Extension Factory Builder
05/02/2009 à 19:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'assurance vie monte en puissance L'assurance vie monte en puissance

«L’éducation des enfants, la retraite, les frais d’hospitalisation… Les mentalités changent. De plus en plus, la classe moyenne anticipe l’avenir », indique Stéphane Mansuy, directeur marketing de la Marocaine-Vie, seule compagnie du pays spécialisée dans l’assurance des personnes. Pour 334 DH par mois (30 euros), un ménage peut assurer à son enfant un capital qui servira à financer ses études. Surfant sur l’intérêt nouveau des Marocains pour l’épargne, la Marocaine-Vie a développé des contrats de nouvelle génération (multisupports en unités de compte), appuyés sur des actions et des obligations, permettant de bénéficier des performances des marchés de taux ou de la Bourse de Casablanca. Elle est, pour l’instant, la seule à les proposer. Un nouveau régime fiscal, en vigueur depuis le 1er janvier dernier, devrait accélérer leur commercialisation : l’exonération des plus-values sur l’assurance vie et l’épargne-retraite est accordée au terme de huit ans, contre dix auparavant.

Créée en 1977, la Marocaine-Vie a été la première société du secteur des assurances à entrer à la Bourse de Casablanca, en 1998. Le marché s’organisant, et face à l’offensive des banques de la place – Wafa Bank créant Wafa Assurance, la Banque commerciale du Maroc (BCM) s’alliant avec Axa, entre autres –, la Marocaine-Vie a cherché un partenaire pour appuyer son développement. En 2001, la Société générale est entrée au capital via deux filiales, la Sogecap (5e compagnie d’assurance vie en France) et la Société générale marocaine de banques (SGMB, 5e banque marocaine) prenant respectivement 35 % et 14 % du capital. La Marocaine-Vie a ensuite voulu compléter ce nouveau réseau de distribution en s’alliant avec le numéro un de la banque de détail, le Groupe (public) des banques populaires (GBP). Annoncée à la fin de 2007, l’alliance devait se traduire par une prise de participation de 43,54 %. En mai dernier, les Banques populaires ont renoncé. Finalement, le 19 janvier 2009, la Marocaine-Vie a lancé une offre publique de retrait de ses actions de la cote de Casablanca, la SGMB et Sogecap – désormais propriétaires à 87 % – souhaitant privilégier la mise en réserve des résultats à venir.

En 2007, La Marocaine-Vie a enregistré un chiffre d’affaires record de 868,5 millions de DH, en hausse de 55 %, grâce notamment au succès commercial des contrats multisupports. Les produits d’épargne représentent 82,2 % du total, et le domaine de la prévoyance (études, retraite) 17,7 %. Pour 2008, l’activité devrait enregistrer un tassement de 5 %, pour s’établir à 825,5 millions de DH. La Marocaine-Vie assoit désormais son développement commercial sur le réseau de la SGMB et travaille à l’élaboration de nouveaux produits. Parmi les pistes de réflexion : l’assurance vie conforme à la charia, le développement de la présence auprès des entreprises et l’établissement de partenariats avec des sociétés de crédit à la consommation.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
72% des contrats signés avec les particuliers

Article précédent :
Raymond Farhat

Maroc

Football : le Mondial des clubs 2014 maintenu au Maroc par la Fifa

Football : le Mondial des clubs 2014 maintenu au Maroc par la Fifa

Le Mondial des clubs 2014, avec entre autres le Real Madrid vainqueur de la Ligue des champions, pourra se tenir en décembre comme prévu au Maroc, le pays n'étant pas touché par l'épidém[...]

Mohammed VI : le Maroc peut intégrer "le concert des pays émergents"

Lors de son discours, mercredi, à l'occasion de la "Fête de la révolution, du roi et du peuple, Mohammed VI a estimé que le Maroc avait vocation à intégrer "le concert des pays[...]

Maroc : Rachid Andaloussi, horizon CasArts

L'architecte marocain Rachid Andaloussi a dessiné, avec Christian de Portzamparc, le projet CasArts, à Casablanca. Un théâtre conçu comme une "medina culturelle" qui vise à[...]

Au Maroc, le combat d'une mère célibataire contre l'exclusion

"Je me bats pour mon fils malgré les regards et les jugements impitoyables", lance avec détermination Khadija, une mère célibataire de 27 ans, dans un rare témoignage sur le combat[...]

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les[...]

Maroc : nouvel assaut massif de migrants subsahariens sur la barrière de Melilla

Plusieurs centaines de migrants subsahariens ont tenté mardi d'entrer dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc. Par ailleurs, 470 autres ont été secourus dans le détroit de Gibraltar.[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

L'Algérie et le Maroc intensifient la lutte contre le trafic d'essence transfrontalier

Depuis le début de l'année, quelque 500 000 litres de carburant algérien destinés à l'exportation frauduleuse vers le Maroc ont été saisis par les gendarmes. La lutte s'intensifie[...]

Maroc : quand le PAM fait sa mue

Créé en 2008 par Fouad Ali El Himma, un proche du roi du maroc, le Parti Authenticité et Modernité (PAM) tente de se donner une nouvelle image. Notamment en multipliant les incursions sur le[...]

Sahara : l'autonomie, sinon rien

L'arrivée au pouvoir en 1999, à trois mois d'intervalle, d'Abdelaziz Bouteflika et de Mohammed VI avait suscité l'espoir raisonné d'un new deal entre les deux frères ennemis du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers