Extension Factory Builder
26/12/2011 à 10:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Quelle année ! Comment, malgré l’accoutumance à cette drogue que sont pour les journalistes les éruptions de l’actualité, ne pas être pris de vertige lorsque l’on déroule le film des événements de 2011 ? N’en déplaise aux Cassandre, affolés par l’arrivée au pouvoir des islamistes en Tunisie, en Égypte ou au Maroc et prédisant un véritable pandémonium aux protagonistes de cette extraordinaire aventure qui a bouleversé le Maghreb et le Moyen-Orient, le monde arabe est de facto en pleine renaissance. Malgré les incertitudes, les doutes et les erreurs qui ne manqueront pas de jalonner ce cheminement à tâtons en terra incognita, une certitude : le progrès n’est plus l’apanage d’un Occident aujourd’hui sclérosé, dévoré par ses excès et ses peurs. Le progrès, et la dynamique qu’il induit, est désormais arabe. Le pluralisme, la diversité, le débat, la culture du compromis, la quête de liberté, la prise de risques – y compris physiques –, la défense de valeurs morales (justice, égalité, droits de l’homme, lutte contre la corruption, etc.) aussi. Mieux, l’édification de projets de société inédits n’obéit plus aux diktats émanant d’autorités intérieures comme extérieures ou au « copier-coller » de supposées panacées venues d’ailleurs. Les Arabes construisent eux-mêmes leur propre avenir. Qui l’eût cru ?

Depuis Tunis, le vent du changement s’est mis à souffler sur l’Afrique. Ici, des ouragans ou des bourrasques, là, une imperceptible brise. Mais, partout, le sentiment que rien ne sera plus comme avant, que tout peut arriver, même ce qui était, il n’y a pas si longtemps, impensable.

De 2011, nous retiendrons aussi cette incroyable malédiction qui s’est abattue sur la caste des dictateurs. Ben Ali et Moubarak, évidemment. Ali Abdallah Saleh, aussi. Kim Jong-il et Kadhafi, caricatures ubuesques de ce que l’humanité peut produire de pire, surtout. Sans parler des Fidel Castro ou Hugo Chávez, versions caribéennes d’une espèce en voie d’extinction, rattrapées par l’âge ou la maladie.

Cette année ébouriffante s’achève, hélas ! sur le pire des scénarios : le bras de fer qui se déroule sous nos yeux, à Kinshasa, entre Joseph Kabila et Étienne Tshisekedi. Une élection catastrophique qui aboutit à un hold-up de la démocratie. Un pays pris en otage, une nouvelle fois. Une armée tribalisée qui protège son chef contesté et qui, elle, ne basculera pas dans le camp des partisans du Sphinx de Limete. Une communauté internationale, enfin, qui accepte, certes avec des pincettes, la victoire de Kabila parce qu’elle n’a guère confiance en son opposant : Tshisekedi n’est pas Ouattara. Après la crise postélectorale ivoirienne à la fin de 2010, voici la crise congolaise un an plus tard. Quand on connaît la suite des événements, ça promet pour 2012…
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Largement consacré à Boko Haram, le sommet de l'UA s'est ouvert à Addis-Abeba

Largement consacré à Boko Haram, le sommet de l'UA s'est ouvert à Addis-Abeba

Le 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africain (UA) s'est ouvert ce vendredi matin à Addis-Abeba. Un de ses objectifs annoncé est la concrétisation d'une force multinationale cont[...]

Ebola - David Nabarro : "Non, la situation n'est pas sous contrôle"

David Nabarro, envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU pour Ebola, analyse la récente baisse du nombre de nouveaux cas de malades enregistrés dans les pays touchés par[...]

Le président zimbabwéen Robert Mugabe désigné président en exercice de l'Union africaine

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, 90 ans, a été désigné vendredi par ses pairs pour prendre la présidence tournante de l'Union africaine, lors du 24e sommet de l'organisation[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

"Time is now" : Youssou Ndour et J. Martins chantent pour le changement en Afrique

Annoncé depuis plusieurs mois, le titre Times is now de Youssou Ndour et J. Martins a été mis en ligne lundi. Visionné sur Youtube par plus de 30 000 personnes en seulement quatre jours, il appelle[...]

2015, l'année des changements

L'année 2015 est encore dans son premier mois : où nous mène-t-elle ? Quelle direction prend notre monde et dans quel sens se déplace son centre de gravité ? Je me suis posé ces[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

CAN 2015 : la Guinée qualifiée pour les quarts de finale au tirage au sort, le Mali éliminé

C'est donc la Guinée qui s'est qualifiée pour les quarts de finale de la CAN 2015. Elle affrontera le Ghana dimanche à 17h.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

CAN 2015 : Guinée-Mali, 3 choses à savoir sur un tirage au sort controversé

À égalité parfaite dans le groupe D après trois rencontres, le Mali et la Guinée seront départagés par tirage au sort pour la qualification aux quarts de finale. La[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJA20111226100813 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJA20111226100813 from 172.16.0.100