Extension Factory Builder
19/01/2009 à 16:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Quand Bush tempérait les ardeurs anti-iraniennes d'Israël Quand Bush tempérait les ardeurs anti-iraniennes d'Israël

Alors qu’Israël poursuit, avec la bénédiction des États-Unis, son offensive meurtrière dans la bande de Gaza, difficile d’imaginer que George W. Bush ait pu un jour tenter de modérer les ardeurs guerrières de son allié. Pourtant, à en croire le New York Times, le président américain sortant s’est bel et bien refusé, l’année dernière, à prêter main-forte au gouvernement d’Ehoud Olmert, qui entendait frapper l’Iran.

Selon plusieurs responsables américains interrogés par le quotidien, l’État hébreu aurait demandé à Washington de lui fournir des bombes à haute pénétration capables de détruire des bun­kers souterrains, et tenté d’obtenir, en vain, l’autorisation de survoler l’Irak. L’objectif était de bombarder le principal complexe iranien d’enrichissement d’uranium, à Natanz, dans la province d’Ispahan (centre). C’est Robert Gates, le secrétaire à la Défense (reconduit dans ses fonctions par Barack Obama), qui a apparemment convaincu Bush du caractère contre-productif d’une telle attaque. Laquelle aurait entraîné l’expulsion des inspecteurs internationaux, poussé la République islamique à dissimuler davantage ses installations et rendu les positions américaines dans la région carrément intenables.

Pour amadouer Israël, Bush aurait quand même accédé à l’une de ses demandes en lui fournissant le X-Band, un radar capable de signaler tout lancement de missile à partir du territoire iranien. Il aurait par ailleurs informé ses services de renseignements des opérations secrètement lancées, en 2008, par les États-Unis en vue de freiner le programme nucléaire iranien. L’ensemble des réseaux (électrique, informatique, etc.) nécessaires à l’acquisition de l’arme nucléaire auraient ainsi été pris pour cible.

Après avoir prêté serment, ce 20 janvier, Obama devra décider s’il persiste dans ses velléités diplomatiques ou s’il maintient les opérations préparées par son prédécesseur. On se souvient qu’en 1961 John Fitzgerald Kennedy avait donné son feu vert au calamiteux débarquement de la baie des Cochons, à Cuba, préparé par l’administration Eisenhower – et s’en était mordu les doigts… 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Laroussi Oueslati

Article précédent :
Les Tigres pris au piège

Etats-Unis

Présidentielle américaine : pas facile pour Mitt Romney d'être à la fois mormon et candidat

Présidentielle américaine : pas facile pour Mitt Romney d'être à la fois mormon et candidat

Demandez-le à Mitt Romney. Même s'il ne s'en vante pas, le probable candidat républicain à la présidentielle américaine est membre de l'étrange Église de Jésus-Christ d[...]

Cinéma : Whitney Houston revit à l'écran

Décédée en février, la star de la pop Whitney Houston venait de tourner un dernier film. La bande-annonce a été dévoilée, la sortie est prévue en septembre. Bref, the[...]

L'avant-garde nègre - XIXe siècle : Ira Aldridge

Au XIXe siècle, Ira Aldridge (1807-1867) fit une très grande carrière de comédien aux USA et au Royaume-Uni.[...]

Racisme : après la mort de Trayvon Martin, l'Amérique indignée

Plus de un mois après la mort de Trayvon Martin, un adolescent noir de 17 ans, son meurtrier n'est toujours pas arrêté. Sit-in, intervention du président américain Obama... L'affaire prend une[...]

Affaire DSK : second round pour Nafissatou Diallo

La femme de chambre guinéenne, Nafissatou Diallo, veut être reconnue comme victime dans le cadre de l'affaire DSK. Déboutée au pénal, elle espère gagner au civil.[...]

Afghanistan : la descente aux enfers du sergent Bales

Comment un soldat américain sans histoire a-t-il pu massacrer froidement seize villageois dans la région de Kandahar ?[...]

États-Unis : psychodrame républicain

Et si Mitt Romney remportait les primaires sans obtenir les 1 144 délégués requis pour être désigné candidat à la présidentielle ?[...]

États-Unis : Evie, la nounou transsexuelle de Barack Obama

On croyait connaître tous les épisodes de la vie du président des États-Unis, eh bien non ! On apprend aujourd'hui que la nounou de Barack Obama était transsexuelle.[...]

États-Unis : Michelle, l'atout charme de Barack Obama

Dans un livre qui n'a pas forcément plu aux occupants de la Maison Blanche, Michelle Obama apparaît comme la meilleure arme de son président de mari, Barack, en vue de sa réélection.[...]

Etats-Unis : les racistes rappliquent !

Face à Obama, en 2008, les républicains avaient baissé d'un ton. Mais, en cette nouvelle campagne présidentielle, les vieux réflexes résurgissent.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex