Extension Factory Builder
13/12/2008 à 20:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Directeur général de Tractafric Motors

Jeune Afrique : Comment se sont comportés les marchés automobiles dans les pays où votre groupe est présent ?
Philippe Oberman : L’activité a été soutenue partout où nous sommes implantés, c’est-à-dire dans les pays d’Afrique centrale et en Côte d’Ivoire. Nous enregistrons même notre troisième année consécutive de croissance forte. Au total, notre activité a triplé au cours des trois dernières années. Nous allons atteindre 170 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2008. En volume, tant pour l’activité véhicules industriels que particuliers, nos ventes ont plus que doublé en trois ans. Nous parviendrons à quelque 3 000 véhicules particuliers neufs facturés sur l’année 2008 et près de 900 camions. Ces performances ont une double explication : le dynamisme des marchés et notre stratégie de développement. Durant cette période, nous avons procédé à des investissements importants dans les points de vente, et à des recrutements pour nos équipes commerciales et après-vente. 

La crise de l’automobile en Europe et aux États-Unis est-elle de nature à perturber votre activité ?
En 2009, nous allons continuer à recruter et à nous développer sur nos marchés. Nos positions vont par ailleurs se renforcer, en particulier sur l’Afrique de l’Ouest, où nous représentons Mercedes officiellement depuis mi-2008 (hors Nigeria et Côte d’Ivoire). Dans l’ensemble, nous restons confiants sur la croissance des marchés d’Afrique subsaharienne pour l’année prochaine. L’activité va rester à des niveaux voisins de ce que nous avons connu ces dernières années dans notre métier. Ce qui ne nous empêche pas d’être vigilants. Certains pays seront plus ou moins sensibles à la conjoncture. Certains, à cause des cours du pétrole, s’ils se maintiennent à la baisse. D’autres comme le Gabon et le Cameroun sont exposés au ralentissement de l’exploitation forestière, et enfin en RD Congo, le Katanga pourrait souffrir d’éventuelles répercussions de la baisse du prix du cobalt et du cuivre.

Les constructeurs des marchés émergents constituent-ils une menace ?
Depuis un peu moins de deux ans, nous observons en effet sur nos différents marchés l’arrivée progressive de véhicules chinois. Pour le moment, il ne semble pas y avoir de stratégie commerciale très élaborée. Pour simplifier, on ne sait pas comment arrivent les véhicules, mais ils sont là. Ce sont plutôt des pick-up, des 4x4, des petits camions et des bus. La rapidité avec laquelle les constructeurs chinois se sont implantés dans les pays du Maghreb nous amène à réfléchir aux réponses que nous devrons apporter, le moment venu, à cette nouvelle concurrence.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Maroc

Le Maroc envoie ses F-16 en Irak contre l'État islamique

Le Maroc envoie ses F-16 en Irak contre l'État islamique

Le Maroc a confirmé à "Jeune Afrique" avoir envoyé plusieurs F-16 avec leurs pilotes lutter contre l'État islamique en Irak.[...]

Tunisie - Cinéma : la guerre de l'Étoile

Parmi les quinze longs-métrages en compétition au Festival international du film de Marrakech, plusieurs belles surprises. Comme "L'Orchestre des aveugles", de Mohamed Mouftakir.[...]

Maroc : la plus grande ferme éolienne d'Afrique entre en service

 L'exploitation commerciale du parc éolien de Tarfaya, au Maroc, a démarré. D'une capacité globale de 300 mégawatts, cette ferme éolienne peut produire environ 1 000 Gwh[...]

Marocains et Sénégalais, frères spirituels

Témoins des solides liens cultuels et commerciaux entre le royaume chérifien et le Sénégal, des milliers de Marocains vivent à Dakar. Et ils y sont bien dans leurs babouches.[...]

Les pays africains les plus "risqués" pour les entreprises

 Le cabinet de conseil Control Risks présente l'édition 2015 de sa carte annuelle des risques sécuritaires et économiques à travers le monde. Intitulée "le nouveau[...]

Burkina : Blaise Compaoré, jours tranquilles à Casablanca

C'est dans une vaste villa mise à leur disposition par un ami du couple et située non loin de Casablanca que, selon nos informations, l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré et son[...]

Maroc : après la disparition d'Ahmed Zaïdi, naufrage ou renaissance de l'USFP ?

La disparition tragique du député marocain Ahmed Zaïdi a conforté ses camarades dans leur décision de quitter l'Union socialiste des forces populaires (USFP). [...]

Le marocain Best Financière entre au capital de l'ivoirien CDCI

Co-leader de la grande distribution en Côte d'Ivoire avec 127 magasins, CDCI accueille à son tour de table son alter-ego marocain Best Financière ainsi que le capital-investisseur Amethis. De quoi doper sa[...]

Maroc : le ministre Abdellah Baha, "boîte noire" du PJD, meurt dans un accident ferroviaire

Le ministre d'État Abdellah Baha est mort dimanche soir dans un accident ferroviaire à Bouznika. Cadre influent du PJD, il était aussi un des plus proches collaborateurs du chef du gouvernement, Abdelilah[...]

Ali Benmakhlouf, libre penseur

Enseignant en France depuis trente-cinq ans, ce natif de Fès aux origines sénégalaises incarne la figure du philosophe-citoyen.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers