Extension Factory Builder
09/02/2009 à 15:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sarah Obama, reine d'un jour Sarah Obama, reine d'un jour

Troisième épouse du grand-père du président américain, Mama Sarah Obama est revenue enchantée de son voyage à Washington, où elle a été reçue « comme une reine » à l’occasion de la prestation de serment de son petit-fils, le 20 janvier. Elle avait quitté le Kenya deux jours auparavant, accompagnée d’une quinzaine de proches parents et sous la protection constante d’agents de sécurité américains. En guise de cadeaux, elle avait emporté des objets représentatifs de la culture luo : un tabouret, un chasse-mouches et un bouclier.

Une chambre lui avait été réservée au huitième étage d’un hôtel cinq étoiles. Et un véhicule officiel mis à sa disposition. « J’ai été reçue presque comme un chef d’État, a-t-elle raconté au quotidien kényan The Daily Nation. L’Amérique est très agréable, mais aussi extrêmement froide. J’ai dû porter des habits très épais. » Pour la première fois de sa longue vie – elle a 87 ans –, elle a dû enfiler un pantalon !

Elle a d’abord rencontré son petit-fils juste avant la prestation de serment, lors d’une prière à l’église. Un interprète leur a permis de converser quelques instants. « Je n’ai pas eu besoin de lui dire grand-chose, car il mesure l’ampleur de la tâche que je lui ai assignée : assurer la paix et le développement à Kogelo [son village, NDLR], au Kenya et dans le monde entier. »

Quant à un éventuel voyage présidentiel au Kenya : « Ce n’était pas le moment pour ce genre de discussion, mais je crois qu’il nous rendra visite un de ces jours. » Lors de la cérémonie proprement dite, Mama Sarah était assise deux rangs derrière le président. Elle a été impressionnée par la qualité de l’organisation. Si elle a ensuite assisté à plusieurs fêtes en l’honneur d’Obama, elle n’a pu se rendre dans le Bureau ovale. Qu’importe. De retour au Kenya, le 2 février, elle ramenait dans ses valises un mot écrit à la main sur du papier bleu à en-tête de la Maison Blanche : « Aux habitants de Kogelo, merci pour les prières et le soutien. »

Un seul regret, peut-être : à Washington, elle a cherché en vain de l’ugali, son plat préféré, une pâte à base de farine de maïs…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Al-Jazira dans le collimateur

Article précédent :
Les syndicats haussent le ton

International

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

Plus d'une semaine après avoir sauté dans la Garonne, la nuit du 15 au 16 avril, Raphaël Mobutu, un des enfants de l'ancien président de la RDC (ex-Zaïre) est toujours introuvable. À en croire[...]

Brésil : Rousseff dans le piège Petrobras

À six mois de la présidentielle, la sortante est engluée dans une sombre histoire de rachat d'une raffinerie au Texas en 2006. Elle est en baisse dans les sondages mais devrait quand même[...]

Chine : bébés en boîte

En Chine, où n'existent ni protection sociale ni accouchement sous X, des structures d'accueil pour enfants abandonnés - et souvent handicapés - sont mises en place.[...]

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces