Extension Factory Builder
05/02/2009 à 19:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Coup de jeune sur le marché algérien Coup de jeune sur le marché algérien

Reprise par un investisseur international et dotée d’un nouveau management, la Générale Assurance Méditerranéenne veut innover dans le commercial.

Innovation et qualité de service, nouveaux maîtres mots de la Générale Assurance Méditerranéenne (GAM), une société d’assurance privée fondée en 2001, voilà qui, à première vue, n’a rien d’original. Mais, dans un pays où le secteur des assurances reste très en retard et dominé à 80 % par le public, ils pourraient rapidement traduire une révolution. Concrètement, la GAM veut désormais indemniser ses clients, particuliers et entrepreneurs, en une dizaine de jours pour les risques simples. « Aujourd’hui, si vous avez un accident de voiture dont vous n’êtes pas responsable, vous devez attendre que votre compagnie d’assurances soit indemnisée par celle du responsable pour être à votre tour indemnisé. Cela peut prendre jusqu’à trois ans, explique Arnaud Sassi, qui dirige la GAM depuis mai 2008. Avec notre contrat “avance sur recours”, le client n’aura plus besoin d’attendre. »

HAUSSE DE 40% DES PRIMES

Un changement d’importance sur un marché qui intéresse de plus en plus les groupes internationaux mais qui, malgré l’ouverture aux capitaux privés, est encore sous-dimensionné. Le taux de pénétration de l’assurance en Algérie (le chiffre d’affaires par rapport au PIB) n’est plus que de 0,6 %, contre 1,1 % en 1990, à comparer avec 3 % au Maroc et 2,1 % en Tunisie, selon le français Axa.

Le secteur affiche cependant une grande vitalité. D’après les statistiques du Conseil national des assurances (CNA), les dix-sept compagnies qui le composent ont atteint un chiffre d’affaires cumulé de 38 milliards de dinars (390,8 millions d’euros) au premier semestre de 2008, en progression de 40,1 % ! Si les données pour l’ensemble de l’année 2008 ne sont pas encore disponibles, le CNA est optimiste quant au maintien de la croissance.

Pour l’essentiel, le développement du secteur a été porté par l’assurance dommages, qui a vu son chiffre d’affaires semestriel s’envoler de 78,9 %, rattrapant l’automobile. Ensemble, ces deux branches représentent 85,2 % du total des primes. Pariant sur cette forte marge de progression, la GAM entend détenir d’ici à quelques années entre 7 % et 10 % du marché national, contre 2 % aujourd’hui. Depuis août 2007, la jeune entreprise a changé de mains, cédée par son fondateur, un investisseur algérien, au fonds américain ECP, décidément très intéressé par l’assurance en Afrique. « La GAM avait été fondée dans l’objectif de redynamiser le secteur, explique Arnaud Sassi. Mais, si le développement commercial était au rendez-vous avec le premier réseau privé d’agences du pays, le fondateur n’est pas parvenu à maîtriser d’autres facteurs fondamentaux, notamment l’efficacité de l’indemnisation. »

RETOUR A L'EQUILIBRE EN 2008

Fin 2006, malgré ses 300 000 clients, pour l’essentiel des particuliers, la GAM est financièrement exsangue. Après le changement de propriétaire, le repreneur recapitalise la société et s’attelle à nettoyer les comptes : reconstitution de réserves, meilleure prise en compte de la fiscalité, règlement des contentieux. En 2007, une perte de 27 millions d’euros est enregistrée afin d’apurer les erreurs du passé. L’équilibre financier a été retrouvé sur l’exercice 2008, qui présente un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros, en hausse de 22 %, soit moins que la moyenne du marché. L’année a également été mise à profit pour relier en temps réel les 180 agences avec le siège, condition indispensable pour pouvoir indemniser les assurés en dix jours. 2009 devrait être l’année des premiers bénéfices, avec la mise en œuvre effective de la nouvelle stratégie commerciale. Aux commandes des opérations, Arnaud Sassi est arrivé en mai 2008 en provenance d’April Group en France, où il dirigeait la filiale d’assurances dommages, Axeria IARD, après vingt années dans l’assurance, dont douze à l’international chez Groupama-Gan. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Algérie

Algérie - France : toujours les moines de Tibhirine

Algérie - France : toujours les moines de Tibhirine

Autorisé à se rendre en Algérie les 12 et 13 octobre pour enquêter sur l'assassinat des moines de Tibhirine en 1994, le juge français Marc Trévidic ne pourra cependant pas travailler comme [...]

Algérie - Maroc : le grand gâchis

Pour les cinq pays du Maghreb, le manque à gagner lié à l'absence d'intégration régionale est estimé à 7,5 milliards d'euros par an.[...]

Ryad Boulanouar, banquier alternatif

D'origine algérienne, Ryad Boulanouar, ingénieur de 40 ans, a créé le Compte-Nickel, pour les exclus du système bancaire.[...]

CAN 2015 : le Cameroun écrase la Côte d'Ivoire, l'Algérie s'impose sur le fil

Large victoire pour le Cameroun mercredi, à Yaoundé, contre la Côte d’Ivoire (4-1) lors des éliminatoires de la CAN 2015. De son côté, l'Algérie s'est imposé 1 à[...]

Algérie : hausse de 10% du budget militaire, à 13 milliards de dollars

Le projet de loi de finance algérien dévoilé mardi prévoit une hausse de 10% du budget de la Défense, à 13,1 milliards de dollars. Loin devant l'éducation, à 9 milliards.[...]

Le gouvernement ouvre une enquête sur les récentes défaillances d'Air Algérie

Les autorités algériennes ont annoncé dimanche soir avoir lancé une enquête exhaustive concernant la gestion et la qualité des prestations d'Air Algérie - qui compte 43 avions -[...]

Algérie - Maroc : une relation désespérément bornée

Tranchées d'un côté, clôture de l'autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, J.A. a enquêté, vingt ans après la fermeture de la[...]

Côté algérien : "Les Marocains ont le kif, nous avons le karkoubi !"

Depuis le 4 août, les douanes ont renforcé leurs contrôles. Pour le plus grand malheur des trafiquants, mais aussi des commerçants et transporteurs qui n'ont rien à se reprocher.[...]

Côté marocain : "Les Algériens tirent à vue sur nos mulets"

Dans la région de l'Oriental, de nombreux habitants sont devenus experts en contrebande. Les autres dénoncent une séparation absurde qui a coupé liens familiaux et commerciaux.[...]

Mort d'Albert Ebossé : carton rouge sang pour le football algérien

Enragés par la défaite, des supporters de la JS Kabylie bombardent de projectiles leurs propres joueurs. Atteint à la tête, l'attaquant camerounais Albert Ebossé y laissera la vie.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex