Extension Factory Builder
17/02/2009 à 17:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Al-Qaïda: Al-Yazid « ressuscite » et menace Al-Qaïda: Al-Yazid « ressuscite » et menace

On le croyait passé de vie à trépas, foudroyé par un missile tiré par un drone américain, en août 2008, dans la région tribale de Bajaur, près de la frontière pakistano-afghane. S’il faut en croire une vidéo de vingt minutes adressée le 10 février à la BBC, l’Égyptien Moustapha Abou al-Yazid a ressuscité d’entre les morts. Le chef présumé des opérations militaires en Afghanistan – et probable numéro trois d’Al-Qaïda – y confirme ce qu’il a déjà revendiqué mais qu’un de ses « collègues » a ultérieurement démenti : en décembre 2007, la nébuleuse djihadiste a bel et bien assassiné l’ancienne Première ministre pakistanaise Benazir Bhutto.

Impliqué dans diverses opérations au Pakistan, notamment contre l’ambassade danoise à Islamabad, lors de l’affaire des caricatures du Prophète, Al-Yazid dénonce l’interdiction de plusieurs groupes islamistes armés après les attentats de Bombay (en décembre dernier) et appelle au renversement du président Asif Ali Zardari.

Mais l’Inde est également dans son collimateur : « Si elle attaque le Pakistan, menace le chef djihadiste, elle doit savoir que le prix à payer sera lourd. » Ses armées seront « taillées en pièces, comme le fut l’armée soviétique en Afghanistan ». Quant à ses centres économiques, ils seront « pris pour cible et détruits ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Maghreb: les milliards perdus de la désunion

Article pr�c�dent :
Pas de deux

International

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une cr[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Génocide des Tutsis au Rwanda : déjà condamné en Allemagne, Rwabukombe sera rejugé

L'ancien maire rwandais Onesphore Rwabukombe, condamné l'an passé pour "complicité" dans le génocide des Tutsis en 1994, encourt désormais la perpétuité. Il est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers