Extension Factory Builder
21/09/2008 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Lundi 15 septembre. Dans un bureau de vote de l'est de Kigali, des haut-parleurs hurlent des chansons invitant les citoyens à se rendre aux urnes et vantant les vertus de la démocratie. Un jeune homme se présente. Il dispose d'une vieille pièce d'identité, mais son nom ne figure pas sur les listes électorales : il ne peut pas voter. Un autre affirme être enregistré en province, jure ne pouvoir, faute d'argent, faire le voyage et souhaite accomplir son devoir civique dans la capitale. Las, la loi électorale le lui interdit. Un troisième n'a ni carte d'électeur ni pièce d'identité : il est courtoisement éconduit…
En dehors de quelques incidents de ce type, les législatives rwandaises se sont bien passées (près de 5 millions d'électeurs ont participé au scrutin). Mais le suspense n'a certes pas été au rendez-vous en raison de l'hégémonie exercée par le Front patriotique rwandais (FPR) et ses alliés. Le FPR a remporté 42 des 53 sièges mis en jeu. Les deux partis n'appartenant pas à la coalition au pouvoir - le Parti social-démocrate (PSD) et le Parti libéral (PL) - n'ont guère fait que de la figuration : 7 députés pour le premier, 4 pour le second. Des instructions fermes avaient été données à tous les candidats avant le début de la campagne électorale : pas de démagogie, pas d'attaque personnelle, pas d'invective. Bref, c'est le « consensus à la rwandaise ».
Mais l'événement de ce scrutin, c'est l'arrivée en force des femmes - qui, conséquence du génocide de 1994, représentent 55 % de l'électorat - au Parlement : elles détenaient 48 % des sièges dans la précédente Assemblée, contre 56,25 % cette fois. De ce point de vue, aucun pays au monde ne fait mieux, la Suède (47 %), Cuba (43,2 %), la Finlande (41,5 %) et l'Argentine (40 %) restant dans ce palmarès à distance respectueuse.
Aux Rwandaises élues sur les listes des partis s'ajoutent 24 députées choisies par des collèges électoraux de femmes, au scrutin indirect : 2 à Kigali, 4 dans le Nord, 6 dans le Sud, l'Est et l'Ouest. Et deux autres désignées au terme d'un scrutin du même type réservé aux jeunes.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Miaou, miaou, ronron...

On va laisser de côté la politique, l'économie, le sport, la littérature et les people, cette horrible engeance, pour s'intéresser à autre chose - ou plutôt, puisqu'il ne[...]

France - Front national : règlements de comptes en série, les Le Pen dans la tourmente

Rien ne va plus chez les Le Pen. Mardi matin, Jean-Marie, le grand-père, a violemment répondu à sa suspension du Front national, décidée lundi soir. Selon lui, voir Marine, sa fille, accé[...]

Littérature : l'Algérien Kamel Daoud remporte le prix Goncourt du Premier roman

L’écrivain algérien Kamel Daoud a reçu le prix Goncourt du Premier roman pour "Meursault, contre enquête" paru chez Actes Sud, a annoncé le jury du prix littéraire mardi &[...]

La réconciliation tunisienne en suspens

Aménagement du dispositif existant ou adoption d'une loi d'amnistie générale ? Si le principe d'une normalisation fait relativement consensus, son cadre légal tarde à être fix&eacut[...]

L'État islamique revendique la fusillade au Texas et menace les États-Unis

L'attaque a eu lieu dimanche, en marge d’un concours de caricatures de Mahomet au Texas. La police a tué les deux assaillants présumés.[...]

Burundi : Pierre Nkurunziza peut briguer un troisième mandat, selon la Cour constitutionnelle

Saisie par le Sénat sur la légalité, ou non, d'un éventuel et controversé troisième mandat de Pierre Nkurunziza, la Cour constitutionnelle a déclaré mardi que le prési[...]

Nigeria : 28 miliciens tués dans un raid de l'armée

L'opération militaire a été lancée dans le centre du Nigeria ce week-end, en représailles au massacre par des hommes armés de six soldats le mois dernier.[...]

Immigration : l'Italie appelle l'Europe à l'aide

L'Italie a appelé lundi l'Union européenne à prendre des "mesures significatives" face au flux ininterrompu des migrants en Méditerranée.[...]

Après une journée de violences, ce qu'il faut savoir de la crise au Burundi

Quatre personnes ont été tuées lundi, dans les manifestations au Burundi, tandis que s'accentuent les pressions nationales et internationales sur le président Pierre Nkurunziza en vue de la pré[...]

Sénégal : réduction du mandat présidentiel, le casse-tête de Macky Sall

C'est une promesse de campagne qui pourrait bien empoisonner la vie de Macky Sall. Il est au pouvoir depuis trois ans, mais le septennat n'est toujours pas devenu quinquennat, et l'on dispute encore à Dakar des [...]

Ne dîtes plus Shebab, mais "le groupe qui massacre le peuple somalien"

Les autorités somaliennes ont exigé des médias qu'ils cessent d'utiliser le terme "Shebab". Les journalistes basés en Somalie dénoncent une mesure dangereuse.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARCH-LIN21098lesfedrobad0.xml from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARCH-LIN21098lesfedrobad0.xml from 172.16.0.100