Extension Factory Builder
13/12/2008 à 23:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Après avoir menacé de renverser le président Gbagbo par les armes il y a trois ans, le général Mathias Doué annonce son intention de le combattre par les urnes.

Cette fois, Mathias Doué ne veut pas faire la révolution. Il veut juste se faire élire à la présidence de la République. Le général en exil ne doute de rien, et annonce qu’il va chasser Gbagbo par les urnes après avoir fanfaronné, il y a trois ans, qu’il allait le faire partir par les armes.
En Côte d’Ivoire, le « Chinois » n’effraie plus personne. Il donne des interviews, se contredit parfois, affabule un peu. Interrogé par J.A. au téléphone, il reste catégorique sur un point : sa candidature à la prochaine présidentielle. Il dit se trouver à Bruxelles, et s’apprêterait à rentrer au pays.
À Abidjan, il s’appuie sur une poignée de ressortissants de sa région, des Wobès essentiellement, originaires de Duékoué, dans l’ouest du pays. Ils ont formé un parti politique, le Congrès pour la renaissance ivoirienne (CRI), dont on ne connaît pas les effectifs. Quant au programme politique, Mathias Doué le résume en une phrase : « Nous sommes un parti social-démocrate. » Les moyens dont il dispose ? « Juste ce dont nous avons besoin. »
Très évasif, le général explique qu’il a vécu ces dernières années grâce à ses économies faites pendant qu’il était en poste en Chine et au Japon, où il a gagné aussi son surnom de « Chinois ». Mais dès qu’il évoque le passé, Doué se fait plus confus. Il explique ainsi avoir été emprisonné pendant 108 jours au début des années 1990 parce que Robert Gueï, alors chef d’état-major, le soupçonnait d’être du FPI. Il assure pourtant avoir à cette époque « infiltré » le parti de Laurent Gbagbo, sans que l’on sache finalement pour le compte de qui.
Idem pour sa fuite de Côte d’Ivoire en 2005. Il raconte d’abord avoir échappé à la mort. Puis explique qu’il a quitté le pays « le plus normalement du monde », avec sa famille, tous munis de passeports diplomatiques ou ordinaires ainsi que de billets d’avion offerts par la présidence. « J’ai beaucoup voyagé. Je me suis notamment rendu aux États-Unis, où réside ma famille, en Europe, où je me trouve actuellement, et en Afrique de l’Ouest. »
Aujourd’hui, Doué promet donc de revenir au pays faire campagne. Mais il demande des garanties. Laurent Gbagbo a beau promettre que la sécurité du général en retraite sera assurée, l’intéressé juge que ce n’est pas suffisant.
« Poltron », « traître », « kyste »… les proches du chef de l’État n’ont jamais caché le peu de considération que leur inspirait le général Doué. Lui n’épargne pas non plus le président : « Gbagbo reste le problème de la Côte d’Ivoire », lance-t-il.
Reste que l’ancien chef d’état-major des forces armées ivoiriennes, qui vit à des milliers de kilomètres d’Abidjan, ne fait rien, ou pas grand-chose. Ses petites lunettes rondes, sa canne à pommeau doré et sa réserve légendaire ont suffi à bâtir sa légende. Il a longtemps été considéré comme un stratège, un soldat d’élite, un chef aimé de sa troupe, le prototype du parfait putschiste. On le disait en train de comploter. En fait, Mathias Doué « se ressourçait moralement ». Les Écritures saintes lui ont donné, dit-il, un « supplément d’âme ». Mais peut-être pas encore le petit plus qui fait d’un militaire un homme politique.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Khadija Darid

Article pr�c�dent :
Kofi Annan

Côte d'Ivoire

Serge Aurier (PSG) : 'Tu ramènes la CAN en Côte d'Ivoire, et où est la gratitude ?'

Serge Aurier (PSG) : "Tu ramènes la CAN en Côte d'Ivoire, et où est la gratitude ?"

Coup de gueule de Serge Aurier. Définitivement transféré au Paris-SG, le jeune défenseur international ivoirien (22 ans) va disputer samedi la finale de la Coupe de France face à Auxerre. Mais s[...]

Mode d'emploi et favoris : l'élection du président de la BAD en 5 questions

Le 28 mai, la Banque africaine de développement élira un nouveau président. "Jeune Afrique" décrypte pour vous tous les ressorts de cette élection et livre une analyse exclusive des[...]

Le génie des "Maîtres de la sculpture de Côte d'Ivoire"

Voilà une heureuse habitude que semble prendre le musée du Quai Branly, à Paris : programmer des expositions internationales qui bousculent totalement l'approche actuelle de l'art africain [...]

Football : finalement, Yaya Touré poursuit l'aventure à Manchester City

Alors que son départ avait été annoncé, Yaya Touré, selon les médias britanniques, ne s'en ira pas à la saison prochaine : l'international ivoirien reste à Manchester City.[...]

Abidjan : plus de 4 500 personnes aux Assemblées de la Banque africaine de développement

Six chefs d'État, un vice-président et deux Premiers ministres ont participé à l'ouverture officielle des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement, le 26 mai. Avec deux[...]

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en[...]

Football : Drogba quitte Chelsea mais ne prend pas sa retraite

 Le buteur ivoirien Didier Drogba, 37 ans, a annoncé dimanche qu'il quitterait Chelsea à la fin de la saison et qu'il entendait jouer encore un an au moins dans un autre club avant de prendre sa retraite.[...]

Football : Hervé Renard, attendu à Lille, se sépare de la Côte d'Ivoire

 Le Français Hervé Renard, attendu à Lille, n'est plus le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, qu'il a mené au titre continental en février, a-t-on appris vendredi auprès[...]

Côte d'Ivoire - Pascal Affi N'Guessan : "Le FPI n'est pas divisé"

Pascal Affi N'Guessan, le chef du parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, secoué par des divisions internes, a lancé un appel au rassemblement au sein du Front Populaire Ivoirien, vendredi, à[...]

Côte d'Ivoire : Pascal Affi N'Guessan désigné candidat du FPI à la présidentielle

Le 4e congrès extraordinaire du Front populaire ivoirien (FPI) a entériné vendredi la candidature de Pascal Affi N'Guessan à la présidentielle d'octobre.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers