Extension Factory Builder
20/05/2009 à 10:26
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Besoin d’évasion aidant, le cinéma est l’un des rares secteurs à n’avoir guère souffert de la crise. Dans tous les pays, le nombre des entrées et les recettes sont restés à peu près stables. Du moins pour le moment.

Car, à Cannes, plusieurs signes semblent annoncer des jours plus difficiles : panneaux promotionnels moins nombreux sur la Croisette, taux inhabituel d’annulations des réservations hôtelières, moindre affluence dans les allées du Marché du film, cette gigantesque foire commerciale qui se tient en même temps que la compétition.

Les organisateurs du festival ont donc fait un choix habile en sélectionnant, pour l’ouverture de la manifestation, Up, un film des studios Disney-Pixar, dont la sortie marque le véritable lancement mondial du cinéma en relief. Les professionnels comptent désormais sur les films en trois dimensions pour soutenir la croissance de leur activité. La nécessité de chausser des lunettes spéciales pour les visionner et l’attrait des spectateurs pour cette nouveauté technologique justifient en effet une substantielle augmentation du prix des billets. Les exploitants de salles désireux d’augmenter leur chiffre d’affaires seront, eux, incités à s’équiper en matériel de projection numérique, ce qui ne peut que contribuer à moderniser le parc des salles et à favoriser leur fréquentation.

Malgré cet accueil enthousiaste des professionnels et sa qualité technique, Up ne fera pas date sur le plan artistique. Ce dessin animé qui raconte l’étonnant voyage en Amérique latine – avec sa maison suspendue à des milliers de ballons ! – d’un vieillard new-yorkais flanqué d’un jeune passager clandestin ne se distingue pas des films de sa catégorie par son originalité, et sa projection en relief ne rend que quelques scènes réellement spectaculaires.

Pour voir, pendant les premiers jours du festival, des films pleins de (vrai) relief, mieux valait assister à la projection des longs-métrages technologiquement « classiques ». Comme l’excellent Fish Tank, d’Andrea Arnold, un film britannique qui retrace l’existence difficile d’une adolescente dans une famille monoparentale défavorisée. Ou Les Chats persans, de Bahman Ghobadi – évocation du Téhéran underground à travers l’histoire d’un couple qui anime un groupe de rock –, film qui annonce peut-être le retour de l’Iran sur le devant de la scène après une parenthèse de plusieurs années. Ou encore Tetro, récit d’un duel psychologique au sein d’une famille italienne immigrée en Argentine, avec lequel l’inusable Francis Ford Coppola démontre qu’à 70 ans passés il a retrouvé le goût de signer en toute liberté une œuvre très originale.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Le mystère Biya

Article pr�c�dent :
Ces chiffres qui parlent

International

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une cr[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Génocide des Tutsis au Rwanda : déjà condamné en Allemagne, Rwabukombe sera rejugé

L'ancien maire rwandais Onesphore Rwabukombe, condamné l'an passé pour "complicité" dans le génocide des Tutsis en 1994, encourt désormais la perpétuité. Il est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers