Tunisie : Hamadi Jebali menacé ?

13/12/2012 à 14:35 Par Jeune Afrique

Le Premier ministre, Hamadi Jebali, pourrait être remplacé par Abdellatif Mekki, l'actuel ministre de la Santé.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

7 réaction(s)

1.
mekinos - 18/12/2012 à 09h:12

jebali doit avoir des soutients de sa politique d ouverture,et c est le vote de l hemicycle qui doit primer s il reste ou non 1 er ministre , il y a plusieurs courant dans hezb ennahdha,fait travailler des soutiens mr jebali la tunisie en a besoin .

2.
Iadh - 15/12/2012 à 09h:12

Le pays ne supporte pas d'autres secousses, soyons raisonnables, le remaniement de ce gouvernement n'amène à rien, il ne reste que quelques mois à la prochaine élection, laisser le continuer et orientez vous vers l'accomplissement du destour pour sortir du transitoire vers la stabilité..

3.
Soca - 14/12/2012 à 15h:12

C'est pas le 1er ministre qu'il faut changer mais tout ce gouvernement d'incompétents. Revoir l'accord avec la Troika et mettre des technocrates pour la période transitoire jusqu'aux prochaines élections. Marzouki l'avait dit lors de sa dernière intervention publique et il a raison. La Tunisie a besoin de compétences pour se relever de ce marasme en attendant que le peuple choisisse..

4.
amine - 14/12/2012 à 09h:12

Arretez ces speculations qui ne font compliquer la situation du pays... j espere seulement que la mediocrité et l incompetence ne soit pas remplacée par une autre mediocrite et incompetence! .

5.
aziz aziz - 14/12/2012 à 08h:12

Encore une man?uvre du gourou ! On essaye d?épargner Jbali pour les présidentielles. Ghannouchi n?en veut plus de ces alliances avec des laïcs casse-pieds comme Marzouki ou MBJ. .

6.
Tunisino - 13/12/2012 à 19h:12

Il y a une faute de frappe dans l'article. On dit : "pourrait être remplacé" et non "pourrait être remplacer" comme cela a été écrit dans la première phrase de l'arcticle. Le modérateur : merci, cette erreur a été corrigée. Bien cordialement..

7.
najibenhamida - 13/12/2012 à 17h:12

Un tel gouvernement ne peut tenir la route, c'est la déroute qui ne demande pas de démonstration. Le gouvernement n'a pas de plan, incapable, un troupeau de ministre à leur tete un berger débutant. alors ça part dans tous les sens..

Tunisie

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a dévoilé mardi les noms de 27 candidats retenus pour la présidentielle du 23 novembre en Tunisie.[...]

Tunisie - Troussier : "Il fallait que je quitte Sfax"

À peine trois mois après son arrivée à Sfax, Philippe Troussier (59 ans), quitte la Tunisie, après l’élimination samedi soir en demi-finale de la Ligue des champions face aux[...]

Tunisie : le procès en appel de deux policiers tunisiens reconnus coupables de viol reporté au 6 novembre

Le procès en appel de deux policiers tunisiens reconnus coupables d'avoir violé une jeune femme a été reporté au 6 novembre à la demande des avocats de la jeune femme.[...]

Démographie : si la Tunisie m'était comptée

Exode rural massif, baisse de la natalité, réduction de la taille des familles, boom de l'immobilier... Le recensement va-t-il orienter l'action du prochain gouvernement tunisien ?[...]

Maghreb : une lueur au bout du couloir de la mort

Au Maghreb, des centaines de détenus croupissent dans les prisons, attendant une hypothétique exécution. À moins que le parti des abolitionnistes ne l'emporte. Rendez-vous à Tunis les 25[...]

Amina Sboui : son "agression" par des salafistes à Paris était bien "un mensonge"

L’ancienne Femen, Amina Sboui a inventé son agression de juillet dernier par des salafistes à Paris. Un mensonge qui était avant tout un "appel au secours", avoue-t-elle au quotidien[...]

Immigration : mort à crédit en Méditerranée

Ils paient des passeurs sans scrupule à prix d'or pour traverser la Méditerranée. Cette année, trois mille migrants ont perdu la vie dans ce voyage. Un commerce lucratif et un drame humain face[...]

Élections tunisiennes : guerre d'influence dans les médias

Profitant d'un flou juridique, plusieurs hommes d'affaires tunisiens ont investi dans les médias pour servir leur camp politique. Voire défendre leur propre candidature aux prochaines élections.[...]

Tunisie : à Gabès, le gouvernement bloque un projet de 25 millions d'euros et 300 emplois

Avec une relance en panne, la Tunisie multiplie les appels aux investisseurs étrangers. Mais le gouvernement ne donne pas toujours une suite positive aux projets, sans pour autant motiver son refus de manière[...]

Divergences jihadistes en Tunisie

Les dirigeants du mouvement jihadiste tunisien Ansar al-Charia se divisent sur l'opportunité d'une lutte armée en période pré-électorale. La base, elle, rêverait d'en découdre.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers