Extension Factory Builder
05/08/2009 à 14:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
BOA Côte d'Ivoire sera la troisième banque du groupe en Bourse BOA Côte d'Ivoire sera la troisième banque du groupe en Bourse © Falonne pour Jeune Afrique

Création d’une banque en RD Congo, nouvelle cotation à la BRVM, augmentation du capital, doublement des créations d’agences… le groupe Bank of Africa, porté par BMCE Bank, se déploie tous azimuts.

Rue de la Paix, à Paris, fin juillet. Malgré la chaleur accablante qui fait tourner la clim, les bureaux du groupe Bank of Africa (BOA), entre cartons à déballer et nouveaux aménagements, ont déjà des airs de rentrée. De passage en France, Paul Derreumaux déroule avec calme les performances de l’institution qu’il préside : « en progression de près de 25 % en 2008, le total de bilan a franchi pour la première fois le cap des 2 milliards d’euros consolidés, à 2,3 milliards ».

Autres précisions (le rapport annuel 2008 sera publié fin août) : les dépôts ont augmenté de 20 % et les crédits de 25 % l’an passé. Et si la marge nette bancaire grimpe de 11 %, le bénéfice net s’envole de plus de 55 % et passe la barre des 50 millions d’euros (54,6 millions). « Nos résultats tranchent avec tout ce qui se passe au plan mondial », se réjouit Paul Derreumaux. En 2009, le groupe né au Mali en 1982 poursuit sa progression avec un doublement des créations d’agences, passant de 35 ouvertures en 2008 à plus de 60 cette année. Et après un exercice 2008 de consolidation, le groupe BOA repart à l’attaque. Début juillet, il a déposé une demande d’agrément pour créer une banque en RD Congo, dont le lancement est prévu d’ici la fin 2009. Dotée d’un capital de 10 millions de dollars, BOA RDC bénéficiera de l’appui de Proparco et de son équivalent belge BIO, qui détiendront chacun 20 % du capital. L’équilibre financier du nouvel établissement est prévu dès la troisième année. « L’investissement est stratégique », assure Paul Derreumaux. La nouvelle filiale sera un trait d’union entre les implantations ouest-africaines traditionnelles et les nouvelles bases à l’Est (Kenya, Tanzanie…). 

Appel aux actionnaires

« Notre développement s’inscrit dans notre stratégie d’expansion continentale amorcée en 2004, bien avant la grande offensive les banques du Maroc et du Nigeria », précise-t-il. Devenue la tête de pont de BMCE Bank au sud du Sahara depuis la fin 2007, le groupe profite de l’appui de son actionnaire marocain pour financer ses ambitions tout en conservant la maîtrise opérationnelle des activités. Fin 2008, les fonds propres consolidés du groupe ont grimpé de 56 %, à 230 millions d’euros, grâce notamment à une augmentation de capital souscrite par BMCE Bank, qui détient 42,5 % du capital, et apporte pour l’instant son savoir-faire en matière commerciale et marketing.

Mais déjà, une nouvelle augmentation de capital se profile pour la fin 2009 ou le début 2010. Elle doit doubler dans les trois ans le capital social du holding, cette fois, qui est de 40 millions d’euros. Une nouvelle opportunité pour BMCE Bank de grimper dans le capital d’un groupe qui compte une centaine d’actionnaires ? D’ici là, en tout cas, le groupe se sera déployé dans trois ou quatre nouveaux pays. « Seuls les acteurs avec une volonté régionale ou continentale survivront », affirme Paul Derreumaux.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Continental

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui s’affro[...]

Diaporama : les lieux qui racontent l'Histoire de l'Afrique

La mémoire de l’Afrique, ce sont des ouvrages et des mythes. Mais ce sont aussi des lieux qui invitent au recueillement et suscitent parfois l’émotion.[...]

OGM : les pays africains les plus avancés

 Dans "Technologies agricoles génétiquement modifiées pour l'Afrique", un rapport commandité par la BAD, l'Institut international sur les politiques alimentaires préconise[...]

La danse des popotins

La danse des popotins "Nous sommes les hommes de la danse dont les pieds reprennent vigueur en frappant le sol dur." Ce vers, vous vous en êtes rendu compte, n'est pas de moi, mais bien de Léopold[...]

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage, avec un bilan de 10 000 cas en Afrique[...]

Marc Rennard, Orange : "Une nouvelle révolution est en marche en Afrique"

Conforté par un chiffre d'affaires en hausse sur le continent, l'opérateur français prévoit une croissance durable du marché des télécoms. Face à une concurrence[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers