Extension Factory Builder
30/06/2009 à 11:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Démographie forte, exode rural et urbanisation anarchique…, le tout concentré sur l’étroite bande côtière au nord du pays, ont poussé l’Algérie à relancer quatre projets majeurs de villes nouvelles, dans le cadre du Schéma national du territoire, dit Snat 2025. Toutes sont censées être achevées au plus tard d’ici à quinze ans. Sidi Abdallah, à 30 km à l’ouest d’Alger, est destiné à désengorger la capitale, en accueillant 200 000 habitants sur 7 000 ha de collines. Sa vocation : être un pôle d’excellence dans les technologies de l’information et de la communication, grâce à un cyberparc prévu pour 2013. En 2009, deux chantiers ont été lancés : en mai, le groupement algérien formé par Cosider sous le nom de Gracos a entamé celui du périphérique au nord de la ville. Les travaux de viabilisation, confiés au coréen Keangnam, ont commencé en janvier.

Dans la même wilaya que Sidi Abdallah, mais de taille plus modeste, Bouinan, dédiée aux loisirs et aux sports, coûterait jusque 3,2 milliards de dollars. En mai 2009, le sud-coréen Daewoo s’est vu confier la conception et les travaux de viabilisation, un investissement de plus de 465 millions d’euros. Sud-Coréen lui aussi, un consortium de cinq entreprises chapeauté par Korean Land Corporation (KLC) avait remporté le contrat de construction en 2007.

Plus au sud, sur les Hauts Plateaux, Boughzoul se situe à 270 km d’Alger. Imaginée dès les années 1970 sur le modèle de Brasília, nouvelle capitale du Brésil, Boughzoul a vocation à attirer, sur 4 650 ha, 3 millions de personnes des zones côtières du Nord, et à devenir un pôle d’activités et de recherche du tertiaire supérieur. Daewoo, encore lui, a décroché en 2008 le contrat de viabilisation du site. Montant : 650 millions de dollars.

Cas à part, la ville nouvelle de Hassi Messaoud, au nord-est du Sahara, dépend du ministère des Mines et de l’Énergie, tandis que les trois autres projets sont pilotés par le ministère de l’Aménagement du territoire et du Tourisme. Destinée à éloigner les zones d’habitation de l’épicentre d’exploitation pétrolière où s’est bâtie la ville actuelle, Hassi Messaoud II abritera 80 000 personnes en 2017. Son coût ? 6 milliards de dollars. D’ici à quelques jours devrait être dévoilé le lauréat de l’appel d’offres relatif à l’étude et à l’engineering de la future agglomération. Cinq candidats sont en lice, dont le moins-disant, Urbaco-CNIC-GIC, est algéro-tunisien.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Algérie

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des 'indigènes'

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les "indigènes&qu[...]

IIe guerre mondiale : les tirailleurs africains, ces héros de l'ombre

De Provence jusqu'en Alsace, des milliers de soldats venus des colonies sont morts pour libérer la France. Soixante-dix ans plus tard, Paris leur rend hommage. Une douzaine de chefs d'État africains devraient[...]

Youb Lalleg, tirailleur algérien : "La France m'a maltraité en retour"

L'Algérien Youb Lalleg, 95 ans, s'était engagé volontairement dans l'armée française en 1941. Malgré les injustices subies et la répression dont il a été[...]

Mali : les négociations de paix d'Alger reportées au 1er septembre

Après une première phase préparatoire en juillet, les pourparlers entre le gouvernement malien et les groupes armés vont reprendre le 1er septembre à Alger et non plus le 17 août comme[...]

Histoire : Alger, capitale de la résistance française

Alors qu'on célèbre, le 15 août, les 70 ans du débarquement de 1944 en Provence, auquel ont participé des milliers de combattants issus de l'empire colonial français, retour sur un[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

L'Algérie et le Maroc intensifient la lutte contre le trafic d'essence transfrontalier

Depuis le début de l'année, quelque 500 000 litres de carburant algérien destinés à l'exportation frauduleuse vers le Maroc ont été saisis par les gendarmes. La lutte s'intensifie[...]

Amor Hakkar, "La preuve" et le choix d'Ali

Accusé d'être le père d'un enfant conçu hors mariage, un Algérien hésite à avouer sa stérilité. Le considérera-t-on toujours comme un homme ?[...]

Le Maghreb des misogynes

Dignes descendantes des moudjahidate algériennes, nobles battantes du Maroc, filles de Bourguiba, vous pouvez être fières de vos élus ! Si, si. Je vais vous donner trois exemples qui vont vous[...]

Ramtane Lamamra : "L'Algérie est là pour régler les différends, pas pour les exacerber"

Catastrophe du vol AH 5017, négociations intermaliennes, relations avec le Maroc et la France, situation à Gaza, participation de l'armée nationale au défilé du 14 Juillet à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers