Tunisie : Hamadi Jebali menacé ?

13/12/2012 à 14:35 Par Jeune Afrique

Le Premier ministre, Hamadi Jebali, pourrait être remplacé par Abdellatif Mekki, l'actuel ministre de la Santé.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

7 réaction(s)

1.
mekinos - 18/12/2012 à 09h:12

jebali doit avoir des soutients de sa politique d ouverture,et c est le vote de l hemicycle qui doit primer s il reste ou non 1 er ministre , il y a plusieurs courant dans hezb ennahdha,fait travailler des soutiens mr jebali la tunisie en a besoin .

2.
Iadh - 15/12/2012 à 09h:12

Le pays ne supporte pas d'autres secousses, soyons raisonnables, le remaniement de ce gouvernement n'amène à rien, il ne reste que quelques mois à la prochaine élection, laisser le continuer et orientez vous vers l'accomplissement du destour pour sortir du transitoire vers la stabilité..

3.
Soca - 14/12/2012 à 15h:12

C'est pas le 1er ministre qu'il faut changer mais tout ce gouvernement d'incompétents. Revoir l'accord avec la Troika et mettre des technocrates pour la période transitoire jusqu'aux prochaines élections. Marzouki l'avait dit lors de sa dernière intervention publique et il a raison. La Tunisie a besoin de compétences pour se relever de ce marasme en attendant que le peuple choisisse..

4.
amine - 14/12/2012 à 09h:12

Arretez ces speculations qui ne font compliquer la situation du pays... j espere seulement que la mediocrité et l incompetence ne soit pas remplacée par une autre mediocrite et incompetence! .

5.
aziz aziz - 14/12/2012 à 08h:12

Encore une man?uvre du gourou ! On essaye d?épargner Jbali pour les présidentielles. Ghannouchi n?en veut plus de ces alliances avec des laïcs casse-pieds comme Marzouki ou MBJ. .

6.
Tunisino - 13/12/2012 à 19h:12

Il y a une faute de frappe dans l'article. On dit : "pourrait être remplacé" et non "pourrait être remplacer" comme cela a été écrit dans la première phrase de l'arcticle. Le modérateur : merci, cette erreur a été corrigée. Bien cordialement..

7.
najibenhamida - 13/12/2012 à 17h:12

Un tel gouvernement ne peut tenir la route, c'est la déroute qui ne demande pas de démonstration. Le gouvernement n'a pas de plan, incapable, un troupeau de ministre à leur tete un berger débutant. alors ça part dans tous les sens..

Tunisie

Leekens, sélectionneur de la Tunisie : 'Il faut suspendre cet arbitre pour sauver la CAN 2015'

Leekens, sélectionneur de la Tunisie : "Il faut suspendre cet arbitre pour sauver la CAN 2015"

Georges Leekens, sélectionneur de la Tunisie, demande la suspension de l'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn pour "sauver" la CAN-2015, après la polémique sur le penalty égalisateur de l[...]

Tunisie-Guinée équatoriale : pour la fédération tunisienne, la décision de l'arbitre est presque un "viol"

Le chef de la délégation tunisienne en Guinée équatoriale, Hichem Ben Omrane, a évoqué en des mots très dur l'arbitrage de la rencontre Guinée équatoriale-Tunisie[...]

CAN 2015 : la Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

Menée jusqu'à la 90e minute par la Tunisie, qui se dirigeait vers une victoire logique, la Guinée équatoriale a égalisé dans le temps additionnel sur un penalty inexistant. C'est Javier[...]

CAN 2015 : Les trois atouts de la Guinée équatoriale avant les quarts

La Guinée équatoriale, pays hôte de la CAN 2015, va tenter de se qualifier pour la première fois pour les demi-finales du tournoi. Le rapport de force face à la Tunisie paraît à son[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Tunisie : "Si Béji" et les bajboujettes

Le tout nouveau président tunisien, appelé affectueusement Bajbouj, doit aux femmes sa victoire à la présidentielle. Et qu'un électorat féminin porte un candidat à la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers