Extension Factory Builder
18/05/2008 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Avec un album live et une tournée européenne, le bassiste revient sur le devant de la scène. Grâce à un travail acharné et une ambition démesurée, il est l’un des plus grands musiciens de sa génération.

La virtuosité d’un Jaco Pastorius avec le chant en plus. Telle pourrait être la description sommaire mais ô combien fidèle du bassiste camerounais Richard Bona, qui signe un retour en force avec l’album Bona Makes You Sweat et une tournée à travers toute l’Europe, et notamment la France, jusqu’à la fin de juin. Installé aux États-Unis depuis 1995, Bona affiche, à 41 ans, un palmarès étourdissant puisqu’il a joué, entre autres, avec Paul Simon, Manu Dibango, Herbie Hancock, Bobby McFerrin, Pat Metheny, Chick Corea ou encore Jacques Higelin, avant de voler de ses propres ailes. Bona Makes You Sweat est pourtant son premier album live. « Je n’ai jamais eu le temps d’en produire, explique-t-il. J’attendais que les conditions techniques et musicales soient réunies. » Le résultat est à la hauteur de l’exigence. tournant d’une vie. Agrémenté d’un DVD enregistré en juillet 2007 au Club A38 de Budapest, en Hongrie, le disque mêle aux incroyables compositions comme « Samaouma », « Engingilaye & Te Dikalo » ou « Kivu & Suniga » le style très coloré et les performances musicales toujours aussi exceptionnelles de l’ancien bassiste de Joe Zawinul (fondateur du groupe Weather Report). Si l’on devait qualifier Bona, que l’on retrouve ici véritablement fusionnel avec son public, ce serait « génie ». Son destin, c’est la musique. Aussi loin qu’il s’en souvienne, il en a toujours joué, comme d’autres héritent d’une tare atavique.  Né en 1967 à Minta, dans l’est du Cameroun, le futur bassiste est élevé dans une famille où son grand-père griot exerce aussi les talents de percussionniste. Il offre à son petit-fils son premier balafon. Révélation. Le petit Bona est lancé et se produit dès l’âge de 5 ans à l’occasion de cérémonies privées. Plus rien ne l’arrêtera. À 11 ans, il touche à d’autres instruments, en particulier la flûte et surtout la guitare, qu’il bricole avec les moyens du bord. Des fils de fer, des bouts de carton et des pièces automobiles. L’instrument sonne, malgré tout, et cela remonte jusqu’aux oreilles d’un Français, propriétaire d’un hôtel à Douala, qui l’embauche pour jouer dans son établissement. Seule condition : se mettre au jazz. Une bénédiction. Tous les jours, le jeune prodige écoute les disques puisés dans la fabuleuse collection de son protecteur. L’école attendra. Vient le choc, le tournant d’une vie : la basse. Il la découvre à travers le jazz-rock de Jaco Pastorius. Il monte alors son propre groupe, non sans avoir subi également les influences de Messi Martin, guitariste-chanteur camerounais décédé en 2005 et considéré comme le roi du bikutsi (musique et danse béties). À la fin des années 1980, Paris l’accueille et lui permet de jouer avec le gratin des musiciens. Mais la ville est trop petite pour ceux qui, comme lui, aiment la basse d’un si grand amour. Vient le temps de l’exil doré aux États-Unis après une rencontre furtive avec Joe Zawinul au sous-sol de la célèbre brasserie La Coupole, dans le quartier parisien de Montparnasse. La suite n’est que travail acharné et ambition démesurée. Richard Bona est aujourd’hui l’un des plus grands.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Cameroun

'Le Christ selon l'Afrique' : et il est comment le dernier Calixthe Beyala ?

"Le Christ selon l'Afrique" : et il est comment le dernier Calixthe Beyala ?

Calixthe Beyala a au moins un talent : celui de faire croire à ses lecteurs occidentaux que l'Afrique n'est autre qu'une terre miséreuse victime de son passé et de la mondialisation. Une image tant&oci[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Éric Jennings : "L'Afrique a financé la résistance française"

Sans l'engagement d'une partie du continent, de Gaulle aurait-il pu vaincre l'Allemagne nazie ? Pas sûr. C'est ce que démontre l'historien dans un ouvrage fort documenté, fruit d'une large enquête[...]

Cameroun : Henri Ewelé débarqué de la direction de Chanas

Le conseil d’administration de l'assureur camerounais Chanas Assurances vient de relever Henri Ewelé de son poste de directeur général. Il a été remplacé par Albert Pamsy, sept mois[...]

Alice Nkom : "L'homosexualité n'est pas importée, c'est sa répression qui l'est !"

L'avocate camerounaise Alice Nkom s'attaque, depuis plus de dix ans, à l'article 347 bis, pénalisant l'homosexualité au Cameroun. Farouche militante des droits de l'homme, elle a accepté de partager[...]

Sommet UE-Afrique : un visiteur nommé Claude Guéant

Mais à quels dirigeant(s) africain(s) Claude Guéant a-t-il rendu visite à Bruxelles ? Une piste au moins se dessine.[...]

Enlèvements au Cameroun : les forces de sécurité ratissent le terrain

Les forces de sécurité camerounaises ratissaient dimanche la région où deux prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été enlevés dans la nuit de vendredi à[...]

Deux prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été enlevés au Cameroun

Deux prêtres italiens et une soeur canadienne ont été enlevés au nord du Cameroun, a indiqué samedi à l'AFP le ministère des Affaires étrangères qui a mis sur pied [...]

Vidéo - Mondial 2014 : des rappeurs tournent un clip de soutien aux Lions indomptables

Le Mondial 2014 au Brésil approche à grands pas. Au Cameroun, la scène urbaine chante déjà à l'unisson "Allez les lions ! ".[...]

Cameroun : Boko Haram recrute des jeunes à la frontière avec le Nigeria

Selon plusieurs sources sécuritaires camerounaises, Boko Haram enrôle des jeunes camerounais dans la zone frontalière entre le Cameroun et le Nigeria. Une opération mise en place depuis quelques mois par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces