Tunisie : Hamadi Jebali menacé ?

13/12/2012 à 14:35 Par Jeune Afrique

Le Premier ministre, Hamadi Jebali, pourrait être remplacé par Abdellatif Mekki, l'actuel ministre de la Santé.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

7 réaction(s)

1.
mekinos - 18/12/2012 à 09h:12

jebali doit avoir des soutients de sa politique d ouverture,et c est le vote de l hemicycle qui doit primer s il reste ou non 1 er ministre , il y a plusieurs courant dans hezb ennahdha,fait travailler des soutiens mr jebali la tunisie en a besoin .

2.
Iadh - 15/12/2012 à 09h:12

Le pays ne supporte pas d'autres secousses, soyons raisonnables, le remaniement de ce gouvernement n'amène à rien, il ne reste que quelques mois à la prochaine élection, laisser le continuer et orientez vous vers l'accomplissement du destour pour sortir du transitoire vers la stabilité..

3.
Soca - 14/12/2012 à 15h:12

C'est pas le 1er ministre qu'il faut changer mais tout ce gouvernement d'incompétents. Revoir l'accord avec la Troika et mettre des technocrates pour la période transitoire jusqu'aux prochaines élections. Marzouki l'avait dit lors de sa dernière intervention publique et il a raison. La Tunisie a besoin de compétences pour se relever de ce marasme en attendant que le peuple choisisse..

4.
amine - 14/12/2012 à 09h:12

Arretez ces speculations qui ne font compliquer la situation du pays... j espere seulement que la mediocrité et l incompetence ne soit pas remplacée par une autre mediocrite et incompetence! .

5.
aziz aziz - 14/12/2012 à 08h:12

Encore une man?uvre du gourou ! On essaye d?épargner Jbali pour les présidentielles. Ghannouchi n?en veut plus de ces alliances avec des laïcs casse-pieds comme Marzouki ou MBJ. .

6.
Tunisino - 13/12/2012 à 19h:12

Il y a une faute de frappe dans l'article. On dit : "pourrait être remplacé" et non "pourrait être remplacer" comme cela a été écrit dans la première phrase de l'arcticle. Le modérateur : merci, cette erreur a été corrigée. Bien cordialement..

7.
najibenhamida - 13/12/2012 à 17h:12

Un tel gouvernement ne peut tenir la route, c'est la déroute qui ne demande pas de démonstration. Le gouvernement n'a pas de plan, incapable, un troupeau de ministre à leur tete un berger débutant. alors ça part dans tous les sens..

Tunisie

Présidentielle tunisienne : soulagement général à la fin de la campagne

Présidentielle tunisienne : soulagement général à la fin de la campagne

Le 21 décembre, les Tunisiens décideront qui de Moncef Marzouki ou Béji Caïd Essebsi sera le premier président postrévolution légitimé par les urnes. Jusqu’au bout, les[...]

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Les Tunisiens de l'étranger, notamment en France, ont commencé à voter dès vendredi, dernier jour de la campagne pour le second tour de la présidentielle, qui opposera dimanche Moncef Marzouki[...]

Tunisie : le "cas" Marzouki divise Ennahdha

À quelques jours de la présidentielle, au sein du parti islmaiste tunisien Ennahdha, on se demande comment gérer le "cas" Moncef Marzouki avec un minimum de dommages collatéraux ?[...]

Tunisie : des jihadistes revendiquent les assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi

Abou Mouqatel (de son vrai nom Abou Bakr al-Hakim), un jihadiste tunisien recherché par les autorités, a revendiqué mercredi l'assassinat de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi, tués en 2013.[...]

Documentaire : trois garçons, une fille et la révolution

Mêlant fiction et réalité, la réalisatrice Raja Amari raconte les prémices et le déroulement de la révolution tunisienne à travers quelques documents d'archives,[...]

Marzouki : "Mohamed Bouazizi est devenu un symbole qui a franchi les frontières tunisiennes"

Le président tunisien Moncef Marzouki a tenu un meeting de campagne pour sa réélection à Sidi Bouzid, mercredi, jour anniversaire de l'immolation de Mohamed Bouazizi, un des symboles de la[...]

Tunisie - Aziz Krichen : "Marzouki est l'esclave de sa propre passion dévorante du pouvoir"

À quelques jours du second tour du scrutin présidentiel prévu le 21 décembre, Aziz Krichen, ancien ministre-conseiller en affaires politiques de Moncef Marzouki, analyse les récents changements[...]

Tunisie : Hamadi Jebali, à droite toute !

Déçu des orientations prises par Ennahdha, le dirigeant islamiste tunisien claque la porte du parti. Et prépare la suite... en essayant de doubler Marzouki sur sa droite.[...]

Tunisie : Nidaa Tounes dit avoir trouvé une majorité sans les islamistes

Le parti anti-islamiste Nidaa Tounès est en mesure de former une coalition majoritaire au Parlement pour gouverner sans avoir à nouer une alliance contre-nature avec les islamistes d'Ennahdha, a affirmé[...]

Mali : le Tunisien Mongi Hamdi nommé à la tête de la Minusma

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, remplace le Néerlandais Bert Koenders à la tête de la Minusma, a annoncé vendredi un communiqué des Nations unies.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers