Extension Factory Builder
21/09/2008 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Lundi 15 septembre. Dans un bureau de vote de l'est de Kigali, des haut-parleurs hurlent des chansons invitant les citoyens à se rendre aux urnes et vantant les vertus de la démocratie. Un jeune homme se présente. Il dispose d'une vieille pièce d'identité, mais son nom ne figure pas sur les listes électorales : il ne peut pas voter. Un autre affirme être enregistré en province, jure ne pouvoir, faute d'argent, faire le voyage et souhaite accomplir son devoir civique dans la capitale. Las, la loi électorale le lui interdit. Un troisième n'a ni carte d'électeur ni pièce d'identité : il est courtoisement éconduit…
En dehors de quelques incidents de ce type, les législatives rwandaises se sont bien passées (près de 5 millions d'électeurs ont participé au scrutin). Mais le suspense n'a certes pas été au rendez-vous en raison de l'hégémonie exercée par le Front patriotique rwandais (FPR) et ses alliés. Le FPR a remporté 42 des 53 sièges mis en jeu. Les deux partis n'appartenant pas à la coalition au pouvoir - le Parti social-démocrate (PSD) et le Parti libéral (PL) - n'ont guère fait que de la figuration : 7 députés pour le premier, 4 pour le second. Des instructions fermes avaient été données à tous les candidats avant le début de la campagne électorale : pas de démagogie, pas d'attaque personnelle, pas d'invective. Bref, c'est le « consensus à la rwandaise ».
Mais l'événement de ce scrutin, c'est l'arrivée en force des femmes - qui, conséquence du génocide de 1994, représentent 55 % de l'électorat - au Parlement : elles détenaient 48 % des sièges dans la précédente Assemblée, contre 56,25 % cette fois. De ce point de vue, aucun pays au monde ne fait mieux, la Suède (47 %), Cuba (43,2 %), la Finlande (41,5 %) et l'Argentine (40 %) restant dans ce palmarès à distance respectueuse.
Aux Rwandaises élues sur les listes des partis s'ajoutent 24 députées choisies par des collèges électoraux de femmes, au scrutin indirect : 2 à Kigali, 4 dans le Nord, 6 dans le Sud, l'Est et l'Ouest. Et deux autres désignées au terme d'un scrutin du même type réservé aux jeunes.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Le juriste franco-mozambicain Gilles Cistac abattu à Maputo

Le juriste franco-mozambicain Gilles Cistac abattu à Maputo

Le Franco-Mozambicain Gilles Cistac a été tué par balles mardi à Maputo, capitale du Mozambique. L’opposition dénonce un assassinat politique : cet expert en droit constitutionnel [...]

Opposition togolaise : chacun pour soi et tous pour lui ?

L'union fait la force, c'est bien connu. Pourtant, l'opposition ira une fois encore en ordre dispersé à la présidentielle du mois d'avril. Et cela ne peut qu'arranger le chef de l'État sortant.[...]

"Spy Cables" : les taupes sud-africaines pas au top

La fuite de centaines de câbles confirme le rôle central de l'Afrique du Sud dans le grand jeu du renseignement mondial. Mais aussi une certaine porosité de ses services secrets...[...]

"Le Mytho" : Frédéric Gassita et les menteurs en série au Gabon

Le jazzman Frédéric Gassita se lance dans la production audiovisuelle avec Le Mytho. Une création 100 % librevilloise qui va décaper.[...]

Côte d'Ivoire : Simone Gbagbo, jusqu'au bout de l'Histoire

À Abidjan, l'ex-première dame et quatre-vingt-deux caciques du régime Gbagbo comparaissaient pour atteinte à la sûreté de l'État. Mais l'accusation peine à apporter de[...]

Le sans-abri noir tué par la police de Los Angeles était français

Selon le "Los Angeles Times", le sans-abri abattu dimanche par des policiers à Los Angeles lors d'une altercation était un citoyen français déjà condamné pour braquage aux &Ea[...]

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Le mégabarrage camerounais de Nachtigal, au coût estimé à 1 milliard de dollars, avance. Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", les principaux termes du contrat de réali[...]

Libye : des islamistes armés s'emparent de deux champs pétrolifères

Des islamistes radicaux se sont emparés mardi des deux champs pétrolifères d'Al-Bahi et Al-Mabrouk, situés dans le centre du pays. Ils menacent désormais celui d'Al-Dahra.[...]

Mali : les ravisseurs de Lazarevic, libres comme l'air...

Alors que le président Ibrahim Boubacar Keïta promettait de les traquer, après les avoir libérés, les auteurs de l'enlèvement de Serge Lazarevic et Philippe Verdon se promènent au vu [...]

Israël : Bibi-sitter et le hipster

À l'approche des législatives, les candidats rivaux multiplient les clips de campagne. Et, pour séduire les électeurs, ils sont prêts à tout ![...]

RDC : l'opposition exige un nouveau calendrier électoral

Des élus de l'opposition congolaise ont déposé mardi à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de la République démocratique du Congo une proposition de calend[...]

RDC - Rwanda : "Rumeurs du lac", ou quand les eaux du Kivu se racontent

Dans un documentaire de 52 minutes dont la diffusion en avant-première est prévue le 10 mars en Belgique, la journaliste congolaise Wendy Bashi interroge le lac Kivu, témoin séculaire de la situation s&[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARCH-LIN21098lesfedrobad0.xml from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARCH-LIN21098lesfedrobad0.xml from 172.16.0.100