Extension Factory Builder
17/02/2009 à 17:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Il a depuis longtemps troqué son treillis de guérillero contre un survêtement avachi de grand malade, mais Fidel Castro, bien qu’ayant transmis les rênes du pouvoir à Raúl, son frère cadet, continue de veiller aux orientations stratégiques de Cuba. Surtout, aux relations avec les États-Unis, l’affaire de sa vie (en un demi-siècle, il a connu dix présidents américains).

La question des questions est évidemment de savoir si Barack Obama va se résoudre à lever l’embargo économique, commercial et financier imposé à l’île caraïbe depuis 1962. Jusqu’ici, celui-ci a surtout servi à renforcer ce régime profondément paranoïaque qu’est la dictature castriste. Il n’est d’ailleurs que très imparfaitement respecté puisque les États-Unis sont aujourd’hui le cinquième partenaire commercial de Cuba.

Dans un premier temps, Fidel a donc salué « l’intelligence et l’honnêteté » de son « ami Obama ». Ce dernier s’est déclaré disposé à le rencontrer « sans conditions », mais en s’obstinant à exiger une démocratisation de son régime. En commençant par la libération des prisonniers politiques (un peu plus de deux cents, actuellement). Le Líder Máximo a alors reproché à Obama de n’avoir point tardé à « perdre sa virginité politique » et d’être « complice du génocide des Palestiniens », à Gaza.

Accusation absurde, mais peu importe : ce changement de ton est à l’évidence tactique. Chacun louvoie, manœuvre, joue au chat et à la souris afin d’aborder les choses sérieuses en bonne position. Première échéance : le sommet des Amériques, à Trinité et Tobago, à la mi-avril. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

International

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées r[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande,[...]

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces