Extension Factory Builder
13/08/2009 à 15:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La nomination de Yao-N’Dré inquiète les adversaires de Gbagbo pour la présidentielle La nomination de Yao-N’Dré inquiète les adversaires de Gbagbo pour la présidentielle © AFP

En nommant son ancien ministre de l’Intérieur au Conseil constitutionnel, le président ivoirien reprend la main sur le processus électoral. Et inquiète ses adversaires.

« Depuis le samedi 8 août, Yanon Yapo n’est plus le président du Conseil constitutionnel. Il a été remplacé par un homme beaucoup plus lige, plus militant, et plus dévoué à la cause du chef de la Refondation, le professeur Paul Yao-N’Dré. (…) Ce dernier pourra-t-il regarder les Ivoiriens droit dans les yeux et déclarer que Gbagbo a perdu les élections ? Même dans son sommeil le plus profond, sa bouche ne pourra prononcer pareille sentence. Il ne faut pas rêver. »

Cette tirade du « Nouveau Réveil », l’organe du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de Henri Konan Bédié, illustre toute la suspicion suscitée par la nomination de Yao-N’Dré, agrégé de droit et de science politique, à la tête de la juridiction qui doit examiner l’éligibilité des candidats à la présidentielle du 29 novembre prochain, trancher, le cas échéant, le contentieux électoral, et proclamer les résultats du scrutin.

Ancien ministre de l’Intérieur de Laurent Gbagbo, élu député de Hiré puis président du Conseil régional de Divo sous les couleurs du Front Populaire Ivoirien (FPI) et, enfin, secrétaire national chargé de la justice et des droits de l’homme à la direction du parti au pouvoir en Côte d’Ivoire, le nouveau promu est plus qu’un simple professeur de droit.

Réputé proche de la Première dame Simone Gbagbo, donc de la ligne dure du camp présidentiel, il est perçu par l’opposition comme celui qui ne reculerait devant rien pour faire gagner le leader de son parti. Les proches d’Alassane Ouattara, le président du Rassemblement des Républicains (RDR), l’ont bien compris et se sont empressés de prendre attache auprès du médiateur Blaise Compaoré.

S’ils ne le disent pas tout haut, ils sont convaincus que Yao-N’Dré est même capable de déclarer leur candidat inéligible, au risque d’embraser à nouveau le pays. Quant à Henri Konan Bédié, il a pris son téléphone pour appeler des chefs d’Etat de la sous-région afin d’alerter sur ce qu’il perçoit comme étant une grave entorse à la neutralité du processus électoral.

Ces nombreuses protestations n’ont pas ébranlé le chef de l’Etat Ivoirien. Tout au plus a-t-il récemment lâché devant l'un de ses amis diplomates d'un pays de la sous-région  : « Pour l’instant, c’est moi qui nomme. Que les opposants attendent de s’asseoir dans le fauteuil présidentiel pour pouvoir exercer ce droit ! »

Il faut dire que, face à un processus qui lui échappe totalement, de l’inscription sur les listes électorales à la centralisation des résultats par la Commission Electorale Indépendante (CEI), Laurent Gbagbo n’avait aucun moyen de contrôler le scrutin du 29 novembre prochain.

Le hasard de la fin du mandat de six ans de Yanon Yapo à la tête du Conseil Constitutionnel lui a donné l'occasion d'abattre une dernière carte. Ce qu'il a fait.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Côte d'Ivoire

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

 Dans une déclaration écrite, le bâtonnier du barreau de Côte d'Ivoire critique le recours par Orrick au statut de conseiller juridique. Le secrétaire de l'Ordre des avocats demande au cabinet[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara renforce le contrôle des fonds publics

Le gouvernement ivoirien poursuit son action contre les détournements de fonds publics. En Conseil des ministres, le président Alassane Ouattara a signé un projet de décret élargissant les[...]

Côte d'Ivoire : la CPI rejette la demande de Laurent Gbagbo d'assister aux obsèques de sa mère

La chambre de première instance de la Cour pénale internationale (CPI) a rendu sa décision, mercredi : Laurent Gbagbo ne sera pas autorisé à assister aux funérailles de sa mère en[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Football : Yaya Touré, seul candidat africain au Ballon d'or 2014

La liste des 23 candidats au Fifa-Ballon d'or 2014 a été dévoilée mardi. Parmi eux, les habitués tels que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, ainsi qu'une ribambelle de champions du monde[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Ggagbo aura-t-il lieu ?

Le procès de Simone Gbagbo et de ses 82 coaccusés devait s'ouvrir le 22 octobre, mais il a été reporté sine die. Manque de préparation de la justice ivoirienne ?[...]

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers