Extension Factory Builder
13/08/2009 à 15:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La nomination de Yao-N’Dré inquiète les adversaires de Gbagbo pour la présidentielle La nomination de Yao-N’Dré inquiète les adversaires de Gbagbo pour la présidentielle © AFP

En nommant son ancien ministre de l’Intérieur au Conseil constitutionnel, le président ivoirien reprend la main sur le processus électoral. Et inquiète ses adversaires.

« Depuis le samedi 8 août, Yanon Yapo n’est plus le président du Conseil constitutionnel. Il a été remplacé par un homme beaucoup plus lige, plus militant, et plus dévoué à la cause du chef de la Refondation, le professeur Paul Yao-N’Dré. (…) Ce dernier pourra-t-il regarder les Ivoiriens droit dans les yeux et déclarer que Gbagbo a perdu les élections ? Même dans son sommeil le plus profond, sa bouche ne pourra prononcer pareille sentence. Il ne faut pas rêver. »

Cette tirade du « Nouveau Réveil », l’organe du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de Henri Konan Bédié, illustre toute la suspicion suscitée par la nomination de Yao-N’Dré, agrégé de droit et de science politique, à la tête de la juridiction qui doit examiner l’éligibilité des candidats à la présidentielle du 29 novembre prochain, trancher, le cas échéant, le contentieux électoral, et proclamer les résultats du scrutin.

Ancien ministre de l’Intérieur de Laurent Gbagbo, élu député de Hiré puis président du Conseil régional de Divo sous les couleurs du Front Populaire Ivoirien (FPI) et, enfin, secrétaire national chargé de la justice et des droits de l’homme à la direction du parti au pouvoir en Côte d’Ivoire, le nouveau promu est plus qu’un simple professeur de droit.

Réputé proche de la Première dame Simone Gbagbo, donc de la ligne dure du camp présidentiel, il est perçu par l’opposition comme celui qui ne reculerait devant rien pour faire gagner le leader de son parti. Les proches d’Alassane Ouattara, le président du Rassemblement des Républicains (RDR), l’ont bien compris et se sont empressés de prendre attache auprès du médiateur Blaise Compaoré.

S’ils ne le disent pas tout haut, ils sont convaincus que Yao-N’Dré est même capable de déclarer leur candidat inéligible, au risque d’embraser à nouveau le pays. Quant à Henri Konan Bédié, il a pris son téléphone pour appeler des chefs d’Etat de la sous-région afin d’alerter sur ce qu’il perçoit comme étant une grave entorse à la neutralité du processus électoral.

Ces nombreuses protestations n’ont pas ébranlé le chef de l’Etat Ivoirien. Tout au plus a-t-il récemment lâché devant l'un de ses amis diplomates d'un pays de la sous-région  : « Pour l’instant, c’est moi qui nomme. Que les opposants attendent de s’asseoir dans le fauteuil présidentiel pour pouvoir exercer ce droit ! »

Il faut dire que, face à un processus qui lui échappe totalement, de l’inscription sur les listes électorales à la centralisation des résultats par la Commission Electorale Indépendante (CEI), Laurent Gbagbo n’avait aucun moyen de contrôler le scrutin du 29 novembre prochain.

Le hasard de la fin du mandat de six ans de Yanon Yapo à la tête du Conseil Constitutionnel lui a donné l'occasion d'abattre une dernière carte. Ce qu'il a fait.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Côte d'Ivoire

Drissa Traoré : 'Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs'

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques son[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers