays. « Seuls les acteurs avec une volonté régionale ou continentale survivront », affirme Paul Derreumaux.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Continental

Le propos raciste qui fait du bien

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner l’absurdité[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

La diversité religieuse ? Une richesse inéquitablement répartie

Chrétiens, juifs, musulmans, animistes, athées... Sur Terre, ce n'est pas la diversité qui manque. Une enquête recense les pays où elle est le plus forte. Première en Afrique, la[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Risque-pays : les bons et les mauvais élèves africains

Aon Risk Solutions vient de publier la 16e édition de la carte de risque pays. Si l'Afrique australe reste (à l'exception du Zimbabwe) la zone la moins risquée du continent, le Maroc, le Ghana et l'Ouganda[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Veni vidi... Vinci ?

Après des années de suprématie chinoise, les français Bouygues, Eiffage et Vinci repartent à l'assaut du continent. Leurs atouts ? Qualité, respect des délais et recours[...]

Olivier Stintzy : "Investir dans les hôpitaux, les écoles, le logement"

Pour ce gestionnaire de fonds, les partenariats public-privé permettent de prolonger la durée de vie des équipements à vocation sociale tout en garantissant leur rentabilité.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces