Extension Factory Builder
13/12/2008 à 23:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

L’ancien secrétaire général de l’ONU était à Paris le 30 octobre pour remettre le prix Pictet 2008 récompensant le travail d’un photographe sur le développement durable. Il revient avec nous sur ce thème et sur son nouveau cheval de bataille, l’alternance au sommet des États.

Le président Sassou Nguesso a proposé le 30 octobre l’instauration d’une taxe pour aider les pays qui font des efforts en matière de préservation de l’environnement. Est-ce une bonne idée ?
L’Afrique a un rôle à jouer, en particulier en matière de reforestation et de préservation de la biodiversité. Des efforts ont été faits pour protéger les forêts au Gabon, au Cameroun, pour préserver la faune en RD Congo, au Rwanda et dans tout l’est de l’Afrique. La protection de ces ressources naturelles a un impact positif sur le réchauffement climatique. Il faut développer les partenariats entre les institutions internationales et les États, car les pays qui protègent leur environnement doivent être aidés. Il s’agit d’un héritage commun à toute l’humanité, il faut encourager sa préservation. Mais il faut aussi, peut-être, une plus grande prise de conscience sur le continent.

Sur la BBC, vous avez critiqué les présidents camerounais et sénégalais, Paul Biya et Abdoulaye Wade, au sujet de l’alternance au pouvoir… Pourquoi ces deux chefs d’État en particulier ?
Je répondais à une question les concernant. C’est pourquoi je les ai cités. Fondamentalement, c’est une question de principe : il ne faut pas modifier les textes constitutionnels uniquement pour satisfaire un individu. Toute modification doit être motivée uniquement par l’intérêt national, et non par celui d’une personne. En aucun cas on ne peut considérer qu’un chef d’État est irremplaçable. Celui qui pense qu’il ne peut quitter son poste parce qu’il est le seul capable de diriger le pays a échoué dans sa mission. Nous devons pouvoir compter sur des institutions qui protègent les intérêts de la nation et du peuple.

Vous avez mené la médiation au Kenya pour un partage du pouvoir. La même recette a été testée au Zimbabwe, et le gouvernement n’est toujours pas formé. Quel conseil donneriez-vous au médiateur Thabo Mbeki ?
J’ai eu l’occasion de lui parler. Si je devais lui donner des conseils, je le ferais en privé. Cependant, il est important de souligner combien la situation est tragique au Zimbabwe, d’un point de vue humain et matériel. Nous avons tendance à nous focaliser sur Mugabe et son régime. Peut-être oublions-nous un peu les millions de Zimbabwéens qui ont besoin d’aide. Ils sont désespérés. Nous devons réfléchir au moyen de les aider tout en maintenant la pression sur les dirigeants.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

International

Inde : de la syrah au pays de Shiva

Inde : de la syrah au pays de Shiva

Alors que la consommation nationale de vin est en pleine croissance, plusieurs producteurs locaux commencent à se faire un nom. Parmi eux, Sula Vineyards, qui s'apprête à exporter... en France.[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Carderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

François Hollande : "Bachar al-Assad ne peut pas être un partenaire de la lutte contre le terrorisme"

Lors de son discours annuel devant les ambassadeurs, jeudi, le président français, François Hollande, a affirmé qu'il refusait coopération avec le gouvernement de Bachar al-Assad pour lutter[...]

Irak : la politique de la terre brûlée selon l'État islamique

Des jihadistes ont mis le feu jeudi à un champ pétrolier qu'ils contrôlaient dans le nord de l'Irak, avant de battre en retraite alors que les forces kurdes les attaquaient dans le même secteur.[...]

Migrants : l'UE lance l'opération "Frontex Plus" pour aider l'Italie à protéger ses frontières

La Commission européenne a décidé de lancer une nouvelle opération en Méditerranée pour aider l'Italie à faire face à l'afflux de migrants. Elle appelle les États[...]

Ebola : suspension des vols vers les pays touchés, une réponse "dangereusement inadaptée"

Les dernières compagnies aériennes qui assuraient encore la desserte des trois pays d'Afrique de l'Ouest touchés par Ebola ont presque toutes suspendu leurs vols mercredi. Une décision [...]

Turquie : Erdogan, du Coran au sérail

Pour l'enfant du quartier populaire de Kasimpasa, c'est la consécration. Élu président le 10 août, le Premier ministre sortant Recep Tayyip Erdogan compte renforcer encore son emprise sur le[...]

États-Unis : retour sur les destins brisés de neuf citoyens africains-américains

Depuis le meurtre de Michael Brown, le 9 août dernier à Ferguson, les États-Unis vivent une nouvelle fois au rythme des tensions communautaires. Une situation que le pays a connue à de multiples[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex