Extension Factory Builder
05/12/2008 à 10:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

DG de la Sodécoton

En 1997, la firme qu’il dirigeait était l’un des fleurons de l’agro-industrie nationale. Dix ans plus tard, Mohamed Iya est toujours directeur général de la Société de développement du coton du Cameroun. Mais avec un chiffre d’affaires de 146 millions de dollars en 2007 (soit un niveau équivalent à celui de 1997), la compagnie cotonnière a chuté du deuxième au onzième rang des entreprises camerounaises. Pire, elle est déficitaire, et ses perspectives de redressement semblent limitées. À 59 ans, Mohamed Iya a consacré l’essentiel de sa carrière à cette entreprise. Économiste de formation, ce cadre issu du secteur bancaire est entré à la Sodécoton en 1981. Nommé trois ans plus tard à la direction générale, il a fortement contribué au développement de la filière dans le Nord et l’extrême Nord du pays, plaçant le Cameroun dans le peloton de tête des pays africains producteurs de fibre au cours des années 1990.

Mais cette époque faste est aujourd’hui révolue. Depuis le début des années 2000, le marché mondial est déséquilibré par les subventions que certains pays développés (Europe et États-Unis) accordent à leurs producteurs. Ainsi les planteurs américains reçoivent près de 4,5 milliards de dollars d’aides gouvernementales, ce qui leur permet de vendre leur récolte sur les marchés internationaux en deçà de leur prix de revient, qui est estimé à 900 F CFA. Conséquence de cette concurrence déloyale, le coton africain se vend mal, les agriculteurs délaissent peu à peu cette culture et la Sodécoton connaît un déficit structurel qui menace sa survie. Sur les quatre dernières années, la production est passée de 306 000 à 114 000 tonnes, alors que le prix du kilo de coton chutait de 1 000 F CFA à 600 F CFA. Le chiffre d’affaires a chuté de 40 % et le résultat est désormais négatif.

Cette situation, préoccupante pour la compagnie, dont la privatisation semble compromise, est une menace pour l’ensemble de la population des provinces septentrionales. La Sodécoton qui emploie chaque année 2 000 saisonniers, fournit du travail à 3 500 salariés en période de pointe. Et encadre quelque 500 000 paysans. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Yves Lambelin


Article précédent :
Cheikh Tidiane Mbaye

Cameroun

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

Le Cameroun a décidé lundi de fermer toutes ses frontières aériennes, maritimes et terrestres avec le Nigeria. À cette mesure de prévention s'ajoute une restriction de la circulation avec[...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

Samuel Foyou, un patron si discret

Ce self-made-man cultive les relations haut placées mais fuit les mondanités. Retour sur l'ascension d'un tailleur qui s'est enrichi dans l'import-export avant de bâtir un vaste empire industriel.[...]

Boko Haram : le Cameroun sur le pied de guerre ?

L'attaque de Kolofata sonne comme un sérieux avertissement. En prenant un ministre camerounais pour cible, les assaillants - probablement des islamistes de Boko Haram - envoient un message clair : leur[...]

Ebola : nouveau cas confirmé au Nigeria, inquiétude au Rwanda et au Cameroun

L'inquiétude ne cesse de grandir au Nigeria. Lundi, le ministère de la Santé a confirmé un dixième cas de personne infectée par le virus Ebola dans le pays.[...]

En Afrique centrale, des raffineries à bout de souffle

Trop petits, les raffineurs du Cameroun, du Congo et du Gabon souffrent d'un manque de rentabilité. Mais loin de s'unir pour s'en sortir, ils optent pour une fuite en avant.[...]

Football : les joueurs africains mentent-ils sur leur âge réel ?

Plusieurs affaires viennent raviver le vieux débat sur l'âge réel des joueurs africains. Or un simple examen des os par IRM permettrait de lever les doutes.[...]

Terrorisme : Boko Haram aurait recruté plusieurs centaines de jeunes au Cameroun

Boko Haram est désormais bien implanté au Cameroun selon des sources policières et civiles dans le nord du pays. Le groupe islamiste y enrôlerait depuis des mois des centaines de jeunes gens pour les [...]

CAN 2015 : les groupes et le calendrier des éliminatoires

Alors que les matchs retour du dernier tour préliminaire se sont achevés dimanche 3 août, on connaît désormais les groupes des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015, dont la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers