Extension Factory Builder
08/12/2008 à 19:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Malgré une baisse de la production pétrolière, l’économie camerounaise a enregistré une légère reprise en 2007, avec une croissance de 3,6 %, contre 3,2 % en 2006, et une hausse de 5,8 % des investissements. C’est principalement l’agriculture, la sylviculture, les télécommunications et le BTP qui figurent parmi les secteurs les plus dynamiques.
Si la production de pétrole a chuté à 31,24 millions de barils en 2007 (contre 31,88 millions en 2006), les entreprises pétrolières restent toutefois parmi les poids lourds de l’économie, affichant des chiffres d’affaires en hausse, conséquence de l’augmentation du prix du baril. La preuve, la Société nationale des hydrocarbures améliore son chiffre d’affaires d’environ 234 millions de dollars tandis que la Société nationale de raffinage (Sonara) voit le sien bondir de 903 millions à 1,45 milliard de dollars en 2007. L’entreprise, dont la capacité de production est de 2 millions de tonnes de carburant, pourrait doubler sa production en 2011 au terme de travaux d’extension, soit un investissement de près de 300 milliards de F CFA. Hausse encore plus spectaculaire (+ 334 millions de dollars) du chiffre d’affaires de Total Cameroun, qui passe du 8e rang au 3e rang de notre classement. Pour l’avenir, les perspectives pétrolières sont bonnes. Avec la rétrocession, par le Nigeria, de la péninsule de Bakassi, proche de la zone pétrolifère du Delta du Niger, le Cameroun espère bien extraire davantage de brut.

Le secteur de la téléphonie mobile, dont le nombre d’abonnés a progressé de 34 % en 2007, maintient ses positions, deux de ces entreprises, MTN Cameroun et Orange Cameroun, occupant toujours respectivement les 5e et 7e rangs dans notre classement. 
Dans le domaine industriel, Alucam, qui produit de l’aluminium, passe du 12e au 9e rang de notre classement. À terme, l’extension de son usine d’Edéa devrait faire passer sa production de 87 000 à 360 000 tonnes. Coût du projet : 650 milliards de F CFA. Socatral, une de ses filiales qui produit des tôles d’aluminium, gagne une place, avec un chiffre d’affaires en légère augmentation (+ 25 millions de dollars). Bonne progression également des Cimenteries du Cameroun, filiale de Lafarge, dont le chiffre d’affaires s’affiche à 198 millions de dollars en 2007, contre 159 millions l’année précédente. L’entreprise, qui produit environ 1,25 million de tonnes de ciment par an, pourrait doubler ses capacités de production d’ici à 2009.

En tête de peloton également se trouvent des entreprises de l’agro-industrie, dont la SABC (brasserie), 4e de notre palmarès, et la Sodécoton, qui enregistre toutefois une diminution de son chiffre d’affaires, consécutive à la chute de la production cotonnière (- 21 % en 2007), elle-même liée à la baisse des cours mondiaux qui ont entraîné une réduction des surfaces cultivées. Quant à sa privatisation, elle piétine. La Sosucam (sucre) gagne trois places dans notre classement, alors que la production de sucre a baissé de 6,2 %. Hévéa Cameroun progresse également de trois places, favorisée par la hausse de 6,9 % de la production de caoutchouc. La CDC (thé) maintient son niveau de 2006, de même que l’entreprise forestière Pallisco.

Dans l’agroalimentaire, on note la poussée vertigineuse du chiffre d’affaires de Nestlé (+ 45 millions de dollars), qui passe ainsi de la 35e à la 22e place, et la bonne progression de celui de la SIC Cacaos, qui bénéficie de l’augmentation de 4,5 % de la production de fèves. Dans le secteur des transports, CamRail et le Port autonome de Douala affichent une légère hausse de leurs chiffres d’affaires respectifs. Quelques changements sont à souligner dans les assurances, dont la plupart des entreprises gagnent des places dans notre classement. Projetée à 4,8 % en 2008 et à 4,6 % 2009, la croissance devrait bénéficier de la relance du BTP, grâce aux opérations de réhabilitation et de construction d’infrastructures prévues avec les fonds dégagés par l’initiative PPTE, la construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar ainsi que des investissements dans le secteur minier. L’exploitation du fer de Mbalam dans le Sud-Est, de la bauxite de Mini Martap dans l’Adamaoua, ainsi que celle du cobalt et du nickel dans la région forestière de Lomié comptent parmi les projets miniers phares du pays. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Les bénéfices de la paix

Article précédent :
Lourde facture énergétique

Cameroun

Cameroun : les 'embrouilles' judiciaires d'Eto'o, accusé par son ex de publication de photos obscènes

Cameroun : les "embrouilles" judiciaires d'Eto'o, accusé par son ex de publication de photos obscènes

Hélène Nathalie Koah, l'ex-petite amie de Samuel Eto'o, accuse ce dernier d'avoir publié des photos d'elle dénudée sur le web. Le footballeur camerounais avait déjà porté pla[...]

Les Camerounais sont-ils trop gourmands ?

En ce mois de juillet, la question de la nourriture ne concerne pas que ceux qui s’en privent pour des raisons de pratique religieuse. Elle taraude ceux qui en sont privés, quand bien même leur budget[...]

Cameroun : le parlement autorise la ratification de l'APE intérimaire

L’accord prévoit un démantèlement tarifaire sur les quinze prochaines années et une libéralisation de 80% des importations venant de l’Union européenne. Devant le blocage des[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Mondial 2014 - Mboma : "Le Brésil de Scolari n'a jamais voulu changer de système de jeu"

Comme tout le monde, Patrick Mboma a été estomaqué par la demi-finale perdue par le Brésil face à l’Allemagne (1-7), mardi 8 juillet au soir. L’ancien attaquant international[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Cameroun : Zang Adzaba et son Cardiopad, le coeur sur la main

Son invention pourrait sauver des vies... et a déjà bouleversé la sienne. À 26 ans, Arthur Zang Adzaba est le jeune papa du Cardiopad. Il a reçu le prix Rolex à l'esprit[...]

Cemac : l'histoire d'un long accouchement

Surprise ! Le 16 mars 1994 à N'Djamena, au Tchad, l'Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale (Udeac) est morte, sans signe avant-coureur. Elle est remplacée, le[...]

Cemac : vingt ans... et des regrets

Gabegie administrative, projets en suspens, scandales financiers et rivalités politiques affaiblissent une organisation régionale dont les membres ne parviennent pas à définir une politique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers