Extension Factory Builder
13/05/2011 à 08:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Wade et Ouattara sur le tarmac de l'aéroport de Dakar, le 12 mai 2011. Wade et Ouattara sur le tarmac de l'aéroport de Dakar, le 12 mai 2011. © AP

Le président ivoirien Alassane Ouattara est arrivé jeudi après-midi à Dakar, où il a été chaleureusement accueilli par son homologue sénégalais Abdoulaye Wade. La visite, sa première comme chef d'État, doit durer moins de vingt-quatre heures.

Son premier voyage à l'étranger comme président ivoirien, Alassane Ouattara l'a réservé au Sénégal d'Abdoulaye Wade, où il est arrivé jeudi vers 17 h 30 (locales et GMT), après avoir décrété un deuil national de trois jours dans son pays. Comme lors du voyage précédent qu'il a effectué à Dakar, début novembre 2010, entre les deux tours de la présidentielle, Ouattara a emprunté l'avion du président sénégalais, qui est venu cette fois l'accueillir à l'aéroport.

L'accolade entre les deux hommes a été longue et chaleureuse. Puis, main dans la main, les deux chefs d'État se sont rendus dans la salle de réception de l'aéroport sous les yeux de plusieurs centaines de militants du Parti démocratique sénégalais (PDS), le parti de Wade. Le soir, un dîner officiel a été donné par le président du Sénégal en l'honneur de son homologue ivoirien. Les deux hommes doivent se voir en tête à tête vendredi matin au siège de la présidence, à Dakar. Ouattara devrait ensuite s'adresser à la presse avant son départ à la mi-journée.

Grand soutien

Ainsi est exposée au grand jour l'étroite amitié entre Wade et Ouattara, le premier ayant grandement soutenu le second au moins pendant les cinq mois de crise électorale. Seul président africain à réagir publiquement à l'arrestation de Laurent Gbago, le 11 avril, Abdoulaye Wade s'était exprimé deux jours plus tard en qualifiant la chute de l'ancien président de « très bonne chose ». Et mardi dernier, la présidence sénégalaise avait annoncé la « visite d'amitié » de Ouattara en évoquant les liens traditionnels ayant toujours existé entre les peuples ivoirien et sénégalais.

Mais Wade a été autant porté à soutenir Ouattara par amitié et affinités idéologiques – tous deux appartiennent à l'internationale libérale – que par franche mésentente avec Laurent Gbagbo [voir ici un résumé de leurs relations], dont les militants ont souvent pris pour cible les Sénégalais vivant en Côte d'Ivoire. Une communauté qui compte plusieurs dizaines de milliers de personnes, dont certaines ont été victimes des violences postélectorales. (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

CPI : Botswana, Sénégal et Sierra Leone se disputent la présidence de l'Assemblée

L'Assemblée des États parties au statut de Rome doit être présidée par un État africain en 2015. Mais aucun des trois candidats en lice ne se désiste pour un autre.[...]

Tragédie de Thiaroye : réponse à Julien Fargettas

Armelle Mabon est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Bretagne-Sud. Elle apporte ici ses commentaires à la lettre ouverte de Julien Fargettas au président de [...]

Sénégal : poussée de fièvre politico-militaro-judiciaire

Affaires Karim Wade, Abdoulaye Baldé ou Aissata Tall Sall : le thermomètre politico-judiciaire sénégalais indique une température singulièrement élevée. Et voilà que[...]

Sénégal : sept morts et trois blessés dans l'explosion d'une mine en Casamance

Sept personnes ont été tuées et trois grièvement blessées dans l'explosion d'une mine en Casamance, région du sud du Sénégal en proie à une rébellion[...]

IIe guerre mondiale : les tirailleurs africains, ces héros de l'ombre

De Provence jusqu'en Alsace, des milliers de soldats venus des colonies sont morts pour libérer la France. Soixante-dix ans plus tard, Paris leur rend hommage. Une douzaine de chefs d'État africains devraient[...]

Tragédie de Thiaroye : lettre ouverte à François Hollande

Julien Fargettas est historien. Il a publié en 2012 l'imposant "Les Tirailleurs sénégalais", aux éditions Tallandier. Il a fait parvenir ce texte à François Hollande au mois de[...]

Procès Wade : vers l'évacuation sanitaire de "Bibo Bourgi" ?

Le principal complice présumé de Karim Wade, Bibo Bourgi, ne serait pas en état de comparaître devant la CREI, selon des expertises médicales. Un nouveau rebondissement qui pourrait[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

DP World en pleine tourmente sur le continent

Alors qu'il aligne les bonnes performances à travers le monde, en Afrique, le troisième opérateur portuaire mondial collectionne les ennuis et les scandales. Le dernier en date, à Djibouti,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers