Extension Factory Builder
03/07/2005 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le Prix de l'humour politique 2005 a été décerné, le 28 juin, au ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy pour sa petite phrase : « Je ne suis candidat à rien. » Lors de la campagne référendaire sur la Constitution européenne, le président de l'UMP avait refusé de se prononcer sur les décisions que Jacques Chirac devrait prendre en cas de victoire du « non ». Alors qu'on lui demandait si le poste de Premier ministre l'intéressait, il avait donné en réponse la phrase qui lui a valu son prix.
Cette « récompense », qui distingue tous les ans une personnalité politique française ayant involontairement ou sciemment prononcé la phrase la plus loufoque (ou persifleuse) de l'année, est attribuée par un jury du Press Club de France. Pour le cru 2005, les quinze journalistes du jury, présidé par Jean Miot, ancien PDG de l'AFP, avaient retenu quinze petites phrases. Parmi les nominés, le tout nouveau Premier ministre Dominique de Villepin, qui s'était fendu d'un : « En politique, il faut suivre le fil à plomb de sa conscience. » Talonné de près par son prédécesseur Jean-Pierre Raffarin : « Les veuves vivent plus longtemps que leurs conjoints. » Étaient aussi en course le ministre de l'Économie déchu Hervé Gaymard : « Je n'ai pas le sentiment de tromper ma femme quand je suis avec la France », ainsi que le député-maire PS d'Évry, Manuel Valls : « J'étais partisan du non, mais face à la montée du non, je vote oui. » Pour avoir déclaré : « C'est une bonne idée que d'avoir choisi le référendum, à condition que la réponse soit oui », Valéry Giscard d'Estaing est allé grossir le rang des prétendants, se retrouvant aux côtés de Malek Boutih, secrétaire national du PS, qui, lors de la venue de Lionel Jospin aux universités d'été du parti, avait lancé un vibrant : « Cela fait toujours plaisir de revoir ses grands-parents ! » Dans cette brassée de mots, pas toujours d'auteur, la phrase la plus assassine revient sans conteste à Robert Hue. L'ancien secrétaire du PCF a en effet déclaré : « Si Bush et Thatcher avaient eu un enfant ensemble, ils l'auraient appelé Sarkozy. » Le lauréat 2005 appréciera.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Burkina : tensions entre civils et militaires en vue de la formation du gouvernement

Burkina : tensions entre civils et militaires en vue de la formation du gouvernement

Le Premier ministre burkinabè, le lieutenant-colonel Zida, doit composer son gouvernement d'ici à samedi. Problème, des "appétits voraces" ralentiraient le processus, a critiqué jeudi[...]

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

Zambie : la veuve et le fils de Michael Sata candidats à sa succession

La succession de Michael Sata sera-t-elle purement familiale ? Cette semaine, la veuve et le fils de l'ancien président zambien, décédé fin octobre, se sont tous deux proposés pour être c[...]

Nigeria : des gaz lacrymogène tirés dans le hall du Parlement à Abuja

Le vote sur la prolongation de l'état d'urgence dans le nord-est du Nigeria n'aura finalement pas eu lieu comme prévu ce jeudi à Abuja . Des gaz lacrymogène ont été tirés dans le h[...]

Centrafrique : Bozizé et les méchants

Le président centrafricain déchu François Bozizé s'estime toujours indispensable à la résolution de la crise dans son pays.[...]

Niger : au moins un soldat tué à l'ouest dans une attaque revendiquée par le Mujao

Au moins un militaire nigérien est mort mercredi soir lors d'une attaque jihadiste dans l'ouest du Niger, près de la frontière malienne.[...]

GES 2014 : Marrakech se fait capitale mondiale de l'entrepreneuriat

 Chefs d'Etats, grands patrons, ministres, jeunes entrepreneurs... Ils sont tous venus à Marrakech pour participer à la cinquième édition du Sommet Global de entrepreneuriat, la première du [...]

Carole et Glwadys Tawema, la vogue ethnique de Karethic

Grâce au beurre de karité, ces deux Béninoises installées en France entendent surfer sur la mode des produits bio pour appuyer le développement du nord de leur pays.[...]

États-Unis : l'étau se resserre autour de Bill Cosby, accusé de plusieurs viols

Bill Cosby fut l'idole de plusieurs générations. Accusé de viol par une quinze femmes, la star¨de la série comique américaine "The Bill Cosby show" est aujourd'hui dans la tourmen[...]

Après la chute de Compaoré, Kabila peut-il faire réviser la Constitution de RDC ?

On le sait : la chute de Blaise Compaoré a été énormément suivie et commentée dans les pays africains. En RDC notamment, où l'hypothèse d'une révision constitutionne[...]

Pierre Kwenders, Son Excellence l'ambassadeur plénipotentiaire du Bantouland

Avec un premier album métissant hip-hop, jazz et rumba, le chanteur Pierre Kwenders ose un mélange des genres détonnant.[...]

Burkina Faso : ce n'est pas une révolution

Octobre est décidément le mois de l'année où Blaise Compaoré a engagé sa vie et le destin de son pays, le Burkina. C'est en effet le 15 octobre 1987, à l'âge de [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers