Extension Factory Builder
05/02/2009 à 19:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'assurance vie monte en puissance L'assurance vie monte en puissance

«L’éducation des enfants, la retraite, les frais d’hospitalisation… Les mentalités changent. De plus en plus, la classe moyenne anticipe l’avenir », indique Stéphane Mansuy, directeur marketing de la Marocaine-Vie, seule compagnie du pays spécialisée dans l’assurance des personnes. Pour 334 DH par mois (30 euros), un ménage peut assurer à son enfant un capital qui servira à financer ses études. Surfant sur l’intérêt nouveau des Marocains pour l’épargne, la Marocaine-Vie a développé des contrats de nouvelle génération (multisupports en unités de compte), appuyés sur des actions et des obligations, permettant de bénéficier des performances des marchés de taux ou de la Bourse de Casablanca. Elle est, pour l’instant, la seule à les proposer. Un nouveau régime fiscal, en vigueur depuis le 1er janvier dernier, devrait accélérer leur commercialisation : l’exonération des plus-values sur l’assurance vie et l’épargne-retraite est accordée au terme de huit ans, contre dix auparavant.

Créée en 1977, la Marocaine-Vie a été la première société du secteur des assurances à entrer à la Bourse de Casablanca, en 1998. Le marché s’organisant, et face à l’offensive des banques de la place – Wafa Bank créant Wafa Assurance, la Banque commerciale du Maroc (BCM) s’alliant avec Axa, entre autres –, la Marocaine-Vie a cherché un partenaire pour appuyer son développement. En 2001, la Société générale est entrée au capital via deux filiales, la Sogecap (5e compagnie d’assurance vie en France) et la Société générale marocaine de banques (SGMB, 5e banque marocaine) prenant respectivement 35 % et 14 % du capital. La Marocaine-Vie a ensuite voulu compléter ce nouveau réseau de distribution en s’alliant avec le numéro un de la banque de détail, le Groupe (public) des banques populaires (GBP). Annoncée à la fin de 2007, l’alliance devait se traduire par une prise de participation de 43,54 %. En mai dernier, les Banques populaires ont renoncé. Finalement, le 19 janvier 2009, la Marocaine-Vie a lancé une offre publique de retrait de ses actions de la cote de Casablanca, la SGMB et Sogecap – désormais propriétaires à 87 % – souhaitant privilégier la mise en réserve des résultats à venir.

En 2007, La Marocaine-Vie a enregistré un chiffre d’affaires record de 868,5 millions de DH, en hausse de 55 %, grâce notamment au succès commercial des contrats multisupports. Les produits d’épargne représentent 82,2 % du total, et le domaine de la prévoyance (études, retraite) 17,7 %. Pour 2008, l’activité devrait enregistrer un tassement de 5 %, pour s’établir à 825,5 millions de DH. La Marocaine-Vie assoit désormais son développement commercial sur le réseau de la SGMB et travaille à l’élaboration de nouveaux produits. Parmi les pistes de réflexion : l’assurance vie conforme à la charia, le développement de la présence auprès des entreprises et l’établissement de partenariats avec des sociétés de crédit à la consommation.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
72% des contrats signés avec les particuliers

Article précédent :
Raymond Farhat

Maroc

L'Afrique part à la pêche aux 'islamodollars'

L'Afrique part à la pêche aux "islamodollars"

Au Maghreb comme au sud du Sahara, les produits financiers compatibles avec la charia se multiplient. Autant de vecteurs qui permettent aux pays du Golfe d'investir dans les infrastructures.[...]

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme[...]

Maroc : les maraîchers disent "merci Poutine"

Depuis que Moscou a décrété un embargo sur les importations en provenance de l'Union européenne, les agriculteurs marocains s'organisent pour profiter de ce marché estimé à[...]

Le Maroc "solidaire" des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine

Avec la suspension des vols d'Air France vers la Sierra Leone, le Maroc est le dernier pays à desservir de manière régulière les trois principaux pays frappés par l'épidémie[...]

Algérie - Maroc : la déchirure

Tranchées d’un côté, clôture de l’autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, "Jeune Afrique" a enquêté, vingt ans après la[...]

Maroc : Rabat rêve de lumières

Confinée de longue date au statut de ville administrative, la capitale du Maroc se rêve en cité internationale de la culture et du savoir.[...]

Mariage au Maroc : quand la haute fait la noce

Ils font rarement la une des journaux, mais les mariages entre grandes familles sont une tradition bien établie dans le royaume. Une façon de perpétuer richesse, pouvoir et rang social.[...]

Justice : brèche humanitaire entre le Maroc et la France

Selon un responsable du ministère marocain de la Justice, le royaume chérifien s'apprête à transférer en France des détenus français.[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Algérie - Maroc : vingt ans après, faut-il rouvrir la frontière commune ?

Vingt ans après sa fermeture, la frontière commune entre le Maroc et l'Algérie n'est toujours pas rouverte. Une situation préjudiciable pour les deux États qui se contentent, pour l'instant, de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex