Algérie : l'après-Bouteflika a commencé

31/05/2013 à 13:44 Par Jeune Afrique

Hospitalisé depuis le 27 avril, Abdelaziz Bouteflika pourra-t-il reprendre les rênes du pouvoir ? Alors que l'incertitude règne sur son état de santé, difficile d'imaginer sa succession tant son destin personnel se confond avec celui de son pays.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

10 réaction(s)

1.
karim agha - 05/07/2013 à 12h:07

JA. Aucune de mes contributions n'est publiée. SVP, arrêtez de nous censurer. Le modérateur : La raison de la suppression de vos commentaires se trouve sans doute par ici : http://www.jeuneafrique.com/conditions-utilisation-commentaires.php Bien cordialement..

2.
embrator - 22/06/2013 à 22h:06

A l'exception de zeroual et boudiaf, aucun autre chef d'état algerien, n'est algerien (surtout pas boutef, ben bella, chadli....). de nombreux chef d'état algerien sont d'authentiques marocains à l'instar de ben bella et boutef. Boutef né au maroc (oujda, dans un hammam fréquenté par des laigionnaires français, puisque le maroc est protectorat). .

3.
you - 13/06/2013 à 09h:06

tout nouveau candidat est pris avec réserve ; un jeune qui répond aux critères énoncés dans l'article sera meilleur;l'essentiel ,c'est qu'il s'agisse d'une personnalité qui veut le bien de ce pays et non pas les règlements de comptes ;toutefois ,l'argent public détourné doit revenir dans les caisses de l'Etat même s'il a été placé dans les iles "ettelte elkhali" ;.

4.
arabe25 - 02/06/2013 à 10h:06

Benflis est insipide et insignifiant politiquement. Lui à la Présidence ce sera d'autres années de galère pour les algériens. Il est très bien là où il est et il devrait avoir l'humilité de reconnaitre que le burnous de Si Boumedienne est trop grand pour lui. .

5.
karim agha - 01/06/2013 à 17h:06

@jamila M. Bouteflika est pur Algérien né accidentellement à Oujda, ville d'ailleurs majoritairement algérienne. A 19 ans, il intègre l'ALN et non les milices istiqlaliennes. Quand on ne maîtrise ni la langue, ni l'histoire, on retourne à l'école..

6.
tarekibnziad - 01/06/2013 à 16h:06

les marocains se frottent les mains mais ils oublient que l'algérie est peuplée d'hommes au sens qu'ils ne connaitront jamais. quand un militant fuit son pays pour échapper au colonialisme français ne devient pas citoyen du pays d'accueil. par ailleurs, victime de trahison légendaire des marocains, bouteflika et boumédienne sont les présidents algériens qui les haïssent le plus .

7.
kaci - 01/06/2013 à 10h:06

Il faut avoir le courage de retourner à 1962 pour récuperer l'ésprit pro-actif pour repositionner le pays dans la trajectoire. Recentrer sur l'Algerie algerienne et finir avec l'arabislamisme. Quant aux marocains je leur dit amicalement, faites ce que je fais, mais chez vous, la jalousie ou l'art de s'en suffir de la decheance des autres ne fait pas les peuples. Surtout que nous sommes vaccinnés.

8.
le juste - 01/06/2013 à 09h:06

Dans ce bas monde nul n'est indispensable et Bouteflika ne peut être une exception à cette règle.Beaucoup d'hommes politiques plus prestigieux que BOUTEFLIKA sont tombés dans l'oubli et l'indifférence. Maintenant le peuple algérien doit décider de son destin..

9.
Mze - 31/05/2013 à 17h:05

Les Algériens suffisamment formé le savoir entre les mains n'endeplaise ils sauront comment gérer l?après Bouteflika .N'est ce pas le point de référence de l'Afrique avec ces milliers de dirigeant former par l?Algérie .Le monde n'aura pas à retenir son souffle le développement c'est dans nos têtes et il est dans les têtes des Algériens .

10.
Jamila - 31/05/2013 à 17h:05

Ce Marocain commenca sa jeunesse vigile au parti estequlele marocain,il rejoint la caserne des colons avec d'autres marocains de Oujda ou il opere dans les cafes et lieux publics au profit de la DST qui craint un renouveau nationaliste ala maniere de Abdelkrim Khatabi;iL avait fait connaissance de Mohamed Boukharouba et l'histoire de ce pays entame son episode.

Algérie

Diplomatie : le président turc Recep Tayyip Erdogan est en visite à Alger

Diplomatie : le président turc Recep Tayyip Erdogan est en visite à Alger

Recep Tayyip Erdogan effectuait, mercredi et jeudi, une visite officielle en Algérie, accompagné d'une forte délégation de ministres et d'hommes d'affaires. Un sommet Turquie-Afrique se tient en ce mome[...]

Football : joue-la comme Gourcuff... en Algérie

Nommé juste après le glorieux Mondial des Fennecs, le successeur du bouillant Vahid Halilhodzic n'avait jusque-là jamais dirigé de sélection nationale. Pour un coup d'essai, c'est un coup[...]

Cinéma - "L'Oranais" : il était une fois l'Algérie

Très ambitieux, le nouveau film de Lyes Salem, L'Oranais, est une fresque romanesque évoquant sans tabou trente années d'histoire - et une tentative pour se réapproprier la mémoire du[...]

Chute du cours du pétrole : qui perd, qui gagne en Afrique ?

Depuis quelques mois, le cours de l'or noir dégringole. Les pays producteurs africains s'inquiètent pour l'équilibre de leurs budgets. Mais il n'y aura pas que des perdants.[...]

Algérie : après son hospitalisation, Bouteflika reçoit des ambassadeurs à Alger

Vingt-quatre heures après sa brève hospitalisation de deux jours à Grenoble, non confirmée par la présidence algérienne, Abdelaziz Bouteflika a reçu dimanche quatre nouveaux[...]

Téléphérique : Poma créera bientôt une filiale en Algérie

 Après Alstom et Renault, un autre géant français s'apprête à s'installer en Algérie. Le leader mondial du téléphérique Poma compte y créer une filiale avec[...]

Abdelaziz Bouteflika a quitté la France après une brève hospitalisation

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, affaibli depuis un AVC en 2013 et dont l'état de santé fait l'objet de rumeurs récurrentes, a quitté la France samedi après une[...]

Algérie : la règle des 51 %-49 % abrogée ?

Instaurée il y a cinq ans, la règle dite des 51 %-49 % pourrait être abandonnée à la faveur de l'adoption d'un nouveau code des investissements - actuellement en cours d'élaboration.[...]

Algérie : Abdelaziz Bouteflika hospitalisé en France dans une clinique de Grenoble

Le chef de l'État algérien, Abdelaziz Bouteflika, est hospitalisé dans une clinique de Grenoble, selon les informations du quotidien régional "Le Dauphiné Libéré",[...]

Les entreprises algériennes désormais autorisées à investir à l'étranger

 Désormais, toutes les entreprises de droit algérien peuvent convertir des dinars afin d'investir à l’étranger. Un privilège jusque-là réservé à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers