Extension Factory Builder

13/12/2008 à 23:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

PDG de CGF Bourse

La publication de ses derniers résultats semestriels a considérablement fait chuter le cours du titre Sonatel à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan. Il avait approché les 200 000 F CFA (305 euros) dans le courant de l’année. Le 9 septembre, il est passé sous la barre des 150 000 F CFA, et la capitalisation boursière de toute la BRVM a reculé de 6,58 %.
Si le chiffre d’affaires de Sonatel est en hausse de 12,8 %, à 259 milliards de F CFA, par rapport au premier semestre 2007, l’excédent brut d’exploitation ne progresse que de 4 %, à 140,5 milliards de F CFA, tandis que le résultat d’exploitation s’effrite de 16,3 %, à 86 milliards de F CFA. Cette régression s’explique par une réduction de la durée des amortissements et la mise au rebut de certains équipements. En prenant ces décisions, la société confirme sa volonté d’autofinancer son développement en pratiquant une politique d’endettement zéro, et ce au détriment de la rémunération à court terme des actionnaires. De quoi faire fuir les investisseurs et les épargnants, même si nombre d’analystes estimaient, il y a tout juste un an, que le cours de l’action Sonatel était largement sous-évalué.
Reste une question de fond : comment intéresser les investisseurs et les épargnants à la Bourse d’Afrique de l’Ouest ? Voici quelques pistes de réflexion. Malgré la faiblesse de la capitalisation des Bourses africaines et de la liquidité des titres qui y sont cotés, et donc des volumes qui s’y échangent, le recours au Global Depositary Receipt (GDR), certificat d’actions négociable sur des places financières de classe mondiale, constitue une solution adaptée (lire J.A. n° 2481). Le GDR a déjà fait ses preuves dans les pays émergents comme moyen d’accroître la liquidité des Bourses locales.
Reste à améliorer les règles de fonctionnement de la BRVM, handicapée par la valeur nominale des titres. À Lagos ou à Accra, certaines actions sont échangées à 1 dollar, alors qu’à Abidjan la législation de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada) impose un minimum de 10 000 F CFA (environ vingt fois plus). Ecobank, qui bénéficie d’un statut d’extra­territorialité, et les sociétés ivoiriennes créées avant l’entrée en vigueur de l’Ohada font exception. Après avoir sollicité les instances de l’Ohada pendant cinq ans, sans succès, la direction de la BRVM examine la possibilité de fractionner les titres par un aménagement technique. Mais cela aurait pour inconvénient d’annuler temporairement le droit de vote du détenteur. Or le droit de vote des actionnaires relève de la loi… La solution passera donc forcément par la révision de la législation de l’Ohada, de façon à l’accommoder à la spécificité des sociétés cotées en Bourse.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Pari réussi pour le quatrième opérateur

Article pr�c�dent :
Un Malien dans la guerre des ondes

Côte d'Ivoire

Abidjan remporte le premier round dans son différend maritime avec le Ghana

Abidjan remporte le premier round dans son différend maritime avec le Ghana

En attendant de se prononcer définitivement, la chambre spéciale qui arbitre le désaccord entre la Côte d'Ivoire et le Ghana sur leur frontière maritime a rendu des mesures conservatoires, le 25 a[...]

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara investi candidat de la coalition au pouvoir pour la présidentielle

Le président sortant Alassane Ouattara a été investi samedi à Abidjan "candidat unique" de la coalition au pouvoir en Côte d'Ivoire pour l'élection présidentielle[...]

Côte d'Ivoire : Ouattara va demander la levée totale de l'embargo sur les armes

Le président ivoirien Alassane Ouattara demandera, au lendemain de la présidentielle d'octobre prochain, la levée totale de l'embargo de l'ONU sur les armes que subit son pays depuis 2004, a-t-on appris[...]

Journée mondiale contre le paludisme : la Côte d'Ivoire à l'heure de la moustiquaire

Au bout d'une longue file d'attente, la distribution de moustiquaires se déroule dans le calme à Abidjan: la Côte d'Ivoire, l'un des pays les plus touchés par le paludisme, tente de combler son retard[...]

Annick Girardin, première ministre française en visite au Burkina depuis la chute de Compaoré

Annick Girardin, la secrétaire d’Etat française au Développement et à la Francophonie arrive ce samedi le 25 avril à Abidjan, première étape d’une tournée en[...]

Côte d'Ivoire - Hervé Renard : "Personnellement, il me manque deux primes"

L’affaire des primes non versées aux champions d’Afrique ivoiriens prend de grosses proportions en Côte d’Ivoire. Hervé Renard, le sélectionneur des Éléphants qui est[...]

Côte d'Ivoire : où sont passées les primes de la CAN 2015 ?

Gros malaise entre la FIF, le gouvernement et le Trésor public ivoiriens. Une grande partie des primes des Éléphants victorieux de la CAN 2015 se serait volatilisée : plus de 700 millions de F CFA sont[...]

Everjobs veut doper le marché de l'emploi en Afrique

Everjobs a choisi le Cameroun pour lancer ses activités, le 23 avril. Opérationnel en Côte d’Ivoire, au Sénégal et en Ouganda, ce portail d'offres d'emploi développé par[...]

Kaaris, un rappeur sur le ring

Kaaris, Français d'origine ivoirienne, entend bien sonner le rap français à coup de punchlines dévastatrices.[...]

La Chine "offre" un stade olympique de 50 milliards de F CFA à la Côte d'Ivoire

Payé et construit par la Chine, le futur stade de la CAN 2021 sera bâti à Ebimpé dans la banlieue nord d'Abidjan. Mais on ne connaît pas les contreparties obtenues par le partenaire financier de la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJA20081213233821 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJA20081213233821 from 172.16.0.100