Tunisie : le baromètre du désespoir

09/01/2013 à 10:01 Par Jeune Afrique

Chaque trimestre depuis deux ans, l'institut Emrhod Consulting s'efforce de mesurer ce que les Tunisiens pensent de leurs dirigeants et de leurs responsables politiques, mais aussi de notions plus abstraites comme le bonheur ou la religion. La dernière livraison est particulièrement intéressante.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

6 réaction(s)

1.
Luc - 11/01/2013 à 00h:01

Vu de l\'extérieur mais par un fréquent visiteur, c\'est Nida Tounes qui peut sortir ce pays de ses problèmes.

2.
Yannick Mac Ngoua Eyalou - 10/01/2013 à 21h:01

ses chiffres viennent donc confirmer toute la lucidité et surtout la maturité de ce grand peuple. le problème n'est plus de savoir si le mouvement qui a conduit à la chute de Ben Ali était au fond une révolution ou un simplement soulèvement.le plus important est que la Tunisie retrouve sa place dans le concert des nations..

3.
bel hadj ali hichem - 10/01/2013 à 19h:01

meilleur ou pas le changement s'imposait en tunisie ,il n'y avait pas plus pire que la période d'avant le 14 janvier 2011;forcement on sera meilleur dans l'avenir.

4.
aladin - 10/01/2013 à 07h:01

La Tunisie s'en sort beaucoup mieux que la Syrie, la Libye ou l'Egypte. Je ne crois pas un traitre mots de ces instituts de sondage, crée pour influencer le vote populaire..

5.
BTK - 10/01/2013 à 06h:01

Malgré la culture et l'intelligence des tunisiens, ils restent persuadés qu'il ont fait la révolution, or c'est un soulèvement qui à mal tourné a voir le résultat. Le navire dérive et il n?y a plus d'officiers et les matelots sont livrés a eu même..

6.
NAJIBENHAMIDA - 09/01/2013 à 19h:01

Les tunisiens , peuple cultivé et intelligent, en dehors des 20 pour cent qui voteront pour Ennahda, ont senti , que le climat orageux qui s'installe, annonce , le ravage économique du pays, pour 2013, et il ne voit pas d'issu à leur probleme de tous les jours. Nous avons l'habitude de nous fier au ciel et au nuages sombres pour prévoir le climat pour le lendemain..

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Street art - Shoof : "Quand Ben Ali est parti, on s'est exprimé !"

Du 5 au 30 mai 2015, la galerie Itinerrance accueille le graffeur tunisien Shoof, à travers l’exposition "Dripping Point". Le "calligraffeur", armé uniquement d’un pinceau et de[...]

-Z-, dessinateur tunisien : "Les barbares sont des clowns monstrueux mais ils restent des clowns"

Sexe, religion, Dieu, le Prophète... Quatre ans après la révolution, il reste encore beaucoup de tabous en Tunisie. Interview du dessinateur -Z-.[...]

La réconciliation tunisienne en suspens

Aménagement du dispositif existant ou adoption d'une loi d'amnistie générale ? Si le principe d'une normalisation fait relativement consensus, son cadre légal tarde à être[...]

Tunisie : sécurité maximale pour le pèlerinage juif de la Ghriba

La Tunisie a assuré dimanche avoir pris toutes les précautions pour assurer la sécurité du pèlerinage juif de la Ghriba la semaine prochaine, répondant ainsi à Israël qui a[...]

Des Tunisiens déploient "le plus grand drapeau du monde"

Des Tunisiens ont déployé samedi un drapeau de la taille de 19 terrains de football pour battre le record du "plus grand drapeau du monde", un évènement "patriote" qui doit aussi[...]

Tunisie : le gouvernement écarte des menaces d'attentats anti-juifs

Un responsable du ministère tunisien de l'Intérieur a démenti samedi soir l'existence de menaces d'attentats anti-juifs ou anti-israéliens en Tunisie comme évoqué par le bureau du Premier[...]

Tunisie : Ennahdha, wait and see

Rached Ghannouchi, président d'Ennahdha et artisan du virage pragmatique du mouvement islamiste tunisien, a déjà les yeux tournés vers le prochain congrès du parti.[...]

Tunisie : le trouble jeu de l'UGTT

Couverte de louanges pour son rôle pacificateur durant les quatre années qui ont suivi la révolution, l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) inquiète gouvernement et milieux[...]

Tunisie : révolution dans la révolution

Quatre ans après la chute de Ben Ali, le pays a réussi sa transition démocratique. Mais sur le plan économique et social, le peuple s'impatiente. Heureusement, les signaux positifs et, surtout,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces