Extension Factory Builder
13/05/2009 à 12:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'absence du chef L'absence du chef

Omar Bongo Ondimba a donc décidé, pressé par son entourage, de prendre du recul pour se requinquer (voir pp. 12 à 15 du JA n°2522). Cette « suspension momentanée » de ses activités, dont le terme n’a pas été fixé, se déroule en dehors des frontières du Gabon. Une première en plus de quatre décennies de pouvoir, qui plonge son pays dans une profonde incertitude.

Certains chefs d’État du continent savent parfaitement gérer leur état de forme (ou de santé) et organiser leurs absences, longues ou répétées. Ainsi du Camerounais Paul Biya, qui aime à prendre de la distance et s’éloigner du Palais présidentiel d’Etoudi pour de longs séjours, en Europe ou ailleurs. L’organisation du pouvoir camerounais est ainsi faite que personne, ou presque, ne s’aperçoit de son absence. Le pays enclenche alors le mode « pilotage automatique » et la vie continue. Ce n’est pas le cas d’Omar Bongo Ondimba, à qui l’on peut reprocher beaucoup de choses mais certainement pas de s’économiser : le « patron », comme l’appellent ses collaborateurs, s’occupe de tout, sait tout et reçoit visiteurs officiels ou officieux du matin au soir, sept jours sur sept. L’hôte du Palais du bord de mer aux abonnés absents, difficile de ne pas imaginer un Gabon paralysé…

Au Maghreb, les Marocains sont habitués aux fréquents voyages et séjours à l’étranger du roi, qui n’empêchent personne de dormir et encore moins le pays de fonctionner. Le voisin algérien, lui aussi, a su faire la preuve que même sans Abdelaziz Bouteflika, qui ne quitte jamais le pays plus de quelques jours, la boutique tournait. Comme lors de son hospitalisation, fin novembre 2005 à Paris, et de la longue convalescence qui a suivi. En Tunisie, la question ne se pose pas : Zine el-Abidine Ben Ali ne franchit que très rarement ses frontières, et jamais pour longtemps. Personne n’ose d’ailleurs imaginer comment fonctionnerait le pays en cas d’absence prolongée du président, tant son emprise sur les affaires de l’État et son omniprésence médiatique semblent gravées dans les gènes de la nation et des Tunisiens.


Souvenons-nous aussi d’Houphouët et de Mobutu. En fin de règne et malades, ils ont tous deux multiplié les séjours à Genève, Lausanne, Paris ou Roquebrune-Cap-Martin. Sans parler de leurs exils intérieurs, à Yamoussoukro ou à Gbadolite, ce qui, au fond, ne changeait pas grand-chose : les chefs, loin de la capitale et diminués, n’étaient plus au cœur du « système ». Houphouët plongea son pays dans de longs mois d’inquiétude et de doutes. 
Mobutu, lui, accéléra la déliquescence de son pouvoir en même temps que celle du Zaïre tout entier.


Le Gabon n’en est pas là. Pas encore, en tout cas…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Gabon

Philippe Troussier : 'Algérie, Maroc, Gabon ? Des défis intéressants'

Philippe Troussier : "Algérie, Maroc, Gabon ? Des défis intéressants"

Candidat nulle part mais cité un peu partout (Algérie, Maroc, Gabon), le Franco-Ivoirien Philippe Troussier (59 ans) se dit prêt à relever un nouveau défi en Afrique, un continent où sa c[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Gabon - France : un intermédiaire nommé Ali Bongo Ondimba

Le président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, s'est entretenu avec son homologue français le 8 avril. Crise centrafricaine, relations commerciales, Rwanda... Retour sur les discussions qui se sont tenues.[...]

Côte d'Ivoire - Gabon : quand Ali Bongo prend conseil auprès de Ouattara

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba était en visite à Abidjan, vendredi 11 avril. L'occasion de s'enquérir de la santé de son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, et de s'entretenir avec[...]

Gabon : rencontre Hollande-Bongo, ou quand "l'affaire Total" s'invite à l'Élysée

Officiellement, le président français, François Hollande, et son homologue gabonais, Ali Bongo, ont discuté mardi à Paris de la crise centrafricaine et des relations entre leurs pays. Mais[...]

RDC, Gabon, Maroc, Togo : short-list des sélectionneurs potentiels

De nombreuses sélections africaines, dont celles de RDC, du Gabon, du Maroc et du Togo, cherchent un nouveau coach. Tour d’horizon des candidats les plus sérieux.[...]

Mali : une enquête française vise un "parrain" corse lié à l'Afrique

Le quotidien français "Le Monde" daté de vendredi fait état d'une enquête lancée par la justice française contre Michel Tomi, homme d'affaires corse à la tête d'un[...]

Gabon - France : Ali Bongo Ondimba à Paris du 7 au 9 avril

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba se rend en France du 7 au 9 avril. Économie et crise centrafricaine sont au menu des discussions.[...]

Gabon : la présidentielle de 2016, c'est déjà demain

La page du scrutin local de décembre 2013 à peine tournée, commencent les grandes manoeuvres en vue de la présidentielle. Dissidences, alliances, jeu de chaises musicales dans les[...]

Joseph John-Nambo : "L'opposition gabonaise essaie d'exister comme elle le peut"

À deux ans de la présidentielle gabonaise, Joseph John-Nambo, le co-fondateur du courant des Souverainistes, branche radicale du mouvement de l’Union national (UN), tire à boulets rouges sur la politique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces