Extension Factory Builder
13/12/2008 à 23:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

À Libreville, Le Komo, l’un des plus grands cinémas d’Afrique centrale, vient d’être restauré. Premières séances à la fin de novembre, après dix ans de fermeture.

« Il rouvrira fin novembre », promet Sylvain Yambangoye, le gérant du Komo. Fermée il y a plus de dix ans, la plus importante salle de cinéma de Libreville - et l’une des plus grandes d’Afrique centrale - trône de nouveau au centre-ville, sur l’avenue Félix-Éboué, restaurée de fond en comble sous la houlette de cet ancien hôtelier reconverti dans l’exploitation des entreprises culturelles. Tirant les leçons du passé, le cinéma se veut désormais « un lieu de rencontre, de débat et de communion ». En témoigne le salon de thé flambant neuf qui occupe désormais l’aile gauche du bâtiment. Et les premiers concerts qui y ont été organisés en août.

La salle sera-t-elle rentable ?

Le projet culturel de Sylvain Yambangoye s’articule sur une programmation éclectique. Il envisage de projeter principalement des longs-métrages africains, sans exclure les incontournables blockbusters américains. Quant à la programmation des productions françaises, Le Komo pourrait notamment bénéficier de l’aide du Centre culturel français Saint-Exupéry de Libreville.
À l’heure où la plupart des rares salles encore en activité sur le continent ferment les unes après les autres, la réouverture de ce cinéma librevillois de 700 places est une curiosité. Amorcée au cours des années 1990, la chute de la fréquentation des salles de cinéma a acculé la plupart des établissements à la faillite. Les exploitants n’ont pas pu faire face à l’essor de la télévision par satellite, qui a détourné les spectateurs des salles obscures. Et, en l’absence du soutien de l’État et d’une réaction efficace contre le piratage, l’invasion des DVD, illégalement dupliqués et en vente libre sur les marchés, achève de plomber gravement leurs affaires. Face aux difficultés d’exploitation et à l’augmentation des pertes, les propriétaires préfèrent louer aux Églises évangéliques ou à la grande distribution…
« Pour être rentables, 45 % de notre chiffre d’affaires devra provenir du cinéma, explique Sylvain Yambangoye. Nous comptons sur la location de la salle pour d’autres activités - comme les spectacles, le théâtre - et sur le salon de thé pour nous maintenir à flot. » Encore faut-il mettre en place une politique tarifaire attractive pour le Gabonais moyen. À Libreville, on aime bien « sortir au cinéma », mais pour pas trop cher.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Renault monte en puissance au Maroc

Article précédent :
Khadija Darid

Gabon

Gabon - Présidentielle 2016 : la pêche est ouverte !

Gabon - Présidentielle 2016 : la pêche est ouverte !

À l'approche de la présidentielle de 2016, entre démissions fracassantes et ralliements enthousiastes, le parti au pouvoir et l'opposition rassemblent leurs camps. Un article publié dans J.[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Gabon : Port-Gentil retrouve la pêche

 Dans le cadre de la diversification de l'économie, le gouvernement a décidé en 2012 de reprendre en main le secteur de la pêche hauturière. Objectif ? Développer une véritable[...]

Gabon : Jean Ping et Ali Bongo Ondimba, duel de phrases assassines

À deux ans de l'élection présidentielle, la guerre des mots est déclarée entre le président gabonais Ali Bongo Ondimba et celui qui se voit déjà comme son principal[...]

Gabon : bientôt une plainte contre Ping ?

Les propos tenus par Jean Ping fin juillet sur France 24 ne sont pas passés à Libreville.[...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

En Afrique centrale, des raffineries à bout de souffle

Trop petits, les raffineurs du Cameroun, du Congo et du Gabon souffrent d'un manque de rentabilité. Mais loin de s'unir pour s'en sortir, ils optent pour une fuite en avant.[...]

Mascarades africaines : Daniel Henriot, cet étonnant voyageur

Guide de chasse, Daniel Henriot a bourlingué à travers le continent durant plus d'un demi-siècle.[...]

CAN 2015 : les groupes et le calendrier des éliminatoires

Alors que les matchs retour du dernier tour préliminaire se sont achevés dimanche 3 août, on connaît désormais les groupes des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015, dont la[...]

Corruption au Gabon : la fin de l'impunité ?

La justice gabonaise s'est saisie du rapport d'audit sur les régies finacières dévoilé le 17 juillet dernier. Et c'est la gendarmerie qui enquête.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex