Extension Factory Builder
01/04/2009 à 12:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Moins 25 % en février, après – 22 % en janvier, par rapport aux mêmes mois de 2008, l’Égypte n’en finit pas d’annoncer des baisses du trafic maritime empruntant le canal de Suez. Sur le seul mois de février, dernière statistique connue, le nombre de navires ayant franchi l’ouvrage est passé de 1 272 à 868 et le volume transporté a diminué de 20 millions de tonnes, à 53 millions de tonnes. Quant aux revenus tirés par l’Égypte, ils ont chuté de près de 25 % le mois dernier, à 302 millions de dollars. En 2008, l’exploitation du canal avait rapporté plus de 5 milliards de dollars au pays, soit près de 4 % de son PIB.

Suez paie un lourd tribut à l’affaissement du commerce mondial, dont près de 90 % sont assurés par voie maritime. Après que le FMI et la Banque mondiale eurent envisagé, à la fin de janvier, un recul situé entre 2,8 % et 2,1 % en 2009, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) s’est prononcée le 24 mars sur une dégringolade de 10 %, la plus forte depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. « La contraction dans les pays développés sera particulièrement sévère, poursuit l’OMC. Dans les pays en développement, qui sont encore plus dépendants du commerce pour leur croissance, les exportations se contracteront de 2 % à 3 % en 2009. » Par ailleurs, même si aucune statistique n’est disponible sur cette question, l’augmentation des actes de piraterie dans le golfe d’Aden et au large de la Somalie ajoute sans doute à la baisse du trafic à travers le canal de Suez. Cent onze incidents ont été recensés dans la zone en 2008, soit un quasi-doublement en un an.

D’ici à 2012, une nouvelle route entre l’Europe et l’Asie pourrait se révéler plus rentable pour les transporteurs. Plusieurs d’entre eux étudient un itinéraire par le nord (voir carte), longeant les côtes russes sibériennes, désormais libérées des glaces toute l’année à cause du réchauffement climatique. Un trajet plus court de 2 500 milles nautiques, ce qui représente une dizaine de jours de navigation en moins et des économies de carburant. Au grand dam du canal de Suez.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
En bref

Article précédent :
Metro modernise les épiceries

Egypte

Afrique du Nord : le printemps des cadres

Afrique du Nord : le printemps des cadres

Les indicateurs de l'emploi sont revus à la baisse dans les pays du Maghreb chamboulés par les révolutions arabes. Alors que la croissance marque le pas, les manageurs tirent néanmoins leur éping[...]

Présidentielle égyptienne : Khairat el-Shater, de la prison au Palais ?

Le "barbu" multimillionnaire Khairat el-Shater est le candidat des Frères musulmans à l'élection présidentielle des 23 et 24 mai.[...]

Égypte - Suisse : il faut sauver le colonel Ghannam

Réfugié politique à Genève, un opposant de Moubarak, le colonel Ghannam, est interné depuis 2007 pour avoir refusé d'infiltrer les milieux islamistes. Kafkaïen ![...]

Bande dessinée : le premier fanzine égyptien, pas si "TokTok"

L'humour y est satirique, le graphisme réaliste. Le premier fanzine égyptien, TokTok Magazine, lancé à la veille de la révolution, dépeint avec fantaisie la réalité sociale[...]

Le harcèlement sexuel, la onzième plaie d'Égypte

Commentaires désobligeants, attouchements, exhibitionnisme... En Égypte, le harcèlement sexuel dont sont victimes les femmes est depuis longtemps monnaie courante. La révolution n'y a rien[...]

Égypte : Suzanne Moubarak, visiteuse de prison

Issue de la bourgeoisie égyptienne, Suzanne Moubarak est une femme du monde. Cette fille de médecin, aujourd'hui recluse au Caire, était une dame d'influence et d'argent. Une mère, aussi, qui aura tout[...]

Femmes de chefs

Ce n'est que le fruit du hasard si, en cette semaine du 8 mars, Journée internationale de la femme, Jeune Afrique consacre son « Grand angle » hebdomadaire à ces reines déchues du[...]

Égypte : qui sera le prochain raïs ?

Après avoir élu leurs députés, les Égyptiens seront de nouveau appelés aux urnes, en juin, pour élire le chef de l'État.[...]

Égypte : un an après la chute de Moubarak, la révolution impossible

Hégémonie persistante des militaires, raz-de-marée islamo-salafiste aux législatives, calendrier politique incertain... Pour les jeunes manifestants Égyptiens de la place Al-Tahrir, le premier[...]

Violences au Maghreb : le syndrome irakien

Délinquance, banditisme, dissémination des armes... Un an après la révolution, les Tunisiens, les Égyptiens et les Libyens sont confrontés à la recrudescence de la violence. Ils se[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces