Extension Factory Builder
20/01/2009 à 12:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Dipoula, T1, « Mbolo », de Pahé et Sti, éditions Paquet, 46 pages, 10 euros.

Dipoula, c’est un petit Gabonais albinos. Un orphelin abonné aux gaffes et aux mauvaises notes. Il est né au milieu des années 1980 du coup de crayon de Patrick Essono, plus connu sous le pseudonyme de Pahé. Ancien dessinateur de presse, Pahé est venu à la bande dessinée (La Vie de Pahé, éd. Paquet) après un concours organisé au Gabon par le Centre culturel français.

Le petit Dipoula attendait depuis la plume d’un scénariste. C’est le Lillois Sti qui s’y est collé après une courte immersion gabonaise. Le premier tome, « Mbolo » (« Bonjour »), vient de paraître, le second sortira en septembre 2009. Plutôt destinées aux enfants, les aventures de Dipoula empruntent beaucoup au passé de Pahé : « En France, je suis le seul Noir de mon école et on me dit que mes cheveux sont doux comme la moquette. À mon retour au Gabon, mes camarades me disent que “je gorge” à cause de mon accent français. » Impossible de ne pas penser au héros des cours de récrés françaises, Titeuf. Alors, Dipoula, un Titeuf africain ? Son papa se fâche : « Il a le même âge, mais ça n’a rien à voir. C’est un orphelin albinos ! Je pense plutôt que Titeuf c’est le Dipoula français ! »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Crise aux États-Unis: le livre aussi

Article précédent :
Bulles arc-en-ciel

Gabon

Gabon - Jean Rémy Ossibadjouo  : Franceville, 'un paradis pour jeunes médecins'

Gabon - Jean Rémy Ossibadjouo : Franceville, "un paradis pour jeunes médecins"

Pôle sanitaire de référence au Gabon, le centre hospitalier régional de Franceville est moderne et bien coté. Mais souffre d'un manque de praticiens.[...]

Gabon : Franceville blues

Dans le fief de l'ancien président gabonais Omar Bongo Ondimba, les demeures laissées à l'abandon illustrent le changement d'ère. Les cartes du pouvoir sont aujourd'hui redistribuées.[...]

Assises sociales au Gabon : un pacte en trois actes

À l'issue des Assises sociales, qui se sont tenues à Libreville les 25 et 26 avril, le chef de l'État a annoncé les mesures concrètes qu'il avait[...]

Corruption au Gabon : la fête est-elle finie ?

Les magistrats seront-ils libres de mener l'opération "mains propres" ? Une campagne anticorruption qui menace l'opposition comme la majorité.[...]

Gabon - Ali Bongo Ondimba : "Le temps de l'impunité est révolu"

Bilan, gouvernement, réformes, opposition, présidentielle 2016, corruption, Centrafrique, France... Cinq ans après son élection, le chef de l'État gabonais s'explique.[...]

Gabon : ministres en sursis

Une demi-douzaine de ministres gabonais sont menacés de limogeage, pour différentes raisons. Explications.[...]

Gabon : Minkébé, dernière frontière sauvage

Le parc national de Minkébé est l'un des rares à être inhabité. Afin de préserver ses richesses, les brigades de la jungle ne doivent jamais baisser la garde.[...]

Gabon : septentrion désenchanté

Chômage, sida, exode rural... La province gabonaise a perdu de son panache. Elle reprend peu à peu des couleurs grâce à la relance des activités économiques et à la mise[...]

Gabon : un système de santé encore fébrile

L'État a investi massivement dans les hôpitaux et les centres de santé sur tout le territoire. Reste à trouver les médecins qualifiés et le personnel soignant pour les faire[...]

Gabon : Ona Ondo, Monsieur Loyal

Le troisième Premier ministre, Ona Ondo, d'Ali Bongo Ondimba doit mettre en oeuvre le nouveau contrat social et regagner sa province d'origine, le Woleu-Ntem, à la cause présidentielle.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex