Extension Factory Builder
21/09/2008 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Les choses bougent positivement chez les musulmans de France et vous l'ignorez. Normal, personne ne prend la peine de vous le dire… Rachida Dati est enceinte et vous ne le savez que trop ? Pas étonnant, toute la presse en parle. Quel rapport, me direz-vous ? C'est bien simple : l'usage consiste, dans ces chères contrées européennes - et surtout en France -, à ne présenter, rayon islam, que des produits défectueux, des pratiques périmées et des codes d'honneur morbides.
Garçons portés sur la violence et terroristes en herbe ; mâles misogynes n'hésitant pas à voiler leurs filles ou à leur imposer un mari, quand ils ne s'avisent pas d'annuler un mariage pour vice d'hymen ; pratiquants obtus qui poussent les tribunaux français à ajourner des procès pour cause de ramadan… La liste, comme on le voit, est longue.
Et voilà qu'une musulmane épanouie comme pas deux affiche un ventre rond sur toutes les couvertures de magazines, sans gêne ni fichu, et personne n'applaudit ! Le bébé, de surcroît, a été conçu hors mariage, et sa famille ne souffle mot ni ne lui jette la pierre… Pourtant le père de l'enfant n'est pas identifié - comble de la hchouma (« honte ») - et Rachida ne conçoit aucune gêne à le laisser dire… Le lignage masculin étant sacré chez les Arabes, n'y a-t-il aucun « grand frère » pour laver dans le sang l'honneur de la garde des Sceaux ? Personne, non plus, pour l'accuser de zina (« fornication »), honnie d'Allah ? Les oulémas du Maroc ou d'Algérie, où Rachida a ses racines, n'ont-ils pas émis de fatwas ?
On peut légitimement se demander pourquoi les médias français, si prompts à invoquer la religion musulmane (pour en faire, souvent, la cause de tous les maux), ont oublié les origines culturelles et religieuses de la ministre française de la Justice. Comme par magie, Rachida Dati enceinte aurait cessé d'être une « femme arabe d'origine maghrébine », comme on a l'habitude de la caricaturer ? Pour une fois que preuve est faite de la réaction tolérante et moderne de l'islam de France, je pense, moi, que c'était l'occasion ou jamais - peut-être même le devoir - de le faire savoir. Et plutôt deux fois qu'une, au lieu de continuer à glaner des fatwas de caniveaux…
Par conséquent, chers confrères, chères consœurs, même si on m'a appris que le boulot de journaliste consistait d'abord à parler des trains qui arrivent en retard, je vous prie de témoigner, au moins pour cette fois, que le train de l'islam s'est conformé à l'heure du monde. Vous qui ne cessez d'évoquer une ministre « symbole de la communauté », « emblème de l'immigration », l'accusant parfois d'être la « Beurette de service » (au grand dam de l'intéressée), je vous en prie, allez-y sans hésitation, abusez de l'étiquette communautaire, dites haut et fort que Rachida est musulmane d'origine immigrée ! Et surtout, n'oubliez pas de signaler que ni sa grossesse hors mariage, ni sa vie amoureuse atypique n'ont l'air de choquer les musulmans. Ce sera une victoire sur l'obscurantisme autant que sur les islamophobes de tout poil.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Nigeria : Boko Haram attaque une école à Kano, au moins 13 morts

Nigeria : Boko Haram attaque une école à Kano, au moins 13 morts

L'attaque d'un campus de Kano, dans le nord du Nigeria, mercredi par des éléments présumés de Boko Hram a fait au moins 13 morts et 34 blessés.[...]

Côte d'Ivoire : Bédié annonce son ralliement à Ouattara pour la présidentielle de 2015

Le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié a annoncé ce mercredi lors d’un meeting tenu dans son fief à Daoukro le ralliement de sa formation &agr[...]

Ebola : la Banque mondiale craint "les conséquences économiques catastrophiques de la peur"

Pour la banque mondiale, plus que le coût direct de l'épidémie (mortalité, morbidité, soins de santé, pertes des jours de travail), le véritable danger réside dans la "r&[...]

RD Congo : y a-t-il un pilote à la Gécamines ?

Scandale de surfacturation, ingérence de l'État, explosion des coûts... Rien ne va plus dans la grande entreprise minière publique du Katanga, qui attend la nomination d'un nouveau dirigeant.[...]

Cameroun : Baileys, l'alcool qui peut vous envoyer en prison

Au Cameroun, mieux vaut faire attention à la boisson que l'on commande. Si une Guiness ne déclenchera que des regards approbateurs, un Baileys pourrait vous valoir une dénonciation pour homosexualité.[...]

Libye : Le Drian sonne le tocsin contre les jihadistes...

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, tente de convaincre François Hollande et certains des alliés régionaux de la France de la nécessité d'une intervention direct[...]

Algérie : Rachid Nekkaz contre le FLN

L'homme d'affaires algérien Rachid Nekkaz passe pour un original, voire un provocateur. Son dernier "coup" ? Jouer les justiciers en portant plainte contre le patron du FLN.[...]

Maroc : la relève de l'Amazigh Power

Artistes, écrivains ou acteurs associatifs, ils incarnent une nouvelle génération de militants qui se battent pour que la composante berbère de l'identité nationale se traduise dans tous [...]

Maroc : Bouhcine Foulane, 34 ans, la musique amazigh

Ils veulent faire revivre la musique amazigh sous un aspect moderne. Ribab Fusion - le ribab est une sorte de violon à corde unique typiquement amazigh -, ce sont six musiciens âgés de 26 à [...]

Maroc : Brahim El Mazned, 47 ans, les festivals berbères

Derrière le manager culturel, connu sous la casquette de directeur artistique du festival Timitar d'Agadir, il y a l'ethnologue, celui qui a sillonné toute l'Afrique, allant à la rencontre des populati[...]

Maroc : Mounir Kejji, 42 ans, le désenclavement rural

Né à Goulmima, non loin d'Errachidia, il a été tour à tour militant universitaire, associatif et politique. Aujourd'hui, Mounir Kejji veut se consacrer au désenclavement des r&eacu[...]

Maroc : Lahcen Amokrane, 36 ans, l'enseignement

Le secrétaire général de la Fédération nationale des associations d'enseignants du tamazight a du pain sur la planche. Depuis son introduction dans les établissements primaires en [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex